Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

RIP

  • Balade dans la psyché de Tony Soprano

    Les Soprano 2.jpgSon générique en forme de roadmovie lancinant sur fond de paysages du New Jersey est resté inscrit dans tous les esprits.
    Son rôle de parrain aux pieds d'argile, à la fois colérique et tendre, bon fils et truand, dépressif et torturé, est l’une des créations les plus originales du petit écran, dans un univers où les fortes incarnations italo-américaines (Marlon Brando, Al Pacino,…) ne manquaient pourtant pas de représentants fameux...
    Son questionnement sur la perte des valeurs aux Etats-Unis et sur la crise empêchant désormais de "vivre aussi bien qu’avant" résonne étrangement par les temps qui courent...
    Ces trois caractéristiques, parmi tant d’autres, font de la série Les Soprano**** un incontournable des années 2000, un jalon de l'histoire des séries. Entre comédie dramatique et film noir, elle a marqué un tournant majeur dans le "storytelling", lançant définitivement la tendance des anti-héros aussi controversés qu’éminemment touchants et sympathiques.

    Grâce à son accord avec HBO, Be TV propose à ses abonnés de la redécouvrir en intégralité.
    Sur Be à la demande, mais aussi le samedi à 22h ou le jeudi à 21h sur Be1.
    Ce week-end, on révise ses classiques...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Psychologies - Moeurs, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • The West Wing: sept ans dans le Bureau ovale

    the west wing.jpgDix ans après la fin de sa première diffusion, entamée en 1999, The West Wing*** (A la Maison Blanche) est toujours considérée comme l'une des meilleures séries politiques à travers le monde.
    Au-delà de la peinture ultra réaliste de l'exercice du pouvoir, elle a bâti sa réputation d'excellence sur la conjonction de différents ingrédients : une vision claire des enjeux internationaux et du bien commun, des personnages impliqués et attachants, une virtuosité verbale qui a fait date dans l'histoire des séries (le fameux walk & talk, NdlR), et une haute conception de ses téléspectateurs.

    Les récents affrontements entre Hillary Clinton et Donald Trump ont réactivé la nostalgie de la série portée par Martin Sheen (au centre) à laquelle divers observateurs n'ont pas hésité à faire référence, en déplorant l'indigence des débats et des objectifs visés par le milliardaire républicain.

    Alors que ce dernier s'approche du Bureau ovale, Carole Desbarats, professeure de cinéma, ravive nos mémoires et en appelle à nos souvenirs. Elle a consacré à la création d'Aaron Sorkin, un ouvrage riche en anecdotes politiques et en analyses cinématographiques, qui prouve que cette série partageait d'abord le goût du défi avec son auditoire.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Drame, Politique, RIP 1 commentaire 1 commentaire
  • Quitter Downton Abbey à regret

    downton abbey 61.jpegMalgré le happy end recherché et certaines entourloupes et facilités rendues nécessaires par un rythme enlevé - la fin était proche...-, la saison finale de Downton Abbey a évité de sombrer dans le mièvre.

    Préservant la ligne de vie de ses personnages jusqu'au bout, Julian Fellowes a organisé un chassé-croisé du meilleur effet entre l'intransigeant Carson, la conciliante Mrs Hughes (photo du bas), l'effacé Mr Molesley et la fragile Baxter. Anna, la parfaite confidente, et le dévoué Mr Bates, l'infatigable Mrs Patmore et l'irritante Daisy y ont tous pris leur part sans oublier le fameux mouton noir, Thomas Barrow.
    Donnant une dernière fois vie, avec brio, au microcosme de Downton Abbey, l'auteur l'a conduit à reprendre son destin en main au terme d'épreuves non négligeables. Chaque personnage ayant une série d'options à déterminer et à assumer, au fil des 9 chapitres de cette ultime saison 6, afin de se bâtir un avenir plus radieux.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : GB, Histoire, Psychologies - Moeurs, RIP 4 commentaires 4 commentaires
  • Le plein des séries (3): Six feet under, nos chers disparus

    six feet under.jpgL'an dernier déjà, le Père Noël avait glissé un chef d'oeuvre à notre attention au pied du sapin: The Wire**** de David Simon. Et on s'était dit qu'il avait rudement bien fait de nous rappeler au bon souvenir de Jimmy Mc Nulty, Stringer Bell, Omar Little et leurs nombreux rivaux de Baltimore. Car rien ne vaut la puissance évocatrice d'une saga au long cours le soir au coin du feu.

    Après le drame social mêlant le polar critique et les enjeux territoriaux, cette année se place sous le signe de l'un des plus beaux drames familiaux de ces dernières années: Six feet under***. Une série qui a marqué les esprits par son ton mais aussi par son cadre. Un espace social inusité et une activité professionnelle atypique: celle d'une entreprise de pompes funèbres...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Drame, Psychologies - Moeurs, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Les Experts se retirent à Las Vegas sur un record d'audience

    Experts final.jpgDimanche soir, à l'heure des adieux, les Experts ont réussi à attirer la grande foule sur CBS. Avec 12,12 millions de fans, la série enregistre sa meilleure audience depuis... le 25 janvier 2012.
    Preuve que l'événement était attendu (ce qui s'entend dans les deux sens)...

    Qu'on le veuille ou non, avec cette fermeture du labo de Las Vegas, c'est une page de l'histoire des séries qui se tourne. Il faut dire que les Experts étaient fatigués. Et le public s'est peu à peu lassé de leurs enquêtes calibrées, résolues en trois prélèvements et une descente sur le terrain par une équipe «soudée malgré les difficultés».

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Policier - Enquête, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Patrick Macnee n'est plus, chapeau bas Mr John Steed

    john steed.jpegL'acteur britannique Patrick Macnee, star de la série télévisée Chapeau melon et bottes de cuir (The Avengers en VO), est décédé ce jeudi à 93 ans à son domicile de Rancho Mirage en Californie (ouest des Etats-Unis), d'après un communiqué publié sur son site internet.

    Sourire en coin, regard facétieux, Patrick Macnee incarnait le héros flegmatique dans toute sa splendeur. Personnage emblématique de la culture britannique, John Steed comptait parmi ses fans les Beatles en personne. Les journaux de l’époque rapportaient d'ailleurs que tout Londres s’agglutinait dans les pubs pour visionner la série et que le taux de criminalité, pendant ces 50 minutes, avoisinait les 0 %, selon les dires de David Fakrikian, spécialiste de cette série vendue dans 104 pays.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, GB, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Mr Spock (Star Trek) a franchi la dernière frontière

    leonard nimoy.jpgLe tweet date du 23 février dernier à 8h36.
    Leonard Nimoy (aka Mr Spock) y soulignait: “A life is like a garden. Perfect moments can be had, but not preserved, except in memory.” On ne peut mieux dire. Maintenant qu’il est parti vers “la dernière frontière”, on gardera de l’acteur cette ultime sagesse en forme de salut final. Quelque 45 736 retweets et 26163 favoris (vendredi à 20h) attestent de l’aura que l’acteur avait conservé malgré les années.

    Le décès du comédien a plongé les Trekkies* du monde entier dans un drôle d’état, flottant entre deux univers, comme happés par l’infini de l’espace. Une immensité où reste gravée la mémoire de sa coupe au bol, de ses sourcils tout droits et de ses oreilles télescopiques.

    * les fans de Star Trek, la série comme les films

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Fantastique - SF, RIP 2 commentaires 2 commentaires
  • The Wire: chef d'oeuvre à (re)découvrir sous le sapin

    the wire 4.jpgC'est le Saint Graal de tous les scénaristes, une œuvre riche, ample et complète étudiée aujourd’hui jusque dans les universités.
    Une intrigue qui, épisode après épisode, saison après saison, vous entraîne jusqu'au tréfonds, aux entrailles d'une ville déshéritée, au coeur des Etats-Unis. Sans fioritures, ni concession. Loin des figures d'Epinal que sont New York, Los Angeles, Washington ou Miami.

    Considérée par beaucoup comme la meilleure série de tous les temps et certainement la meilleure de la dernière décennie, The Wire**** (2002-2008) propose un récit au ton proche du documentaire qui en dit long sur les défis que doivent affronter les sociétés urbaines modernes.
    Un projet dont l'idée est née alors que David Simon arpentait les rues de sa ville aux côtés des inspecteurs de la brigade criminelle lorsqu'il était encore journaliste au "Baltimore Sun" et qu'HBO va remettre en lumière le 26 décembre prochain lors d'un marathon aux Etats-Unis.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Policier - Enquête, Politique, Psychologies - Moeurs, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Almost Human: le robot en moi

    almost human.jpgL'heure est à la détente et au farniente, ambiance qui déteint clairement sur les programmes télé. La preuve avec les deux propositions de séries faites par la RTBF et RTL-TVI ce week-end.
    D'un côté, une série d'anticipation mêlant humains et androïdes: Almost Human*, dimanche à 20h05 sur La deux.
    De l'autre, un thriller apocalyptique au parfum de Da Vinci code: Zero Hour, dimanche à 20h15 sur RTL-TVI.
    On n'a pas encore inventé le terme idoine (si ?), mais c'est ni plus ni moin que de la fiction pour sable chaud. A vous de voir si vous voulez mettre votre cerveau au repos. Ou pas.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fantastique - SF, Policier - Enquête, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Derniers virages pour "Breaking Bad"

    Breaking-Bad.jpgArte entame ce vendredi à 22h40* la diffusion du dernier volet des démêlés de Walter White.
    Une
    saison 5 allongée (16 épisodes) mais déclinée en deux parties. Retour sur les composants (chimiques) d'un cocktail explosif. Attention, plus dure sera la chute...

    Breaking Bad***, c'est l'histoire d'une réaction chimique. Une vaste transformation qui touche un homme au plus profond de son être (physiquement et mentalement) et ravage son entourage dans le même mouvement.
    Jusqu'à ce qu'il se découvre atteint d'un cancer aussi foudroyant qu'incurable, Walter White était un prof de chimie banal, moqué par ses élèves et gentiment houspillé par sa femme. Un pâle type dont il était extrêmement facile de se payer la tête. Sa dérive en roue libre va marquer l'histoire des séries.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, RIP 0 commentaire 0 commentaire