Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Nouveautés

  • Malfrats, magouilles et baraki au menu du Fonds des séries belges

    tournage RTBF 4.jpgCela bouillonne toujours autant dans le chaudron des séries belges. Ce lundi, on vient en effet d'apprendre que trois séries sélectionnées en mars dernier par le comité prséide par la RTBF et la Fédération Wallonie-Bruxelles viennent de franchir une nouvelle étape de développement.

    Admises en phase 2, ces trois séries vont bénéficier d'une aide financière afin de pouvoir boucler leurs 10 scénarios dialogués et produire leur pilote de 10 minutes (de type teaser) afin de convaincre le jury de les laisser partir en tournage.

    Les heureuses élues sont les séries BarakiFils de et Pandore.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Nouveautés 1 commentaire 1 commentaire
  • Les nouvelles explorations du festival Are You Series saison 5

    paris etc.jpgLe Festival Are You Series réinvestit Bozar pour une 5e édition pleine de promesses, du jeudi 14 au mardi 19 décembre. Au programme: première compétition dédiée aux séries digitales (Are you Web Fest?), en présence des équipes, et intégrale d'une série culte (The Kingdom) le 15/12; pitching session ludique, où la créativité sera récompensée  le 18/12; rencontres professionnelles et discussions éclairantes sur l’art du storytelling (tous les jours sauf le dimanche)…

    Cette 5e édition éclectique entend marier tous les plaisirs sériephiles: après-midi comédies et avant-première exclusive de Paris etc (photo) la série de Zabou Breitman, en présence de l'équipe, samedi 16/12. Table-ronde sur les séries digitales au féminin, vendredi 15 après-midi. Projections destinées aux familles (Lucas, etc) et séries engagées (The Deuce de David Simon et Guerrilla avec Idris Elba) dimanche 17/12... Et ce n'est qu'un début.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Festivals, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire
  • Mindhunter: la balade des esprits fêlés façon Charles Manson

    mindhunter.jpgLa mort, hier aux Etats-Unis, du tueur en série et "gourou" Charles Manson, âgé de 83 ans, remet en lumière Mindhunter**, série signée David Fincher qui s'intéresse justement au profil psychiatrique de ce tueur de l'extrême.
    Responsable de la mort de sept personnes à Los Angeles en août 1969, Manson, qui se prenait pour la réincarnation du Christ, avait commandité de nombreux autres meurtres auprès de ses adeptes regroupés au sein de la «Manson family». Condamné à mort en mars 1971, sa peine avait ensuite été commuée en peine de prison à perpétuité.

    Si Manson n'est pas le seul tueur en série à avoir défrayé la chronique judiciaire aux Etats-Unis, il est certainement le plus connu, considéré par beaucoup comme "l'incarnation du Mal", un statut dont semblait attester la croix gammée qu'il s'était fait tatouer sur le front.
    C'est pour tenter de comprendre le déchaînement de haine et de frustration qui peut mener certains à devenir des meurtriers en série que John E Douglas s'était lancé dans une vaste étude psychologique à la fin des années 70. Etude au sein de laquelle le profil de Charles Manson figurait en bonne place.
    L'objectif de cet ex-agent du FBI ?
    Tenter de mieux cerner ces cerveaux malades afin qu'un jour leurs comportements puissent être anticipés. Comme le rappelle la série de David Fincher, mise en ligne sur Netflix en octobre, le tueur en série Charles Manson a directement inspiré la science du profilage.

    mise à jour (30.11): Netflix vient d'annoncer qu'elle a renouvelé "Mindhunter" pour une saison 2 attendue en 2018.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Nouveautés, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Unité 42: des anonymes pris dans la Toile

    Unité 42 trio.jpgBienvenue sur la Toile. Après avoir exploré les granges et les sous-bois wallons, la RTBF entame une nouvelle quête policière où les dédales de la ville sont secrètement liés aux recoins les plus sombres du Net.

    Face à ce nouveau type de criminalité, une seule stratégie: combiner les compétences technologiques et les méthodes d'enquêtes plus classiques.

    C'est au carrefour de ces deux mondes que s'inscrit l'équipe d'Unité 42**: Samuel Leroy, un flic de la vieille école «qui préfère lire sur les visages que dans des codes. Un homme de terrain avec l'empathie et le côté très humain que cela implique», détaille son interprète Patrick Ridremont.
    Et Billie Vebber, une jeune recrue et ex-hackeuse peu soucieuse des procédures. «J'ai tout de suite adoré sa nonchalance vis-à-vis de la police alors qu'elle fait elle-même partie du système», confie Constance Gay, la jeune comédienne française révélée par la série (à droite sur la photo).

    mise à jour (20/11): Joli démarrage pour Unité 42, hier soir sur La Une: les deux épisodes ont été suivis en moyenne par 353.645 téléspectateurs, représentant 21,6% de parts de marché. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, Nouveautés, Policier - Enquête 0 commentaire 0 commentaire
  • "Lucas etc.": nouvelle famille, mode d'emploi

    Lucas etc..jpgLucas (Hugo Gonzalez) adore les blagues potaches et les plans improvisés, avec une nette préférence pour les histoires fumantes et explosives.
    Ado détendu et souriant, il vit seul avec sa mère, Bénédicte (Chloé von Arx) et ne voit que rarement son père, acteur toujours coincé entre deux castings «vraiment importants».
    Pendant que Lucas supervise son programme de délires et réjouissances personnelles, il n'a pas vu venir le «grand projet» de sa maman : emménager avec son nouvel amoureux, Jeff et ses trois enfants "a-do-rables". Entre Mélodie, ado taciturne, et Manon devenue muette à la mort de sa mère, l'adaptation s'annonce coton. Surtout que le pire reste à venir en la personne de Nathan (Elliot Goldberg), gamin égocentré et trop bien peigné, fan d'Instagram et des médailles gagnées lors de ses nombreuses compétitions d'escrime.

    Au-delà de la Belgique, où elle démarre son parcours sur Ouftivi, ce lundi, la série jeunesse Lucas etc.** est déjà promise à bel avenir: soutenue par la Radio Télévision Suisse (RTS) et TV5 Monde, elle sera également diffusée sur Ketnet, la chaîne jeunesse de la VRT.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, Humour, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire
  • Vestiaires, Tytgat chocolat, Unité 42: mise en avant de talents particuliers

    mention particulière.jpgOn critique souvent, à juste titre, le manque de représentativité de la fiction télévisée où les héros sont presque invariablement jeunes, beaux, grands, blancs et de classe moyenne ou supérieure. Sauf exception, les différences s'inscrivent à la marge, démontrant que la volonté d'intégrer la diversité de notre société reste souvent une intention louable.
    Difficile, aujourd'hui encore, de faire comprendre aux chaînes que l'on peut être une source d'inspiration tout aussi pertinente si l'on est âgé, doté d'un physique ordinaire, petit, "basané" (avec plus ou moins d'intensité) ou en situation financière précaire. Car, bien entendu, il ne saurait être question de présenter toutes ces caractéristiques à la fois... Alors que le contraire, lui, est parfaitement admis et même considéré comme normal.

    Dans cette longue liste de particularités censées nous faire rêver, l'apparition de personnes porteuses d'un handicap relève forcément du parcours du combattant. Pourtant, en quelques semaines, diverses fictions vont s'employer à prouver le contraire : VestiairesTytgat Chocolat, Unité 42 et Mention particulière (photo). Des histoires portées par des acteurs au talent extra et ordinaire – pour des comédiens de qualité, s'entend – qui ont largement de quoi nous inspirer.

    A l'heure où Cap 48* fête son 60e anniversaire et où les héros chaisards** notamment, se comptent sur les doigts d'une main (L'homme de fer, Glee, Caïn,...), il est grand temps d'aller à la rencontre de ces talents.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, France, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • The Deuce: Sous les néons rouges de la 42e rue

    the deuce.jpgMaggie Gyllenhaal, James Franco et les trottoirs de Manhattan: avec un préambule de ce genre, David Simon n'a pas besoin d'ajouter grand-chose pour attirer les regards vers lui.
    Sa nouvelle série HBO, The Deuce*** annonce un sujet sulfureux : l'explosion de l'industrie pornographique dans les années 70 aux Etats-Unis. De quoi assurer au créateur de The Wire et Treme l'attention du plus grand nombre.

    Mais contrairement à ce que pourraient laisser penser sa thématique et son générique pop et flashy, The Deuce n'est ni légère, ni racoleuse. Son but n'est pas de multiplier les scènes dénudées mais bien de sonder les conditions économiques et sociales de l'émergence de l'industrie du porno à New York dans les années 70. Une nouvelle épopée urbaine et humaine à suivre cette nuit (3h) ou lundi à 21h sur Be TV.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • “La Mante”: Carole Bouquet en mère dévorante

    La Mante.jpgUn "copycat" (imitateur) de La Mante** en est à son troisième meurtre. Or lorsqu'elle a été arrêtée, Jeanne Deber (Carole Bouquet) avait fait 8 victimes, des «mâles défaillants»: pères incestueux et/ou maris violents.
    Vingt-cinq ans plus tard, un criminel (en herbe) a repris le même type de cibles et son mode opératoire. Si la meurtrière propose son aide au commissaire Ferracci pour découvrir l'identité du coupable, elle exige deux faveurs en retour: pouvoir sortir des murs du Quartier de haute sécurité, où elle est enfermée 24h/24, et revoir son fils Damien, âgé de 8 ans à l'époque de son arrestation.
    Devenu flic, celui-ci a caché son histoire personnelle à tout le monde, y compris à Lucie, sa compagne, qui croit sa mère décédée. La confrontation entre la mère et le fils s'annonce extrêmement tendue et déstabilisante. Rapidement, en effet, s'instaure un jeu de séduction-manipulation entre une meurtrière qui souhaite à toute force «redevenir» mère et un fils qui voudrait la rayer définitivement de sa mémoire.

    Carole Bouquet épouse son rôle de mère psychopathe pendant 6 épisodes à suivre dès ce dimanche à 20h15 sur La Deux mais aussi lundi soir sur TF1.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Nouveautés, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Jussie Smollett (Empire): "Nous avons plus que jamais besoin de musique et de connexion"

    Empire.jpg"La série Empire est devenue un phénomène parce qu’elle résonne avec la vie des gens et dépasse les frontières des origines, de la religion, de l’âge, de la sexualité, du genre. Nous sommes juste une famille. Au-delà du glamour, de la musique et de la célébrité - qui attirent les regards comme dans les reality shows -, nous avons donné vie à la famille Lyon qui se débat avec des problèmes universels et tente de les gérer du mieux qu’elle peut. Lorsqu’on enlève le décor, les beaux vêtements et les bijoux, on voit que Cookie (la comédienne Taraji P. Henson, NdlR) est une femme qui souhaite que tout aille bien pour les siens. Tout le monde peut s’identifier à cela, qu’on ait des enfants ou pas."

    Concernant son rôle de Jamal, le fils mal aimé car jugé trop effacé, trop faible par son père Lucius Lyon (Terrence Howard photo du bas), à la tête de la célèbre maison de disques, véritable Empire du hip-hop, son interprète, l'acteur Jussie Smollett, confie en souriant: "On peut tous s’identifier avec le fait d’être mal jugé ou victime de préjugés." Rencontré dans le cadre du Festival de Télévision de Monte-Carlo, le comédien s'est penché avec nous sur le succès des séries musciales: Empire, bien sûr, mais aussi Atlanta, Power (série produite par 50 Cent, dont la saison 4 a démarré ce dimanche) ou The Get Down.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Festivals, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 1 commentaire 1 commentaire
  • Absentia: mémoire d'outre-tombe pour Stana Katic

    Absentia affiche.jpgPour les fans de Stana Katic, inconsolables depuis son éviction de la série Castle dont elle était le principal rôle féminin, l'annonce du lancement de cette nouvelle production a été une véritable délivrance. La diffusion du premier épisode d'Absentia en ouverture du Festival de télévision de Monte-Carlo, hier soir, était donc très attendue.

    A l'applaudimètre, la comédienne canadienne a d'ailleurs remporté la palme du premier soir (symbolisée, à Monaco, par une nymphe d'or) sans contestation possible. Ce nouveau thriller familial et international assez sombre a visiblement séduit une salle presque comble où invités, presse internationale et public monégasque s'étaient installés avec fébrilité et enthousiasme.

    L'histoire d'Absentia s'ouvre sur le procès de Conrad Harlow, assassin présumé d'Emily Byrne (Stana Katic), agent du FBI. Son mari est d'autant plus effondré qu'il voulait que le meurtrier révèle, après six ans d'attente et d'espoir, où se trouve le corps de sa femme. En vain. Même s'il a refait sa vie avec Alice (Cara Theobold), le traumatisme de la disparition d'Emily reste aigu pour Nick Durand (Patrick Heusinger) et son fils Flynn.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, Nouveautés, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • House of cards saison 5 entérine la stratégie de la terreur

    House of cards 51.jpgDonald Trump allait-il ringardiser le couple Underwood ? Après quatre saisons inscrites sur le fil du rasoir de la légalité et de la légitimité, House of Cards parviendrait-elle à relever le gant ? Et à désarçonner un public passé maître dans l'art du décryptage de ses tours de passe-passe politiques…
    Ces questions s'inscrivent au coeur de la saison 5 de la série attendue au tournant par tous les fans du thriller politique américain.

    Avec son recours aux fake news et aux invectives contre les journalistes, ses dénégations et ses silences assourdissants sur les questions d'environnement et de santé, Trump semblait devoir partir largement gagnant dans la course au locataire le plus odieux de la Maison Blanche… Mais c'était sans compter l'efficacité et la créativité de Frank Pugliese et Melissa James Gibson, le duo de scénaristes qui a pris la relève de Beau Willimon, le créateur de la série en 2013.

    Lancée sur Netflix ce mardi, la série sera disponible en marathon sur Be Séries demain dès 13h.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Nouveautés, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • The Leftovers saison 3: le mystère et la fin

    The Leftovers 30.jpgDimanche, HBO sera de retour à Jarden, Texas (cette ville miraculeusement épargnée par les disparitions inexpliquées du 14 octobre). Un lieu qui ressemble de plus en plus à un festival de Dour sans musique, la foule des croyants, la police aux aguets et un semblant d'administration locale en plus.

    A en juger par le premier teaser diffusé par HBO en février dernier, la saison 3 de The Leftovers*** s'annonce pleine de passions et de fureur. Elle abordera à nouveau la question des limites et de la foi de chacun, en sondant les fidèles rassemblés autour du pasteur Jamison (Christopher Eccleston) mais pas seulement. Entre images de déluge et fierté aborigène, ce sont de nouveaux territoires que Nora et Kevin (Carrie Coon et Justin Theroux, photo) les protagonistes principaux de ce drame énigmatique, foisonnant et passablement ésotérique, s'apprêtent à explorer.

    Diffusés ce soir en ouverture du Festival Séries Mania à Paris, les deux premiers épisodes, denses et intrigants, laissent présager un nouveau voyage d'anthologie...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • American Crime, saison 3 : de la sueur, du sang, des larmes

    american crime S3.jpgLocalisée en Caroline du Nord, la nouvelle saison d’American Crime*** aborde la question de l’esclavage moderne. Un phénomène plutôt répandu puisqu’il concerne 39 % des 150 000 ouvriers agricoles de cet État, qui déclarent avoir été victimes de trafic ou de violences. Un secteur qui, bien qu'en difficulté, pèse près de 200 milliards de dollars dans l'économie américaine.

    La force de John Ridley ("12 years a slave") est de ne pas rester au niveau des chiffres et des problématiques mais de leur donner vie et chair à travers ses personnages qui sont tous confrontés à leurs rêves et à leurs dilemmes personnels. Ce faisant, Ridley interroge l'ordre des choses et pose sa caméra là où celles-ci dérapent le plus.

    Dans cette saison 3 lancée le 12 mars dernier aux Etats-Unis, on suit Luis (Benito Martinez, photo), travailleur clandestin venu chercher aux Etats-Unis bien plus que le spectre d’une vie meilleure. Shae, mineure sans ressources qui sait déjà qu’être à l’abri (et disposer d’un repas et d’un lit) a un prix. Et Coy Henson (Connor Jessup) qui voudrait rompre avec son quotidien de toxico…

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Big Little Lies: sous la plage, la rage

    Big little lies.jpgRien de pire que des mères en compétition au sujet de leurs rejetons. Cette réalité, beaucoup d'hommes et de femmes la confesseront sans peine.
    On sait d'ailleurs, depuis The slap, à quel point les relations entre adultes peuvent virer à l'aigre lorsqu'une dispute implique l'un des enfants du groupe. Or c'est de cette réaction à la fois viscérale et épidermique dont parle Big Little Lies*** où une simple bagarre d'école entraîne un groupe d'adultes sur le sentier de la guerre.

    Entre frustrations, rivalités et non dits, le vernis social se fissure pour laisser place à des sentiments et des actes peu recommandables. Ils sont autant le fait des pères que des mères de Monterey, cette riche petite communauté côtière du Nord de la Californie qui, soudain, s'enflamme aux yeux de tous.

    Mais le propos de cette mini-série HBO en 7 épisodes - à découvrir dans la nuit de dimanche à lundi (à 3h du matin) ou lundi à 21h sur Be 1 - dépasse de loin la surface sociale mondaine à laquelle elle se réfère dans un premier temps.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • La RTBF va produire une fiction sur Snapchat

    fiction RTBF snapchat.jpgA nouvelle année, nouveau défi. Après les séries et les webséries, la RTBF parie plus que jamais sur son développement numérique et investit Snapchat, réseau social favori des 15-24 ans. Son objectif ? Y proposer dans les plus brefs délais des "stories" drôles ou épicées, raison pour laquelle elle vient de lancer un appel à projets dont l’échéance est fixée au 9 mars à 12h.

    Tablant sur l’instantanéité et la mise en forme du réel via stickers, filtres et courts commentaires, l’application est très populaire sans doute aussi pour son caractère éphémère. Même si on ne connaît pas les chiffres précis de son utilisation en Belgique, on peut affirmer sans trop risquer de se tromper qu'avec 700 millions de photos et de vidéos échangées chaque jour, le succès de Snapchat est loin d'être anodin.
    Contrairement à ce que croient de nombreux parents ou adultes, l’application ne sert pas qu’à échanger des selfies en temps réel avec ses amis, à rajouter des filtres rigolos sur des photos ou des vidéos ou à les cribler de textes délirants. L’application permet aussi de raconter sa journée en quelques images, ponctuées de courts textes. Raison pour laquelle de plus en plus de stars (comme Sofia Vergara de Modern Family, par exemple, avec son Vergaraland) se sont emparées de ce nouvel espace de communication pour y faire fleurir de nouveaux récits à destination de leurs fans.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire
  • Les (10) leçons de Sarah Jessica Parker au sujet du Divorce

    divorce.jpgRendue mondialement célèbre par le rôle de Carrie Bradshaw dans la série Sex and the city, entre 1998 et 2004, Sarah Jessica Parker est le principal argument de vente de Divorce**, la nouvelle série de HBO.
    Pourtant tous ceux qui admiraient sa franchise, son incroyable culot et son sens de la répartie, grimpé sur stiletto, en seront pour leurs frais s'ils décident de se jeter sur cette nouvelle comédie en espérant renouer avec les piques et délires de la célèbre chroniqueuse de Big Apple.

    La dramédie imaginée par Sarah Horgan et en effet à mille lieux de cet univers hyper branché qui a fait son succès. Sarah Jessica Parker y incarne Frances, quinquagénaire en pleine crise existentielle, amatrice (de galeries) d'art, bien décidée à rompre avec la routine de son mariage sans âme.

    Mais lorsque Robert (Thomas Haden Church) découvre qu'elle l'a trompé avec un professeur d'université, la situation vire à l'aigre au point que tous les coups semblent désormais permis entre les deux futurs ex-époux. Débats houleux et noms d'oiseaux à anticiper dès 21h ce jeudi sur Be TV.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Humour, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire