Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Psychologies - Moeurs

  • Occupied saison 2 : bruits de bottes aux portes de l'Europe

    occupied saison 2 ministre.jpgLes Norvégiens se croyaient seuls maître chez eux, ils ont eu tort. Lorsque le Premier ministre écologiste Jesper Berg, a décidé d'arrêter de produire et d'exporter son pétrole, ainsi que son gaz, le sang des Russes n'a fait qu'un tour.
    Bien que le monde entier ait applaudi la mise au point du Thorium, une énergie propre et sans déchets issue du nucléaire, la décision norvégienne a mis en difficultés de trop nombreux voisins et est devenue un sérieux frein à l'entente cordiale internationale.
    Dans la saison 1 d'Occupied***, la tension était à ce point perceptible que lorsque la Russie a envahi la Norvège, sous prétexte de l'aider à faire redémarrer sa production, l'Union européenne est restée "opportunément" silencieuse.

    Manipulations, trahisons, convoitises… les zones grises se multiplient au cours de cette saison 2 qui voit la montée en puissance des tensions et des rancoeurs au sein de la population norvégienne. Les huit nouveaux épisodes de cette série imaginée par le maître du polar, Jo Nesbo, ont été tournés en partie en Belgique.
    Le résultat est à découvrir dès ce jeudi à 20h55 sur Arte.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, International, Nouveautés, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Here and now": le puzzle des origines, chronique américaine

    here and now.jpgAprès True Blood, Alan Ball revient à la série familiale, genre qu'il avait magnifié avec l'immense Six feet under.
    Dans Here and now**, il sonde la famille Boatwright, un clan plutôt soudé affichant un profil résolument multi-ethnique.
    En plus de Kristen (Sosie Bacon), leur fille biologique, la plus jeune de la fratrie, Greg (Tim Robbins) et Audrey (Holly Hunter) ont adopté trois enfants: Ashley (Jerrika Hinton vue dans Grey's Anatomy), originaire de Somalie, leur fils Duc aux racines vietnamiennes (Raymond Lee) et Ramon (Daniel Zovatto) né en Colombie. Afrique, Asie et Amérique latine: les trois principaux piliers de la nation américaine sont représentés.

    La série ouvre la porte à une réflexion sur une Amérique de plus en plus polarisée où, contrairement à ce qui se passe dans la famille Boatwright, il est de plus en plus difficile d'encourager l'écoute et la compréhension entre communautés.

    Lancée ce dimanche 11 février sur HBO, Here and now est à découvrir dans la nuit sur Be TV, mais aussi lundi 12/02 à 21h.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • “Skam”: une bande de potes en temps réel

    Skam B Saison 1.jpgComment résister à l'énergie décomplexée d'Imane, tête brûlée souvent vénère ?
    Au sourire d'Alexia, la «meilleure pote», hilare et toujours partante ? Au bon sens et à la lucidité de la discrète mais futée Manon ? A la sensibilité de la jolie mais torturée Emma malheureuse depuis qu'elle est en guerre avec Ingrid ?
    Ou au charme désarmant de Daphné qui rêve d'organiser la fête «la plus importante de toute l'année» ?

    Inscrites dans le même lycée, chacune pense jouer sa vie au jeu cruel de l'amour et de la popularité. Entre Facebook et Instagram, le terrain miné des réseaux sociaux est celui sur lequel chacun se jauge et se juge, en multipliant les vannes ou en se faisant mousser.

    En découvrant cette joyeuse bande lâchée ce lundi sur la Toile, le coeur de nombreux ados risque de s'emballer. Comme ce fut le cas pour ceux qui tombèrent, en 2015, sous le charme de Skam, nouvelle pépite norvégienne. Moins âpre et décadente que sa grande sœur nordique, la version franco-belge possède une belle personnalité. Skam Belgique** (ou France, selon le pays de diffusion) devrait rapidement s'imposer auprès des ados et des parents qui rêvent de sonder l'âme de la génération des Millennials.

    Avant son arrivée en télévision dimanche 11/02, tous ses personnages investissent Facebook et Instagram ce lundi.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, France, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Baron Noir saison 2: le retour du Machiavel du Nord

    Baron Noir Elysée.jpgLa saison 1 a vu la chute du Baron Noir***, Philippe Rickwaert, député-maire du Nord (campé par Kad Merad), pour détournement de fonds.
    La saison 2, lancée lundi dernier sur Canal+ en France, le voit tenter de se relever et de remonter au sommet.
    A priori, il a tout perdu: il est inéligible et son compte en banque est vide alors que se profile son procès. Mais l'homme qui ne vit, ne mange et ne dort que pour la politique, a conservé cette rage de vaincre qui tient en respect ses partisans comme ses détracteurs.

    L'ancien militant de Dunkerque, charismatique conseiller de l'ombre qui hante le coeur de l'Elysée, jure qu'il n'a pas changé : il a conservé ses valeurs de gauche, son bagout et ses réflexes de grand stratège. Le mensonge (de haut vol) en prime.

    Avec l'élection présidentielle qui se profile – elle oppose Amélie Dorendeu, jouée par Anna Mouglalis, candidate du Parti socialiste, à Lionel Chalon (Patrick Mille), candidat du Front national -, la série va à nouveau aborder la question de la solitude du pouvoir, de la force du langage politique et du poids des institutions.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Nouveautés, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Mosaic": l'enquête "façon puzzle" de Steven Soderbergh

    Mosaic duo.jpgOlivia Lake, auteure à succès de livres pour enfants, est tuée au cours du réveillon du Nouvel an dans son chalet perdu sous la neige, au fin fond de l'Utah. Femme très entourée et célébrée professionnellement, Olivia (Sharon Stone) souffre d'une grande solitude sur le plan personnel. Récemment, un homme avait fait son entrée dans sa vie et semblait la combler. Pourtant, en raison de ses antécédents douteux, les soupçons vont très vite se porter sur l'homme d'affaires Eric Neill... à tort ? L'homme était-il vraiment le seul à s'être brouillé avec Olivia Lake ?

    En six épisodes, construits en partie en flash-back, Mosaic** retrace l'enquête menée, notamment, par la police locale afin de découvrir l'identité de l'assassin d'Olivia. Avec cette nouvelle série, Steven Soderbergh invente la réalité fragmentée avec son intrigue également déclinée via une application pour smartphone et tablette. A voir ce jeudi sur Be1, à 21h

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Nouveautés, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Maroni, les fantômes du fleuve" explore la part de ténèbres de la Guyane

    13_41_07_235351363_Maronilesfantomesdufleuve1-4.jpgQuelques mois à peine après la série Guyane de Canal+, ce vaste territoire d’Outre-Mer est à nouveau le cadre d’une série française mettant en avant ses paysages sublimes, ses frontières invisibles, son atmosphère moite et inquiétante à travers une enquête violente, sombre et hallucinée.

    Arte propose jeudi dès 20h55 un polar initiatique qui flirte avec les frontières du fantastique : "Maroni, les fantômes du fleuve". Soit 4 épisodes diffusés à la suite, portés par la réalisation impressionniste d’Olivier Abbou sur un scénario d’Aurélien Molas.

    La mini-série Maroni, les fantômes du fleuve** se concentre sur la part la plus secrète mais aussi la plus fantasmée de la société guyanaise : ses trafics en tous genres (animaux, minerais, êtres humains), ses bas-fonds et l’influence du vaudou.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Le vent de la Vendetta souffle sur les "Peaky Blinders"

    Peaky Blinders S4.jpgEvoluer et s'adapter pour s'inscrire dans la durée: le mot d'ordre des Peaky Blinders***, famille de gangsters originaires de Birmingham, est aussi celui du créateur de la série, Steven Knight, qui réussit le tour de force d'imaginer une saison 4 encore davantage saluée par le public et la critique britanniques.

    Diffusée sur la BBC à l'automne dernier, la série a même réalisé ses meilleures audiences depuis son lancement en 2015: ses 3,3 millions de fidèles ont fait d'elle la série la plus suivie sur BBC2 en 2017... Une prouesse dans un environnement sériel de plus en plus concurrentiel. Il faut dire que le casting des nouveaux venus de cette saison 4 est à la hauteur de l'enjeu: Adrien Brody, énigmatique et tranchant à souhait (vu dans "The Pianist"); Aidan Gillen, nimbé de l'aura du machiavélique "Little Finger" de Game of thrones, ou la jeune Charlie Murphy, femme de passion et d'engagement (vue dans Happy Valley).

    Malgré les beaux costumes et les riches intérieurs, les entreprises licites et les chevaux racés, les Shelby sont sans cesse rattrapés par leur passé trouble. Alors que la fin de la saison 3 avait laissé quatre de ses plus éminents membres en mauvaise posture, ils se sont crus, un temps, sauvés. A tort.

    La saison 4 de la série portée par le charismatique Cillian Murphy débute ce soir sur Arte à 20h55.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : GB, Histoire, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Golden Globes 2018: les héroïnes de séries ont anticipé l'affaire Weinstein

    15_35_40_173218682_3df82ce712804f1ebfdcae586cef654c.jpgLe sacre de la série The Handmaid's Tale dimanche soir à Los Angeles, lors de la 75e cérémonie des Golden Globes, ne fait pratiquement aucun doute. La série de Bruce Miller ravira certainement le titre de meilleure série à sa rivale The Crown, dont la saison 2 demeure toutefois impeccable.

    Comme souvent, la cérémonie est l'occasion de jeter un regard sur l'année écoulée, sur les émotions et rencontres qu'elle n'a pas manqué de provoquer. Fait marquant, prouvant une fois encore la connexion des séries avec leur temps, parmi les nominés, trois récits émergent qui semblent partager un ADN commun en lien direct avec les récents événements qui ont secoué la planète Hollywood dans le sillage de "l'affaire Weinstein": The Handmaid's Tale (3 nominations) bien sûr, mais aussi Big Little Lies (6 nominations) et The Deuce.

    Soit trois séries portées par des actrices et productrices qui rappellent que le destin de certains êtres humains se trouvent gravement entravé et menacé du seul fait d'être nées femmes. Que le regard du téléspectateur se tourne vers le passé (comme c'est le cas dans The Deuce), le présent (Big Little Lies) ou le futur (The Handmaid's Tale).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Prix, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • The Leftovers, l'intégrale: l'envol magistral

    the leftovers saison 3.jpgA quoi reconnaît-on une grande série ? A sa capacité à transcender toutes les catégories et les attentes et à surprendre son public.
    A sa richesse de représentation et à sa complexité de narration. Aux énigmes et aux abîmes qu'elle révèle bien plus qu'elle ne les résout.
    Aux horizons qu'elle ouvre et embrasse à la fois. Toutes ces raisons qui font de ses personnages des figures inimitables et inoubliables à la fois.

    A toutes ces qualités s'ajoute parfois un autre indice : l'absence de nomination aux Golden Globes ou aux Emmy Awards. Trop singulière pour être reconnue et célébrée par le plus grand nombre, la série The Leftovers**** compte une foule d'admirateurs indéfectibles qui savent que le temps fera son office et lui attribuera les lauriers qui lui sont, pour l'instant, refusés. Comme ce fut le cas pour The Wire, par exemple. Jamais récompensée et aujourd'hui encensée.
    La série cocréée par Damon Lindelof et Tom Perrotta se place forcément en tête du classement des meilleures séries 2017. Et s'inscrit parfaitement dans les thèmes de Noël.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Psychologies - Moeurs, RIP 1 commentaire 1 commentaire
  • Par amour des séries... et de la magie du cinéma

    20_53_07_171643217_img115.jpgL’amour des séries peut vous emmener très loin.
    A vous jeter sur une nouvelle série comme un glouton insatiable ne s'arrêtant que lorsque le buffet est démonté (binge watching).
    A dévorer tous les épisodes d'une série en maximum 24h chrono afin d'être «le premier à l'avoir finie» (binge racing).
    Le fan agit alors comme si sa survie en dépendait et comme si sa vie sociale et son sommeil étaient devenus des données secondaires / dommages collatéraux / quantités négligeables (biffer les mentions inutiles). Certains vont même jusqu'à regarder les épisodes en accéléré pour s'arrêter uniquement sur les scènes de tension, d'émotion ou le grand final meurtrier (speed watching). Pas sûr qu'à ce niveau-la, on puisse encore parler d'amour…
    Car le véritable amateur savoure le rendez-vous que lui fixent les personnages et créateurs de sa série, un moment suspendu qui rend sa vie plus intense grâce à quelques échanges autour d'une suite d'enjeux et d'un thème-clé.

    Dans le cas de Marianne Levy, cette passion l’a d’abord poussée à créer un blog (I love TV so what?) dans lequel elle déclarait sa flamme à ses personnages de fiction préférés, en égrenant les multiples qualités de la série qui avaient emporté son cœur. Mais aujourd'hui, elle se cristallise dans un livre...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Humour, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Mon Paris, etc n'est pas celui de Ratatouille" assure Zabou Breitman

    paris etc groupe.jpg"Le déclic de la série était latent parce que mon papa (Jean-Claude Deret, NdlR) a écrit une série super connue à l'époque : Thierry la Fronde et ma maman (Céline Léger, NdlR) y jouait le rôle de la belle Isabelle. On en parlait souvent, c'était quelque chose d'extrêmement naturel. C'était presque mon pain quotidien", explique la comédienne et réalisatrice Zabou Breitman. "Je n'en ai jamais fait car c'était difficile de me comparer à mon père. J'ai mis beaucoup de temps à oser parce que c'était son domaine. Un jour, mon papa a cessé de vivre et quelque temps avant sa disparition, on m'a proposé de faire une série. Et j'ai réalisé que tout était en place, tout était là. Comme un rubik's cube dont on connaît la manipulation. C'était comme une impulsion, très naturelle."

    Le projet de Paris, etc était préexistant à l'arrivée de Zabou Breitman. "Maïwenn et Anne Berest ont commencé à écrire l'histoire de 5 femmes à Paris et puis, cela s'est arrêté. Quatre ans plus tard, on m'a proposé de reprendre ce projet. J'ai demandé à travailler avec Anne Berest qui avait tout en mémoire. Il y avait notamment déjà une chose préexistante : les débuts d'épisode qui commencent tous de la même façon, vous m'en direz des nouvelles...", annonce-t-elle d'un air entendu à la salle.

    Présentée samedi soir dans le cadre du Festival Are You Series à Bozar, la série est à découvrir ce lundi dès 21h sur Be1 et mardi à 21h10 sur Be Séries.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, Festivals, France, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Ennemi Public": les nouveaux enjeux de la saison 2

    ennemi_public_ambiance_tournage.jpgAvec sa colline perdue dans la brume et l'atmosphère irréelle que lui confère le brouillard, Alle-sur-Semois a des faux airs de Twin Peaks en plein hiver. Entendons-nous, la petite localité est parfaitement accueillante avec ses deux boucheries artisanales, spécialisés dans les cochonnailles, sa taverne-restaurant chaleureuse «Au Roy de la bière» et son magasin Spar aux étalages richement dotés.
    Mais ce petit coin de Belgique, perdu dans la pluie ou sous la neige dès la fin du mois de novembre, offre un écrin idéal à la série Ennemi Public produite par la RTBF et Entre chien et Loup. Avec ce mélange de désolation et de mélancolie qui nimbe d'ordinaire l'Ardenne en hiver.

    Comme l'abbaye emblématique vue dans la saison 1, le village était tout à fait partant pour reprendre l'aventure. L'équipe a pu s'y établir à sa guise, installant son travelling dans les rues et sur le pont, déviant la circulation, alignant ses camions de matériel sur la place ou faisant fermer l'épicerie pour un tournage en après-midi. C'est là que nous avons retrouvé un Patrick Stassart endetté et passablement secoué par la douloureuse révélation de la fin de la saison 1...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, Créateurs, Créatrices, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • The Crown saison 2 : Les tribulations de la vie d'une reine

    the crown couple.jpgA Londres, des rumeurs courent concernant des tensions survenues au sein du couple royal. La reine Elizabeth n'étant pas du genre à ignorer les difficultés, elle décide d'avoir une discussion franche avec son époux qui débouche sur un départ du Prince pour un «tour du monde» de 5 mois. Afin de représenter l'Angleterre sur les plus lointains territoires de la Couronne.

    En imaginant ce périple, le but de la reine est double : permettre à son époux, Philip, de s'affirmer sur la scène internationale et de prendre une part active dans la gestion du royaume, tout en diminuant significativement les velléités indépendantistes de ces terres du bout du Commonwealth se pensant trop souvent oubliées.

    En faisant ce choix, Elizabeth se rend cependant doublement vulnérable. Car la propension du Prince à jouer les jolis coeurs décuple à mesure qu'il s'éloigne de Buckingham Palace. Et sans le soutien, même lointain de son époux, Elizabeth se retrouve très seule pour gérer à la fois sa famille et son pays.

    La saison 2 de The Crown*** débute ce vendredi sur Netflix pour 10 nouveaux épisodes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : GB, Histoire, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Top of the Lake saison 2: mères esseulées, femmes entre elles

    Top of the lake police.jpgUne valise est retrouvée sur la plage. D’un de ses coins fissurés s’échappe la longue chevelure noire d’une jeune femme asiatique échappée d’une maison close toute proche.
    Fraîchement revenue en Australie après une déception sentimentale de taille, la détective Robin Griffin (Elisabeth Moss, photo) se rue sur cette nouvelle enquête. Le sort de cette China Girl** devient sa nouvelle obsession, sa raison de se lever chaque matin.

    Forcée à travailler en duo avec une jeune recrue inexpérimentée (Gwendoline Christie, à droite sur la photo), Robin manifeste son agacement vis-à-vis de cette partenaire qu’elle juge trop émotive et maladroite. La série tente d’ailleurs d’introduire une touche d’humour avec ce personnage de flic fragile, bien loin de celui de Brienne de Torth dans Game of Thrones. Mais il faut de la patience avant que la recette ne prenne.

    Hantée par le viol qu’elle a subi lorsqu’elle avait 16 ans, Robin l’est aussi par l’idée de retrouver sa fille, adoptée par un couple d’Australiens hors normes. Pour Julia (Nicole Kidman, bluffante), la mère adoptive de Mary, le moment est d’autant plus malvenu que l’adolescente est en pleine crise et refuse désormais de lui adresser la parole.

    "China Girl", la saison 2 de Top of the lake** débute ce jeudi à 20h55 sur Arte.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : International, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Liar": une vérité qui dérange

    liar.jpgProfesseure d’anglais, charmante mais fragilisée, Laura Nielson (Joanne Froggatt vue dans Downton Abbey) a récemment dit adieu à son amoureux. Lorsqu’elle reçoit une invitation à dîner d’un parent d’élève, elle s’étonne et hésite.
    Sur conseil de son fils, Andrew Earlham, un chirurgien veuf et plutôt élégant (Ioan Gruffud vu dans "Forever") a décidé de se "remettre en selle".


    Tous les deux sont à la fois gauches et un peu rouillés dans l’exercice de la première soirée en tête à tête. Mais ce qui devait être la naissance d’une belle histoire tourne au fait divers sordide. Le lendemain matin, si Andrew se souvient d’avoir passé "une excellente soirée", Laura, en revanche, affirme avoir été violée. Lequel des deux ment ?

    Liar**, nouveau thriller des frères Williams, déploie son enquête en six épisodes sur TF1, dès 21 h.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : GB, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • L'irréductible Elisabeth Moss, de "Top of the Lake" à "The Handmaid's tale"

    Top of the lake 2.jpgPour certains, elle est ni plus moins que "la Meryl Streep de sa génération". Que ce soit sur le petit ou le grand écran, la comédienne prête son visage faussement lisse et son physique plutôt menu à des rôles d'envergure.

    Née en 1982 à Los Angeles dans un foyer d'artistes de jazz, Elisabeth Moss a réussi à être associée dès ses premiers rôles à des séries ambitieuses sur le petit écran.

    De 1999 à 2005, elle est Zoey Bartlet, la fille du président américain le plus cool de l'Histoire du pays dans la série A la maison blanche d'Aaron Sorkin. Elle est ensuite choisie par Matthew Weiner pour camper l'ineffable Peggy Olson, jeune femme effacée mais résolue, transformée au fil des saisons en secrétaire carriériste dans l'univers de Mad Men, de 2007 à 2015.

    Délaissant les tenues dignes des gravures de mode, elle se glisse, dès 2013, dans le costume sombre de la détective Robin Griffin de Top of the Lake (photo) dont la première saison est proposée ce soir dès 23h50 sous forme de marathon sur Arte, mais aussi dans la nuit du mardi 5/12 et du mercredi 6/12. En attendant la saison 2**, programmée à partir de jeudi 7/12 à 20h55.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Psychologies - Moeurs 2 commentaires 2 commentaires