Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Psychologies - Moeurs

  • Transparent, La théorie du Y, Les Engagés: des séries aux identités arc-en-ciel

    transparent 3.jpgLa théorie du Y, Sense 8, Orange is the new black, Les engagés, Transparent... En Belgique, aux Etats-Unis ou en France, un certain nombre de fictions ont (re)mis en lumière, au cours des dernières semaines, les combats et avancées des communautés LGBT.

    Par leur choix d'histoires nuancées et de personnages attachants et crédibles, elles ont permis au grand public de se familiariser ou de se reconnaître dans les problématiques évoquées. L'arrivée sur le petit écran de personnages comme Anna (La théorie du Y), Hicham (Les Engagés) ou Maura (Transparent) œuvre certainement pour une meilleure compréhension et une meilleure intégration des personnes homosexuelles, bissexuelles et transgenres.

    En France, un prix va d'ailleurs bientôt "récompenser les personnes, les créations artistiques et les entreprises permettant une meilleure visibilité des personnes LGBT".

    Intéressés ? Lancée sur la toile le 20 avril, La théorie du Y, websérie en 11 épisodes est toujours disponible sur le site Auvio de la RTBF. Les Engagés, première websérie produite par France Télévisions qui embrasse le combat LGBT, est visible sur la plateforme Studio 4. Soit 9 épisodes de 10 minutes, écrits par Sullivan Le Postec, qui suivent le parcours d'Hicham (formidable Medhi Meskar). Lassé de (se) mentir, il part à la découverte de lui-même et du combat des fiertés à Lyon (photo du bas). Une série que l'on peut aussi découvrir sur TV5 Monde et sur le site TV5 Monde plus depuis la Belgique.
    Quant à la saison 3 de Transparent** elle démarre ce mardi soir sur Be TV.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, France, Prix, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Absentia: mémoire d'outre-tombe pour Stana Katic

    Absentia affiche.jpgPour les fans de Stana Katic, inconsolables depuis son éviction de la série Castle dont elle était le principal rôle féminin, l'annonce du lancement de cette nouvelle production a été une véritable délivrance. La diffusion du premier épisode d'Absentia en ouverture du Festival de télévision de Monte-Carlo, hier soir, était donc très attendue.

    A l'applaudimètre, la comédienne canadienne a d'ailleurs remporté la palme du premier soir (symbolisée, à Monaco, par une nymphe d'or) sans contestation possible. Ce nouveau thriller familial et international assez sombre a visiblement séduit une salle presque comble où invités, presse internationale et public monégasque s'étaient installés avec fébrilité et enthousiasme.

    L'histoire d'Absentia s'ouvre sur le procès de Conrad Harlow, assassin présumé d'Emily Byrne (Stana Katic), agent du FBI. Son mari est d'autant plus effondré qu'il voulait que le meurtrier révèle, après six ans d'attente et d'espoir, où se trouve le corps de sa femme. En vain. Même s'il a refait sa vie avec Alice (Cara Theobold), le traumatisme de la disparition d'Emily reste aigu pour Nick Durand (Patrick Heusinger) et son fils Flynn.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, Nouveautés, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Earn et la grosse pêche: petit manuel de survie à Atlanta

    atlanta 2.jpgEarnest Marks (Donald Glover) a abandonné ses études à Princeton et est en «année sabbatique» depuis trois ans.
    Avec Vanessa (Zazie Beetz), la situation est compliquée : il squatte son appartement et veille de temps à autre sur leur fillette, Lottie, même si officiellement, Earn et Van (photo) ne sont plus en couple.

    Fauché, Earn se cherche un vrai job qui ne soit ni abrutissant, ni alimentaire. Un jour, l'ancien DJ a une illumination : pourquoi ne deviendrait-il pas le manager de son cousin Al(fred Miles) alias Paper Boi (Brian Tyree), rappeur en phase ascendante à Atlanta ? Du moins, l'espère-t-il…

    Idéaliste, Earn veut y croire. Il veut tester ses chances d'y arriver et ne pas abandonner ses rêves avant même de les avoir caresser... Earn face à la grosse pêche - le surnom de la ville d'Atlanta*** - un "combat" qui s'amorce ce jeudi dès 21h sur BeTV.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Humour, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Eric Rochant, chef du Bureau et bâtisseur de légendes

    bureau des légendes S3.jpgMardi 6 juin, l’Association française des critiques de séries (ACS) a décerné le prix 2017 de la meilleure série au Bureau des Légendes de Canal+ et celui du meilleur scénario à Eric Rochant, son créateur, réputé bien renseigné.

    Alors que la saison 3 vient de s'ouvrir sur Be TV, que Malotru (Mathieu Kassovitz) y est rentré en scène dans une très mauvaise posture et que la faussement frêle Marina (Sara Giraudeau) cherche à retrouver sa place au sein du Bureau, coup d'oeil dans le rétro sur ce palmarès mérité qui souligne un triple succès en terme de production. Une recette mise au service du jeu réaliste et millimetré de son impressionnante brochette de comédiens principaux: Léa Drucker, Jean-Pierre Darroussin, Jonathan Zaccaï, Florence Loiret-Caille, Gilles Cohen...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, France, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Docteur Foster: Sous la blouse blanche des apparences

    docteur foster.jpgMédecin respectée et femme comblée, le Docteur Foster*** partage un quotidien sans nuage avec son époux Simon (Bertie Carvel) et son fils Tom (Tom Taylor).
    Pourtant, il aura suffi de deux détails pour détruire tout cela: un baume à lèvres un peu girly, tombé de la veste de son mari, et un long cheveu blond trouvé sur son écharpe. Petite précision: le docteur Foster, 37 ans, est une grande brune aux cheveux courts.
    Alors qu'elle prépare la fête d'anniversaire des 40 ans de Simon, ce bonheur sans nuage, dont parlent les chansons romantiques, s'apprête à voler en éclats.

    Surtout ne pas se fier au caractère austère de ce titre, Doctor Foster car sous la blouse blanche de la praticienne aimée et reconnue de tous, bat un coeur en proie à d'important tourments, un volcan resté jusqu'ici en sommeil. Son réveil fait de cette fiction une formidable étude de mœurs et une enquête sociétale très perspicace.
    Les diffusions de séries britanniques restant très rares sur les chaînes belges, ne boudez pas votre plaisir et plongez sans tarder dans cette mini-série proposée par la BBC. A voir dimanche sur La Une à 20h20.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : GB, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Peaky Blinders saison 3: Russes blancs et complot d'Etat

    Peaky blinders 31.jpgL'intrigue de la saison 3 de Peaky Blinders*** reprend, deux ans après la fameuse mise à mort avortée, sur les images d'un mariage fastueux. Thomas Shelby (Cillian Murphy) épouse celle qui hante ses rêves depuis leur première rencontre : Grace Burgess (Annabelle Wallis, photo).
    Visiblement dépareillées, leurs familles respectives tentent de donner le change, le temps de la noce. Et c'est un peu comme si le petit monde de Downton Abbey croisait la faune de Boardwalk Empire. Vu le tempérament des hommes des deux « clans » - les soldats de la Couronne, d'un côté et les anciens gitans, de l'autre - on se doute que la trêve sera de courte durée.

    En ce jour de fête, Thomas Shelby apparaît souriant et détendu. Mais sous son masque de chérubin, le chef du gang des Peaky Blinders demeure toujours aussi intraitable et insaisissable, fumant comme un pompier et commandant des assassinats comme d'autres le feraient d'un verre. Faussement en quête de respectabilité, Tom se moque des usages de la bonne société que sa fortune lui permet désormais de fréquenter. Si sa nouvelle demeure est grandiose, ses bureaux sont toujours installés en plein coeur du Birmingham populaire et crasseux. Un univers à retrouver ce jeudi dès 20h55 sur Arte.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : GB, Histoire, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Manon, 20 ans", une vie d’adulte à construire

    manon 20 ans 4.jpg"Manon ne nous a jamais quittés. Pour moi, c’est comme une petite sœur qui m’accompagne, précise en souriant Jean-Xavier de Lestrade, réalisateur de Manon, 20 ans*** , la nouvelle trilogie d’Arte.
    "Durant ces trois ans, j’ai toujours pensé à elle presque comme un exercice : que fait-elle, ou va-t-elle, de quoi a-t-elle envie ? On ne voulait pas la quitter, on avait le secret espoir de la retrouver et de savoir ce qui lui était arrivé. Comme la première trilogie avait bien fonctionné" en 2014, le rêve est devenu réalité.

    Trois ans après 3 x Manon, la trilogie de Jean-Xavier de Lestrade et Antoine Lacomblez reprend avec une Alba Gaïa Bellugi toujours aussi bluffante. Rendez-vous est fixé ce jeudi à 20h55 sur Arte. Dans cette nouvelle tranche de vie en trois parties, la jeune comédienne partage notamment l'affiche avec deux acteurs bien connus en Belgique: Déborah François et Yoann Blanc de La Trêve (photo).

    Entretien croisé avec Jean-Xavier de Lestrade, réalisateur, et Antoine Lacomblez, coscénariste, deux hommes heureux. Lors des festivals de Biarritz et de Luchon, la mini-série a en effet raflé six prix.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, France, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • House of cards saison 5 entérine la stratégie de la terreur

    House of cards 51.jpgDonald Trump allait-il ringardiser le couple Underwood ? Après quatre saisons inscrites sur le fil du rasoir de la légalité et de la légitimité, House of Cards parviendrait-elle à relever le gant ? Et à désarçonner un public passé maître dans l'art du décryptage de ses tours de passe-passe politiques…
    Ces questions s'inscrivent au coeur de la saison 5 de la série attendue au tournant par tous les fans du thriller politique américain.

    Avec son recours aux fake news et aux invectives contre les journalistes, ses dénégations et ses silences assourdissants sur les questions d'environnement et de santé, Trump semblait devoir partir largement gagnant dans la course au locataire le plus odieux de la Maison Blanche… Mais c'était sans compter l'efficacité et la créativité de Frank Pugliese et Melissa James Gibson, le duo de scénaristes qui a pris la relève de Beau Willimon, le créateur de la série en 2013.

    Lancée sur Netflix ce mardi, la série sera disponible en marathon sur Be Séries demain dès 13h.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Nouveautés, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Twin Peaks saison 3 : le jeu de piste a repris

    Twin Peaks 31.jpgLa saison 3 de Twin Peaks s'ouvre sur des images familières: l'invitation que Laura Palmer (Sheryl Lee) adressait 26 ans plus tôt à l'agent Dale Cooper (Kyle MacLachlan).
    Sol aux formes géométriques, musique emblématique et grand rideaux rouges: tout y est… Même le générique revisité en mode fondu enchaîné et kaléidoscopique, dont la musique est restée heureusement inchangée...
    Un paysage dans la brume défile ainsi que l'image de la cheminée d'une usine désaffectée, les couloirs vides du lycée, la célèbre vitrine où apparaît la photo de Laura Palmer: le lien avec la 1ère saison est fait immédiatement.

    "Vous êtes loin de comprendre" prévient le vieil homme s'adressant à l'agent Cooper. A moins que cet avertissement ne soit pour nous ?
    La suite va en effet démontrer que Twin Peaks*** n'a pas fini de nous étonner. La saison 3 s'est ouverte dimanche soir aux Etats-Unis et à une heure plus décente, hier sur Be TV.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fantastique - SF, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs, Revival 0 commentaire 0 commentaire
  • Twin Peaks: retour en flammes ?

    Twin Peaks S3.jpgUn rougegorge sur une branche, de grandes lettres vertes en surimpression et une musique lancinante (signée Angelo Badalamenti) reconnaissable entre toutes... Des étincelles dans une scierie, l'image d'un paysage montagneux, celle d'une cascade et d'un cours d'eau : en revoyant ces images désincarnées, 27 ans plus tard, on peine à imaginer l'impact que Twin Peaks s'apprêtait à avoir sur l'univers de la télévision et des séries.

    Lorsque le cinéaste David Lynch et son complice Mark Frost proposent leur série le 8 avril 1990 sur ABC, les Etats-Unis en prennent plein la vue. Ce qui démarre comme un banal "murder mystery" prend rapidement une tournure plus radicale: intrigue aux ramifications complexes, communauté urbaine pleine de secrets et de mystères, galerie de personnages étranges à la limite des freaks, duo de flics incertain et jeunesse en déshérence.
    Le tableau brossé par David Lynch, en 10 épisodes seulement (saison 1) surprend et, parfois même, glace les sangs. D'autant qu'il ne tarde pas à dévoiler ses parts les plus torturées.
    Au cours de cette quête, la logique est régulièrement écartelée, les apparences sont forcément trompeuses et le surnaturel est sans cesse réinjecté à grands coups de fantasmagories.

    Vingt-sept ans plus tard, la folie s'empare du petit et du grand écran. Twin Peaks: the return sera diffusé dimanche soir sur Showtime et en simulcast (à 3h dans la nuit de dimanche à lundi) sur Be TV, avant d'être projeté au Festival de Cannes le 25 mai. Le mythe n'a pas faibli...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs, Revival 0 commentaire 0 commentaire