Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La loi des séries - Page 4

  • "Maroni, les fantômes du fleuve" explore la part de ténèbres de la Guyane

    13_41_07_235351363_Maronilesfantomesdufleuve1-4.jpgQuelques mois à peine après la série Guyane de Canal+, ce vaste territoire d’Outre-Mer est à nouveau le cadre d’une série française mettant en avant ses paysages sublimes, ses frontières invisibles, son atmosphère moite et inquiétante à travers une enquête violente, sombre et hallucinée.

    Arte propose jeudi dès 20h55 un polar initiatique qui flirte avec les frontières du fantastique : "Maroni, les fantômes du fleuve". Soit 4 épisodes diffusés à la suite, portés par la réalisation impressionniste d’Olivier Abbou sur un scénario d’Aurélien Molas.

    La mini-série Maroni, les fantômes du fleuve** se concentre sur la part la plus secrète mais aussi la plus fantasmée de la société guyanaise : ses trafics en tous genres (animaux, minerais, êtres humains), ses bas-fonds et l’influence du vaudou.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Le vent de la Vendetta souffle sur les "Peaky Blinders"

    Peaky Blinders S4.jpgEvoluer et s'adapter pour s'inscrire dans la durée: le mot d'ordre des Peaky Blinders***, famille de gangsters originaires de Birmingham, est aussi celui du créateur de la série, Steven Knight, qui réussit le tour de force d'imaginer une saison 4 encore davantage saluée par le public et la critique britanniques.

    Diffusée sur la BBC à l'automne dernier, la série a même réalisé ses meilleures audiences depuis son lancement en 2015: ses 3,3 millions de fidèles ont fait d'elle la série la plus suivie sur BBC2 en 2017... Une prouesse dans un environnement sériel de plus en plus concurrentiel. Il faut dire que le casting des nouveaux venus de cette saison 4 est à la hauteur de l'enjeu: Adrien Brody, énigmatique et tranchant à souhait (vu dans "The Pianist"); Aidan Gillen, nimbé de l'aura du machiavélique "Little Finger" de Game of thrones, ou la jeune Charlie Murphy, femme de passion et d'engagement (vue dans Happy Valley).

    Malgré les beaux costumes et les riches intérieurs, les entreprises licites et les chevaux racés, les Shelby sont sans cesse rattrapés par leur passé trouble. Alors que la fin de la saison 3 avait laissé quatre de ses plus éminents membres en mauvaise posture, ils se sont crus, un temps, sauvés. A tort.

    La saison 4 de la série portée par le charismatique Cillian Murphy débute ce soir sur Arte à 20h55.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : GB, Histoire, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Démarrage difficile pour la série belge "eLegal"

    eLegal barreau.jpgDifficile démarrage pour eLegal, la nouvelle série belge de la RTBF.

    Avec 251.537 téléspecateurs, elle a attiré 100 000 personnes de moins qu'Unité 42, au départ. La RTBF se félicite pourtant d'un "résultat en hausse de 3,9 points sur la case du samedi soir (depuis septembre)" et souligne la "stabilité de la courbe d'audience" au fil des deux épisodes. Ajoutant que "4044 visiteurs uniques ont visionné les deux épisodes sur la plateforme Auvio".

    Si l'on sait que la case du samedi soir est effectivement moins porteuse que celle du dimanche en raison de la concurrence féroce de TF1, le pire est à craindre pour les semaines à venir lorsque la saison 7 de The Voice France sera lancée. Soit à partir du 27 janvier. D'autant que la série eLegal a reçu des critiques pour le moins mitigées dans la presse, soulignant les nouveaux standards imposés par des séries come La Trêve et Ennemi Public...
    Ce qui ne veut pas dire qu'eLegal ne parviendra pas à stabiliser une partie de son public (plus âgé ?) peu intéressé par le divertissement français. Explications.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, Policier - Enquête 3 commentaires 3 commentaires
  • eLegal: Stratégies de défense dans le Far Web

    eLegal trio.jpgCréée par Erwan Augoyard et Sophie Kovess-Brun, avec l’aide de Christophe Beaujean pour la bible, eLegal**, nouvelle série 100 % belge de la RTBF, plonge dans le quotidien d’un petit cabinet d’avocats bruxellois, De Facto, spécialisés dans la cybercriminalité.

    À sa tête, Valentine Dhénaut (Olivia Harkay à gauche), avocate ambitieuse, a quitté le confort d’un grand cabinet à l’américaine pour se lancer à la conquête de ce nouveau Far West légal : Internet.

    Dans ce secteur "où les lois sont toujours publiées avec un temps de retard", Valentine s’appuie sur son expertise juridique, les capacités de sa demi-sœur Fran Gerrits (Raphaëlle Bruneau, à droite), hackeuse repassée "du côté clair de la force", et celles de Théo Jacobs (Adrien Letartre, au centre), brillant stagiaire spécialisé en droit des nouvelles technologies. Ensemble, ils tentent de sauver leurs clients, "qu’ils soient coupables, innocents ou victimes, et parfois tout cela à la fois".
    Entièrement tournés en région bruxelloise, les dix épisodes ont été réalisés par Alain Brunard et produits par To Do Today productions; ils sont à suivre le samedi sur La Une à 20h55.

    Nous avons exploré la genèse de la série avec ses deux principaux scénaristes.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, Créateurs, Créatrices, Policier - Enquête 0 commentaire 0 commentaire
  • "The Marvelous Mrs Maisel": la franchise (doublement) récompensée

    The marvelous mrs maisel.jpgSi vous avez besoin d'une série qui vous permette de (sou)rire et de vous détendre un peu, The Marvelous Mrs Maisel*** a ce qu'il vous faut…

    Tout le sel et le piquant de cette comédie savoureuse et légère proviennent du décalage entre les tenues, les manières et la coiffure toujours impeccables de Mrs Maisel et son langage très imagé et fleuri lorsque quelqu'un a décidé de lui "marcher sur les pieds".

    Sacrée meilleure comédie lors de la 75e cérémonie des Golden Globes, elle a vu sa jeune interprète principale, Rachel Brosnahan, également couronnée des lauriers attribués à la meilleure actrice dans une comédie, décernés dimanche dernier.

    Cerise sur le cupcake, la plateforme Amazon propose de la découvrir gratuitement jusqu'à dimanche soir afin de fêter dignement, avec son public, cette double récompense. Soit trois bonnes raisons de prendre rendez-vous avec elle afin de s'extraire du marasme ambiant.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Humour, Prix 0 commentaire 0 commentaire
  • Golden Globes 2018: Big Little Lies & The Handmaid's tale, les lauriers de la révolte

    golden globes 2018.jpgDes hommes et femmes montant sur scène habillés en noir afin de dénoncer les violences faites aux femmes et la chape de silence imposée par l'industrie hollywoodienne sur ces pratiques aussi odieuses que méconnues. C'est l'une des images fortes de la soirée de remise des Golden Globes hier soir à Los Angeles et ce fut, forcément le cas de l'équipe de Big Little Lies (photo), parmi tant d'autres.
    Rien d'étonnant à cela puisque la question de cette violence faite aux femmes est au coeur de la série de David E. Kelley, produite par Reese Whiterspoon et Nicole Kidman, sacrée meilleure mini-série lors de cette 75e édition, au même titre que Nicole Kidman sacrée meilleure actrice.

    Sans réelle surprise, le palmarès 2018 a reflété les préoccupations de l'industrie hollywoodienne sur le grand comme le petit écran, depuis que l'affaire Weinstein a révélé au grand jour les abus dont se rendaient coupables un certain nombre de producteurs ou d'acteurs de cinéma et de télévision.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Prix 0 commentaire 0 commentaire
  • Golden Globes 2018: les héroïnes de séries ont anticipé l'affaire Weinstein

    15_35_40_173218682_3df82ce712804f1ebfdcae586cef654c.jpgLe sacre de la série The Handmaid's Tale dimanche soir à Los Angeles, lors de la 75e cérémonie des Golden Globes, ne fait pratiquement aucun doute. La série de Bruce Miller ravira certainement le titre de meilleure série à sa rivale The Crown, dont la saison 2 demeure toutefois impeccable.

    Comme souvent, la cérémonie est l'occasion de jeter un regard sur l'année écoulée, sur les émotions et rencontres qu'elle n'a pas manqué de provoquer. Fait marquant, prouvant une fois encore la connexion des séries avec leur temps, parmi les nominés, trois récits émergent qui semblent partager un ADN commun en lien direct avec les récents événements qui ont secoué la planète Hollywood dans le sillage de "l'affaire Weinstein": The Handmaid's Tale (3 nominations) bien sûr, mais aussi Big Little Lies (6 nominations) et The Deuce.

    Soit trois séries portées par des actrices et productrices qui rappellent que le destin de certains êtres humains se trouvent gravement entravé et menacé du seul fait d'être nées femmes. Que le regard du téléspectateur se tourne vers le passé (comme c'est le cas dans The Deuce), le présent (Big Little Lies) ou le futur (The Handmaid's Tale).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Prix, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • The Leftovers, l'intégrale: l'envol magistral

    the leftovers saison 3.jpgA quoi reconnaît-on une grande série ? A sa capacité à transcender toutes les catégories et les attentes et à surprendre son public.
    A sa richesse de représentation et à sa complexité de narration. Aux énigmes et aux abîmes qu'elle révèle bien plus qu'elle ne les résout.
    Aux horizons qu'elle ouvre et embrasse à la fois. Toutes ces raisons qui font de ses personnages des figures inimitables et inoubliables à la fois.

    A toutes ces qualités s'ajoute parfois un autre indice : l'absence de nomination aux Golden Globes ou aux Emmy Awards. Trop singulière pour être reconnue et célébrée par le plus grand nombre, la série The Leftovers**** compte une foule d'admirateurs indéfectibles qui savent que le temps fera son office et lui attribuera les lauriers qui lui sont, pour l'instant, refusés. Comme ce fut le cas pour The Wire, par exemple. Jamais récompensée et aujourd'hui encensée.
    La série cocréée par Damon Lindelof et Tom Perrotta se place forcément en tête du classement des meilleures séries 2017. Et s'inscrit parfaitement dans les thèmes de Noël.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Psychologies - Moeurs, RIP 1 commentaire 1 commentaire
  • Par amour des séries... et de la magie du cinéma

    20_53_07_171643217_img115.jpgL’amour des séries peut vous emmener très loin.
    A vous jeter sur une nouvelle série comme un glouton insatiable ne s'arrêtant que lorsque le buffet est démonté (binge watching).
    A dévorer tous les épisodes d'une série en maximum 24h chrono afin d'être «le premier à l'avoir finie» (binge racing).
    Le fan agit alors comme si sa survie en dépendait et comme si sa vie sociale et son sommeil étaient devenus des données secondaires / dommages collatéraux / quantités négligeables (biffer les mentions inutiles). Certains vont même jusqu'à regarder les épisodes en accéléré pour s'arrêter uniquement sur les scènes de tension, d'émotion ou le grand final meurtrier (speed watching). Pas sûr qu'à ce niveau-la, on puisse encore parler d'amour…
    Car le véritable amateur savoure le rendez-vous que lui fixent les personnages et créateurs de sa série, un moment suspendu qui rend sa vie plus intense grâce à quelques échanges autour d'une suite d'enjeux et d'un thème-clé.

    Dans le cas de Marianne Levy, cette passion l’a d’abord poussée à créer un blog (I love TV so what?) dans lequel elle déclarait sa flamme à ses personnages de fiction préférés, en égrenant les multiples qualités de la série qui avaient emporté son cœur. Mais aujourd'hui, elle se cristallise dans un livre...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Humour, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Un Belge a repris la plume d'Agatha Christie pour imaginer "Les Petits meurtres" de Noël

    L’épisode de ce venpetits meurtres Noël.pngdredi soir est un conte de Noël inédit écrit "à la manière" d’Agatha Christie.
    La personne qui a repris cette plume alerte est un scénariste belge: Thierry Debroux. Comédien, metteur en scène et directeur du Théâtre du Parc, il
    "pratique Agatha Christie depuis longtemps. C’est un univers que je connais bien en tant que lecteur, d’abord. Et puis, cela fait à peu près dix ans que j’écris des Petits meurtres d'Agatha Christie puisque j’avais déjà écrit pour le duo Larosière-Lampion de la première collection."

    L'épisode "Le crime de Noël" qu'il a imaginé, réalisé par Rodolphe Tissot avec Blandine Bellavoir, Elodie Frenck et Samuel Labarthe (photo) est à voir ce vendredi à 20 h 55 sur France 2.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, Créateurs, Créatrices, Policier - Enquête 1 commentaire 1 commentaire
  • Unité 42 s'est infiltrée sur tous les écrans et prépare sa saison 2

    unité 42 affiche duo.jpgLa RTBF a eu chaud.
    Après un démarrage en fanfare (353.645 curieux le 19 novembre), les audiences de sa nouvelle série 100% belge Unité 42 s'étaient tassées et la série avait même un temps baissé pavillon face à la nouvelle concurrence mise en place par RTL-TVI. La chaîne privée n'avait pas hésité à déplacer sa "Nouvelle Star" pour faire appel à l'une de ses séries américaines les plus suivies Esprits criminels afin de contrecarrer l'offre ertébéenne. On notera au passage que les deux séries sont très branchées web et technologies ce qui avait clairement pour but de détourner les téléspectateurs de la chaîne publique.

    Après avoir accusé le coup, Unité 42 était pourtant remontée à l'assaut des audiences la semaine dernière et elle a même terminé son parcours en beauté ce dimanche soir devant 285.954 fidèles. Un chiffre stable depuis la 2e semaine auquel il faudra encore ajouter tous les fans qui regardent la série en différé. Ce résultat est d'autant plus enthousiasmant qu'il a permis à la série d'être leader sur la soirée (de 20h55 à 22h45) même si au démarrage RTL-TVI avait frappé fort avec 405.665 fans pour Esprits criminels.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Policier - Enquête 3 commentaires 3 commentaires
  • "Mon Paris, etc n'est pas celui de Ratatouille" assure Zabou Breitman

    paris etc groupe.jpg"Le déclic de la série était latent parce que mon papa (Jean-Claude Deret, NdlR) a écrit une série super connue à l'époque : Thierry la Fronde et ma maman (Céline Léger, NdlR) y jouait le rôle de la belle Isabelle. On en parlait souvent, c'était quelque chose d'extrêmement naturel. C'était presque mon pain quotidien", explique la comédienne et réalisatrice Zabou Breitman. "Je n'en ai jamais fait car c'était difficile de me comparer à mon père. J'ai mis beaucoup de temps à oser parce que c'était son domaine. Un jour, mon papa a cessé de vivre et quelque temps avant sa disparition, on m'a proposé de faire une série. Et j'ai réalisé que tout était en place, tout était là. Comme un rubik's cube dont on connaît la manipulation. C'était comme une impulsion, très naturelle."

    Le projet de Paris, etc était préexistant à l'arrivée de Zabou Breitman. "Maïwenn et Anne Berest ont commencé à écrire l'histoire de 5 femmes à Paris et puis, cela s'est arrêté. Quatre ans plus tard, on m'a proposé de reprendre ce projet. J'ai demandé à travailler avec Anne Berest qui avait tout en mémoire. Il y avait notamment déjà une chose préexistante : les débuts d'épisode qui commencent tous de la même façon, vous m'en direz des nouvelles...", annonce-t-elle d'un air entendu à la salle.

    Présentée samedi soir dans le cadre du Festival Are You Series à Bozar, la série est à découvrir ce lundi dès 21h sur Be1 et mardi à 21h10 sur Be Séries.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, Festivals, France, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Are You Series ? saison 5: ce que les séries disent de nous (et de notre futur)

    the handmaid's tale gardienne.jpgComme l’ont rappelé, cette semaine, les nominations aux Golden Globes, l’année écoulée n’a pas manqué de nous adresser quelques solides claques télévisuelles: The Handmaid’s tale (La servante écarlate - 3 nominations, photo) et Big Little Lies (6 nominations) ont pris à bras-le-corps et anticipé le thème des violences faites aux femmes qu’allaient bientôt mettre en évidence l’affaire Weinstein et le hashtag #metoo sur les réseaux sociaux.

    Cette faculté des meilleures séries à décrypter et même à envisager ce que les hommes s’apprêtent à vivre explique en grande partie leur attractivité mondiale. Dans un monde en crise, les séries ne sont pas les dernières à en pointer les causes et les conséquences prévisibles, avec une pertinence d’autant plus grande que les talents pour les faire vivre ne cessent de s’additionner: les talents du cinéma, du théâtre et du stand-up sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la vitalité du petit écran. Après les webséries, réputées tremplin idéal pour jeunes talents, mises au centre de toutes les attentions ce vendredi à Bozar (cf. note précédente), place aux séries qui alimentent les discussions.

    Pour rappel, Bozar propose une quinzaine de projections gratuites au fil du Festival Are You Series organisé jusqu’à mardi 19/12. Zabou Breitman et sa série Paris, etc ce samedi, mais aussi les équipes de Bron (The Bridge - dimanche) et Salamander (lundi) viendront à la rencontre du public bruxellois.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Festivals 0 commentaire 0 commentaire
  • Des (web)séries et des femmes pour la 5e édition du Festival "Are You Series"

    17_50_12_686639384_Loulou.jpgUn quotidien qui part en lambeaux, une relation qui s'en va à vau-l'eau, une rencontre ou une révélation qui vous mettent KO, voire une éternelle recherche de boulot : les héros ordinaires des 5 webséries proposées ce week-end à Bozar, sont confrontés à des choix de vie inattendus et compliqués. Genre casse-tête chinois dans une auberge espagnole.
    Cette génération d'ados et jeunes adultes en crise s'inscrit parfaitement dans le champ d'exploration de la 5e édition du Festival Are You Series ? née sous le signe de la crise existentielle, une thématique qui colle décidément à la peau des webséries, comme le prouve la Loulou d'Arte Creative (photo).

    Considéré par certains comme un tremplin vers le petit écran, le web est surtout un lieu d'expérimentation foisonnant, très largement investi par des trentenaires loquaces et explorateurs au milieu desquels évoluent pas mal d'auteures culottées et un public féminin, pressés de s'emparer de sujets trop souvent délaissés ou bâclés comme les questions du genre et de la sexualité, envisagées du point de vue féminin.

    Du 14 au 19 décembre, la quinzaine de projections gratuites proposées à Bozar devrait vous convaincre.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Festivals 0 commentaire 0 commentaire
  • "Ennemi Public": les nouveaux enjeux de la saison 2

    ennemi_public_ambiance_tournage.jpgAvec sa colline perdue dans la brume et l'atmosphère irréelle que lui confère le brouillard, Alle-sur-Semois a des faux airs de Twin Peaks en plein hiver. Entendons-nous, la petite localité est parfaitement accueillante avec ses deux boucheries artisanales, spécialisés dans les cochonnailles, sa taverne-restaurant chaleureuse «Au Roy de la bière» et son magasin Spar aux étalages richement dotés.
    Mais ce petit coin de Belgique, perdu dans la pluie ou sous la neige dès la fin du mois de novembre, offre un écrin idéal à la série Ennemi Public produite par la RTBF et Entre chien et Loup. Avec ce mélange de désolation et de mélancolie qui nimbe d'ordinaire l'Ardenne en hiver.

    Comme l'abbaye emblématique vue dans la saison 1, le village était tout à fait partant pour reprendre l'aventure. L'équipe a pu s'y établir à sa guise, installant son travelling dans les rues et sur le pont, déviant la circulation, alignant ses camions de matériel sur la place ou faisant fermer l'épicerie pour un tournage en après-midi. C'est là que nous avons retrouvé un Patrick Stassart endetté et passablement secoué par la douloureuse révélation de la fin de la saison 1...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, Créateurs, Créatrices, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • The Crown saison 2 : Les tribulations de la vie d'une reine

    the crown couple.jpgA Londres, des rumeurs courent concernant des tensions survenues au sein du couple royal. La reine Elizabeth n'étant pas du genre à ignorer les difficultés, elle décide d'avoir une discussion franche avec son époux qui débouche sur un départ du Prince pour un «tour du monde» de 5 mois. Afin de représenter l'Angleterre sur les plus lointains territoires de la Couronne.

    En imaginant ce périple, le but de la reine est double : permettre à son époux, Philip, de s'affirmer sur la scène internationale et de prendre une part active dans la gestion du royaume, tout en diminuant significativement les velléités indépendantistes de ces terres du bout du Commonwealth se pensant trop souvent oubliées.

    En faisant ce choix, Elizabeth se rend cependant doublement vulnérable. Car la propension du Prince à jouer les jolis coeurs décuple à mesure qu'il s'éloigne de Buckingham Palace. Et sans le soutien, même lointain de son époux, Elizabeth se retrouve très seule pour gérer à la fois sa famille et son pays.

    La saison 2 de The Crown*** débute ce vendredi sur Netflix pour 10 nouveaux épisodes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : GB, Histoire, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire