Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

France

  • "Occupied confronte les idéaux européens à la réalité des citoyens"

    occupied saison 2.jpgOccupation russe, menaces climatiques, libertés surveillées, attentats…
    Dans Occupied***, thriller de politique-fiction, toute ressemblance avec la réalité est soigneusement recherchée.

    Au-delà des stratégies internationales, des drames intimes et humains se jouent aussi. Au coeur de la saison 2, deux hommes, notamment, se font face, l’un est Français (Mehdi Nebbou), l’autre Norvégien (Henrik Mestad). Dans la série, ils partagent des idéaux communs mais aussi l’affection d’une femme. Rencontrés lors du tournage à Bruxelles, chacun des comédiens évoque son personnage dans la série.

    Afin d’endosser le rôle du Premier ministre norvégien de la façon la plus réaliste possible, l’acteur Henrik Mestad (à droite sur la photo) a fait pas mal de recherches. "Jesper Berg a une vraie vision. Au départ, il ne veut sacrifier aucune vie humaine et régler ce problème énergétique. Mais en saison 2, il a enlevé ses gants, il est temps de se battre. C’est un homme plus dur, pas seulement politiquement, ses objectifs ont changé", confie le comédien.

    "Les scénaristes sont entrés en contact avec l’ancien et le nouveau Premier ministre norvégien et nous avons un conseiller militaire à nos côtés pour plus de réalisme", précise le coréalisateur Jens Lien.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, France, International, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • Occupied saison 2 : bruits de bottes aux portes de l'Europe

    occupied saison 2 ministre.jpgLes Norvégiens se croyaient seuls maître chez eux, ils ont eu tort. Lorsque le Premier ministre écologiste Jesper Berg, a décidé d'arrêter de produire et d'exporter son pétrole, ainsi que son gaz, le sang des Russes n'a fait qu'un tour.
    Bien que le monde entier ait applaudi la mise au point du Thorium, une énergie propre et sans déchets issue du nucléaire, la décision norvégienne a mis en difficultés de trop nombreux voisins et est devenue un sérieux frein à l'entente cordiale internationale.
    Dans la saison 1 d'Occupied***, la tension était à ce point perceptible que lorsque la Russie a envahi la Norvège, sous prétexte de l'aider à faire redémarrer sa production, l'Union européenne est restée "opportunément" silencieuse.

    Manipulations, trahisons, convoitises… les zones grises se multiplient au cours de cette saison 2 qui voit la montée en puissance des tensions et des rancoeurs au sein de la population norvégienne. Les huit nouveaux épisodes de cette série imaginée par le maître du polar, Jo Nesbo, ont été tournés en partie en Belgique.
    Le résultat est à découvrir dès ce jeudi à 20h55 sur Arte.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, International, Nouveautés, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Les Bracelets rouges": stratégies de survie en milieu (in)hospitalier

    bracelets rouges duo.jpgVoilà une série qui avait tout pour effrayer ou rebuter et qui, pourtant, séduit presque instantanément.
    Tact du scénario, émotions mesurées et finesse d'interprétation sont les premières qualités des Bracelets rouges** présentés ce lundi soir sur TF1.

    Avec son cortège de maux plutôt sérieux - cancer, coma, accident de la route, anorexie - le bilan de santé pouvait sembler très plombant et anxiogène au moment d’entrer dans l’univers dessiné par TF1. Pourtant la série parvient à mêler instants d’émotion et humour, surprises, inquiétude et espoir au service d’un scénario innovant. On ne dira pas "neuf" car elle est adaptée d’un format espagnol dont elle a (un peu) modifié la trame.

    Si les adaptations font toujours peur, TF1, cette fois, n'a pas raté le coche en s’emparant du thème délicat de la maladie et de l’adolescence traité par la série espagnole Polseres vermelles. Casting impeccable, humour, émotion et densité humaine ont fait des Bracelets rouges l’une des découvertes les plus touchantes du Festival de la Rochelle, en septembre dernier.

    mise à jour (6/02): 5,5 millions de curieux ont suivi les Bracelets Rouges hier soir sur TF1. Beau démarrage pour cette série qui prouve qu'il n'y a pas de sujet plombant, il faut juste des scénarios bien écrits et des acteurs convaincants.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, France, Humour, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire
  • “Skam”: une bande de potes en temps réel

    Skam B Saison 1.jpgComment résister à l'énergie décomplexée d'Imane, tête brûlée souvent vénère ?
    Au sourire d'Alexia, la «meilleure pote», hilare et toujours partante ? Au bon sens et à la lucidité de la discrète mais futée Manon ? A la sensibilité de la jolie mais torturée Emma malheureuse depuis qu'elle est en guerre avec Ingrid ?
    Ou au charme désarmant de Daphné qui rêve d'organiser la fête «la plus importante de toute l'année» ?

    Inscrites dans le même lycée, chacune pense jouer sa vie au jeu cruel de l'amour et de la popularité. Entre Facebook et Instagram, le terrain miné des réseaux sociaux est celui sur lequel chacun se jauge et se juge, en multipliant les vannes ou en se faisant mousser.

    En découvrant cette joyeuse bande lâchée ce lundi sur la Toile, le coeur de nombreux ados risque de s'emballer. Comme ce fut le cas pour ceux qui tombèrent, en 2015, sous le charme de Skam, nouvelle pépite norvégienne. Moins âpre et décadente que sa grande sœur nordique, la version franco-belge possède une belle personnalité. Skam Belgique** (ou France, selon le pays de diffusion) devrait rapidement s'imposer auprès des ados et des parents qui rêvent de sonder l'âme de la génération des Millennials.

    Avant son arrivée en télévision dimanche 11/02, tous ses personnages investissent Facebook et Instagram ce lundi.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, France, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Baron Noir saison 2: le retour du Machiavel du Nord

    Baron Noir Elysée.jpgLa saison 1 a vu la chute du Baron Noir***, Philippe Rickwaert, député-maire du Nord (campé par Kad Merad), pour détournement de fonds.
    La saison 2, lancée lundi dernier sur Canal+ en France, le voit tenter de se relever et de remonter au sommet.
    A priori, il a tout perdu: il est inéligible et son compte en banque est vide alors que se profile son procès. Mais l'homme qui ne vit, ne mange et ne dort que pour la politique, a conservé cette rage de vaincre qui tient en respect ses partisans comme ses détracteurs.

    L'ancien militant de Dunkerque, charismatique conseiller de l'ombre qui hante le coeur de l'Elysée, jure qu'il n'a pas changé : il a conservé ses valeurs de gauche, son bagout et ses réflexes de grand stratège. Le mensonge (de haut vol) en prime.

    Avec l'élection présidentielle qui se profile – elle oppose Amélie Dorendeu, jouée par Anna Mouglalis, candidate du Parti socialiste, à Lionel Chalon (Patrick Mille), candidat du Front national -, la série va à nouveau aborder la question de la solitude du pouvoir, de la force du langage politique et du poids des institutions.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Nouveautés, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Issaka Sawadogo, totalement séduit par la Guyane et la série "Maroni"

    Maroni Koda.jpgIls étaient près d'un milion (945 000 Français très précisément) à embarquer pour la Guyane hier soir sur les traces de Maroni, les fantômes du fleuve, sur Arte. Un voyage qui a laissé des souvenirs indélébiles à l'un de ses principaux acteurs: Issaka Sawadogo.

    La carrure imposante et le teint d'ébène d'Issaka Sawadogo lui assignent souvent des rôles de types peu amènes, patibulaires. C'était le cas dans Guyane la série de Canal+ où il campait Louis, bras droit d’un chercheur d’or. Un barbouze à qui personne ou presque ne parvient à décrocher un sourire. Dans Maroni, les fantômes du fleuve, série présentée au Festival de la fiction TV de La Rochelle, diffusée ce jeudi sur Arte, il est le commissaire Koda, homme fort et flic intraitable tentant de garder son jeune collègue Dialo loin des abysses où l’entraîne son enquête.

    Pour les besoins de ces deux rôles, le Burkinabé a passé neuf mois sur place (6 pour la série Guyane et 3 pour la série Maroni). Un expérience qui ne lui laisse que des bon souvenirs. Entretien 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, France, Policier - Enquête 0 commentaire 0 commentaire
  • "Crimes parfaits" organise un face à face entre Larosière et Laurence

    larosière - laurence.jpgLa collection Crimes parfaits** offre un joli cadeau à son cercle de fidèles, qui sont peut-être aussi des fans des Petits meurtres d’Agatha Christie.

    L’épisode de ce jeudi organise la confrontation entre deux figures emblématiques de la série: Antoine Duléry (à gauche), qui fut le commissaire Larosière lors de la première saison, et Samuel Labarthe (à droite) qui endosse toujours le rôle du très élégant commissaire Swan Laurence, dans la version ancrée dans les années 50. Un face à face que l'on pourra suivre ce jeudi dès 20h30 sur La Une mais aussi mardi 30/01 à 20h55 sur France 3.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Policier - Enquête 1 commentaire 1 commentaire
  • "Maroni, les fantômes du fleuve" explore la part de ténèbres de la Guyane

    13_41_07_235351363_Maronilesfantomesdufleuve1-4.jpgQuelques mois à peine après la série Guyane de Canal+, ce vaste territoire d’Outre-Mer est à nouveau le cadre d’une série française mettant en avant ses paysages sublimes, ses frontières invisibles, son atmosphère moite et inquiétante à travers une enquête violente, sombre et hallucinée.

    Arte propose jeudi dès 20h55 un polar initiatique qui flirte avec les frontières du fantastique : "Maroni, les fantômes du fleuve". Soit 4 épisodes diffusés à la suite, portés par la réalisation impressionniste d’Olivier Abbou sur un scénario d’Aurélien Molas.

    La mini-série Maroni, les fantômes du fleuve** se concentre sur la part la plus secrète mais aussi la plus fantasmée de la société guyanaise : ses trafics en tous genres (animaux, minerais, êtres humains), ses bas-fonds et l’influence du vaudou.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Mon Paris, etc n'est pas celui de Ratatouille" assure Zabou Breitman

    paris etc groupe.jpg"Le déclic de la série était latent parce que mon papa (Jean-Claude Deret, NdlR) a écrit une série super connue à l'époque : Thierry la Fronde et ma maman (Céline Léger, NdlR) y jouait le rôle de la belle Isabelle. On en parlait souvent, c'était quelque chose d'extrêmement naturel. C'était presque mon pain quotidien", explique la comédienne et réalisatrice Zabou Breitman. "Je n'en ai jamais fait car c'était difficile de me comparer à mon père. J'ai mis beaucoup de temps à oser parce que c'était son domaine. Un jour, mon papa a cessé de vivre et quelque temps avant sa disparition, on m'a proposé de faire une série. Et j'ai réalisé que tout était en place, tout était là. Comme un rubik's cube dont on connaît la manipulation. C'était comme une impulsion, très naturelle."

    Le projet de Paris, etc était préexistant à l'arrivée de Zabou Breitman. "Maïwenn et Anne Berest ont commencé à écrire l'histoire de 5 femmes à Paris et puis, cela s'est arrêté. Quatre ans plus tard, on m'a proposé de reprendre ce projet. J'ai demandé à travailler avec Anne Berest qui avait tout en mémoire. Il y avait notamment déjà une chose préexistante : les débuts d'épisode qui commencent tous de la même façon, vous m'en direz des nouvelles...", annonce-t-elle d'un air entendu à la salle.

    Présentée samedi soir dans le cadre du Festival Are You Series à Bozar, la série est à découvrir ce lundi dès 21h sur Be1 et mardi à 21h10 sur Be Séries.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, Festivals, France, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Transferts: Arte sonde no(tre) futur(e)

    transferts 2.pngTransferts** imagine un futur dans lequel certaines personnes pourront prolonger leur vie en adoptant une nouvelle enveloppe corporelle.
    Ces "transférés" (nouvelle apparence, même âme) souffrent parfois de problèmes d'adaptation qui les mènent vers la folie, raison pour laquelle après avoir été autorisée cette pratique est désormais combattue par la Bati, la Brigade d'action contre les transferts illégaux.

    Imaginée par Claude Scasso et Patrick Benedek, cette série a remporté deux prix en avril dernier: le prix de la meilleure série et celui de la meilleure interprétation masculine attribué au Belge Arieh Worthalter («Les Anarchistes», «Éternité») lors du Festival Séries Mania.
    Une mini-série en six épisodes qui, à la suite de Trepalium réalisée par le Belge Vincent Lannoo, confirme la volonté d'Arte de s'inscrire durablement dans la voie de l'anticipation. Entièrement tournée en Belgique au printemps 2016, Transferts mettra en lumière dès jeudi le talent de nombreux comédiens belges.
    Les 6 épisodes sont déjà disponibles en avant-première sur le site d'Arte.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fantastique - SF, France, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • "Transferts" explore le mirage d’une humanité augmentée

    transferts 1.jpgL’ histoire se déroule dans un futur proche. Florian Bassot (Alexis Loret), ébéniste sans histoire, sombre dans le coma après un banal accident en mer. Sa femme, Sophie, ne peut se résoudre à le perdre car la science offre désormais la possibilité de prolonger la vie de ceux qu’on aime. Une molécule permet en effet de séparer l’esprit d’un patient de son corps défaillant et de le greffer dans le corps d’un autre (préalablement déclaré en mort cérébrale). Or Sophie (Toinette Laquière) est la nièce du professeur Michel Delattre qui a mis au point ce procédé baptisé Transferts**.

    Cinq ans plus tard, au terme d’un long coma, l’esprit de Florian, tendre père de famille, est donc transféré dans le corps du capitaine Sylvain Bernard (Arieh Worthalter), un flic plutôt carré et réputé explosif en intervention. À son réveil, l’homme habite le corps de Sylvain mais ses souvenirs sont ceux de Florian. Et tout le monde ignore ce qu’il en sera de ses capacités physiques… Or Sylvain travaille au sein de la Bati, la Brigade d’action chargée de traquer les transférés illégaux. Ce qui ajoute au trouble de Florian, esprit humaniste patenté...

    Pour ce rôle ambigu ancré aux frontières du réel, le Belge Arieh Worthalter a été récompensé lors du Festival Séries Mania 2017, Transferts a également été couronnée meilleure série française. Arte entame le voyage ce jeudi à 20h55 pour trois épisodes à la suite, l'entièreté de la saison (6 épisodes) est dispo sur le site d'Arte.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fantastique - SF, France, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Le nouveau festival CanneSéries affiche ses ambitions mondiales

    Sidse Babett Knudsen.jpg"Créer la plus grande semaine de séries au monde." C'est l'objectif du nouveau festival CanneSeries attendu du 4 au 11 avril 2018.
    Pour y parvenir, il s'est naturellement inscrit en parallèle du MipTV, marché international des programmes télévisés et digitaux cannois, qui attire chaque année sur la Riviera française quelque 10 500 professionnels de l'audiovisuel venus du monde entier.

    En guise de marraine, la manifestation s'est alliée à une comédienne de talent, francophile, qui illustre parfaitement cette volonté de séduire le public avec un projet "à portée universelle et d'envergure internationale" : l'actrice danoise Sidse Babett Knudsen révélée par son rôle dans la série Borgen, Césarisée pour sa prestation dans "L'Hermine", et également au casting de l sréie de science-fiction Westworld.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • Versailles: "Louis XIV était un communicateur 3.0 avant l'heure"

    _MG_9798.jpgLe déclic remonte à 2007. En découvrant la rénovation de la galerie des Glaces à Versailles, Rodolphe Belmer, de Canal +, et le producteur Claude Chelli, de Capa Drama, restent sans voix. Mais bien vite, ils reprennent leurs esprits.
    "Les Borgia étaient en préparation et il y avait une vraie appétence pour les séries en costumes. On s’est dit que c’était un pan de l’histoire française incroyable et un lieu totalement international. Au départ, d’ailleurs, on ne pensait pas faire de Louis XIV le personnage principal de la série. Mais en découvrant la vie mouvementée de son frère Philippe, le duc d’Orléans peu connu, on s’est dit qu’il y avait un enjeu à exploiter. Avec les deux frères, on était dans une architecture classique de rivalité, comme entre Caïn et Abel", explique Claude Chelli.

    Sans oublier la force du site lui-même. "Versailles est un lieu qui peut créer une arène naturelle incroyable. Chaque saison raconte l’édification de Versailles en tant que projection mentale d’un Roi hors normes. La construction du palais a guidé celle de la série. On voulait montrer comment cette construction révélait des parts fascinantes de son personnage. En saison 3, on arrive au bout de ce processus car le château de Versailles est terminé", poursuit son associée Aude Albano.

    En marge de la visite sur le tournage, à Bry-sur-Marne (cf. note précédente), nous avons évoqué la naissance et l'avenir de la série avec Aude Albano et Claude Chelli de Capa Drama.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, France, Histoire, Politique 1 commentaire 1 commentaire
  • Versailles saison 3, côté rue et côté Cour

    DSCF4181.jpgLa boue s'est invitée dans cette ruelle de Bry-sur-Marne reconstituée façon XVIIe siècle pour les besoins de la série Versailles. Les effluves rances de la tannerie toute proche ajoutent un réalisme saisissant à la vue d'ensemble de la place du marché, où l'étal du maraîcher côtoie la charrette du boulanger.
    C'est la grande nouveauté de cette saison 3 qui va délaisser par moments les intrigues de la Cour pour s'intéresser à la vie du «bon peuple» de France. De nombreux figurants ont été recrutés pour l'occasion, dans la banlieue toute proche, afin de conférer un maximum de réalisme à la scène du jour qui s'invite dans les rues d'un Paris populaire. Lorsqu'on découvre leurs trognes crasseuses et leurs vêtements rapiécés et défraîchis, l'illusion semble parfaite.

    Réalisme troublant et souci du détail

    Les studios de Bry-sur-Marne abritent la chambre du Roi, la chapelle royale, la salle des portraits et les différents lieux emblématiques de la Cour qui ont accueilli les intrigues des saisons 1 et 2.
    Soit un ensemble impressionnant de pièces que nous avons visitées en compagnie de Denis Seiglan, chef décorateur de "la série la plus chère de l'histoire de la télévision française" avec ses 27 millions de budget global pour les 10 épisodes que compte chaque saison.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Créateurs, Créatrices, France, Histoire, Politique 3 commentaires 3 commentaires
  • Issaka Sawadogo: acteur et passeur de culture d'Oslo à Ouagadougou

    Issaka Sawadogo.jpgMembre du jury longs métrages au Fiff (Festival international du film francophone de Namur), qui ouvre ses portes ce vendredi, Issaka Sawadogo navigue entre théâtre, cinéma et séries. En deux années, l’acteur est aussi passé du pays le plus riche – la Norvège où il a résidé durant 22 ans –  à l’un des plus pauvres au monde, le Burkina Faso. Un retour aux sources qui le voit multiplier les projets au service de la culture sur la terre de ses ancêtres.

    L’homme est taillé dans un tronc. Du bois d’ébène, bien sûr. Sa carrure et sa haute stature lui assignent des rôles de types peu amènes, souvent patibulaires. Dans Guyane, la série de Canal+ (à revoir dès le 2/10 sur Be TV), il est Louis, bras droit d’un chercheur d’or. Un barbouze à qui personne ou presque ne parvient à décrocher un sourire. Dans Maroni, série présentée au Festival de la fiction TV de La Rochelle, à découvrir en 2018 sur Arte, il est le commissaire Koda, homme fort et flic intraitable tentant de garder son collègue loin des abysses où l’entraîne son enquête.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Belgique, France, International 0 commentaire 0 commentaire
  • Vestiaires, Tytgat chocolat, Unité 42: mise en avant de talents particuliers

    mention particulière.jpgOn critique souvent, à juste titre, le manque de représentativité de la fiction télévisée où les héros sont presque invariablement jeunes, beaux, grands, blancs et de classe moyenne ou supérieure. Sauf exception, les différences s'inscrivent à la marge, démontrant que la volonté d'intégrer la diversité de notre société reste souvent une intention louable.
    Difficile, aujourd'hui encore, de faire comprendre aux chaînes que l'on peut être une source d'inspiration tout aussi pertinente si l'on est âgé, doté d'un physique ordinaire, petit, "basané" (avec plus ou moins d'intensité) ou en situation financière précaire. Car, bien entendu, il ne saurait être question de présenter toutes ces caractéristiques à la fois... Alors que le contraire, lui, est parfaitement admis et même considéré comme normal.

    Dans cette longue liste de particularités censées nous faire rêver, l'apparition de personnes porteuses d'un handicap relève forcément du parcours du combattant. Pourtant, en quelques semaines, diverses fictions vont s'employer à prouver le contraire : VestiairesTytgat Chocolat, Unité 42 et Mention particulière (photo). Des histoires portées par des acteurs au talent extra et ordinaire – pour des comédiens de qualité, s'entend – qui ont largement de quoi nous inspirer.

    A l'heure où Cap 48* fête son 60e anniversaire et où les héros chaisards** notamment, se comptent sur les doigts d'une main (L'homme de fer, Glee, Caïn,...), il est grand temps d'aller à la rencontre de ces talents.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, France, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire