Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

France

  • Le nouveau festival CanneSéries affiche ses ambitions mondiales

    Sidse Babett Knudsen.jpg"Créer la plus grande semaine de séries au monde." C'est l'objectif du nouveau festival CanneSeries attendu du 4 au 11 avril 2018.
    Pour y parvenir, il s'est naturellement inscrit en parallèle du MipTV, marché international des programmes télévisés et digitaux cannois, qui attire chaque année sur la Riviera française quelque 10 500 professionnels de l'audiovisuel venus du monde entier.

    En guise de marraine, la manifestation s'est alliée à une comédienne de talent, francophile, qui illustre parfaitement cette volonté de séduire le public avec un projet "à portée universelle et d'envergure internationale" : l'actrice danoise Sidse Babett Knudsen révélée par son rôle dans la série Borgen, Césarisée pour sa prestation dans "L'Hermine", et également au casting de l sréie de science-fiction Westworld.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • Versailles: "Louis XIV était un communicateur 3.0 avant l'heure"

    _MG_9798.jpgLe déclic remonte à 2007. En découvrant la rénovation de la galerie des Glaces à Versailles, Rodolphe Belmer, de Canal +, et le producteur Claude Chelli, de Capa Drama, restent sans voix. Mais bien vite, ils reprennent leurs esprits.
    "Les Borgia étaient en préparation et il y avait une vraie appétence pour les séries en costumes. On s’est dit que c’était un pan de l’histoire française incroyable et un lieu totalement international. Au départ, d’ailleurs, on ne pensait pas faire de Louis XIV le personnage principal de la série. Mais en découvrant la vie mouvementée de son frère Philippe, le duc d’Orléans peu connu, on s’est dit qu’il y avait un enjeu à exploiter. Avec les deux frères, on était dans une architecture classique de rivalité, comme entre Caïn et Abel", explique Claude Chelli.

    Sans oublier la force du site lui-même. "Versailles est un lieu qui peut créer une arène naturelle incroyable. Chaque saison raconte l’édification de Versailles en tant que projection mentale d’un Roi hors normes. La construction du palais a guidé celle de la série. On voulait montrer comment cette construction révélait des parts fascinantes de son personnage. En saison 3, on arrive au bout de ce processus car le château de Versailles est terminé", poursuit son associée Aude Albano.

    En marge de la visite sur le tournage, à Bry-sur-Marne (cf. note précédente), nous avons évoqué la naissance et l'avenir de la série avec Aude Albano et Claude Chelli de Capa Drama.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, France, Histoire, Politique 1 commentaire 1 commentaire
  • Versailles saison 3, côté rue et côté Cour

    DSCF4181.jpgLa boue s'est invitée dans cette ruelle de Bry-sur-Marne reconstituée façon XVIIe siècle pour les besoins de la série Versailles. Les effluves rances de la tannerie toute proche ajoutent un réalisme saisissant à la vue d'ensemble de la place du marché, où l'étal du maraîcher côtoie la charrette du boulanger.
    C'est la grande nouveauté de cette saison 3 qui va délaisser par moments les intrigues de la Cour pour s'intéresser à la vie du «bon peuple» de France. De nombreux figurants ont été recrutés pour l'occasion, dans la banlieue toute proche, afin de conférer un maximum de réalisme à la scène du jour qui s'invite dans les rues d'un Paris populaire. Lorsqu'on découvre leurs trognes crasseuses et leurs vêtements rapiécés et défraîchis, l'illusion semble parfaite.

    Réalisme troublant et souci du détail

    Les studios de Bry-sur-Marne abritent la chambre du Roi, la chapelle royale, la salle des portraits et les différents lieux emblématiques de la Cour qui ont accueilli les intrigues des saisons 1 et 2.
    Soit un ensemble impressionnant de pièces que nous avons visitées en compagnie de Denis Seiglan, chef décorateur de "la série la plus chère de l'histoire de la télévision française" avec ses 27 millions de budget global pour les 10 épisodes que compte chaque saison.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Créateurs, Créatrices, France, Histoire, Politique 2 commentaires 2 commentaires
  • Issaka Sawadogo: acteur et passeur de culture d'Oslo à Ouagadougou

    Issaka Sawadogo.jpgMembre du jury longs métrages au Fiff (Festival international du film francophone de Namur), qui ouvre ses portes ce vendredi, Issaka Sawadogo navigue entre théâtre, cinéma et séries. En deux années, l’acteur est aussi passé du pays le plus riche – la Norvège où il a résidé durant 22 ans –  à l’un des plus pauvres au monde, le Burkina Faso. Un retour aux sources qui le voit multiplier les projets au service de la culture sur la terre de ses ancêtres.

    L’homme est taillé dans un tronc. Du bois d’ébène, bien sûr. Sa carrure et sa haute stature lui assignent des rôles de types peu amènes, souvent patibulaires. Dans Guyane, la série de Canal+ (à revoir dès le 2/10 sur Be TV), il est Louis, bras droit d’un chercheur d’or. Un barbouze à qui personne ou presque ne parvient à décrocher un sourire. Dans Maroni, série présentée au Festival de la fiction TV de La Rochelle, à découvrir en 2018 sur Arte, il est le commissaire Koda, homme fort et flic intraitable tentant de garder son collègue loin des abysses où l’entraîne son enquête.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Belgique, France, International 0 commentaire 0 commentaire
  • Vestiaires, Tytgat chocolat, Unité 42: mise en avant de talents particuliers

    mention particulière.jpgOn critique souvent, à juste titre, le manque de représentativité de la fiction télévisée où les héros sont presque invariablement jeunes, beaux, grands, blancs et de classe moyenne ou supérieure. Sauf exception, les différences s'inscrivent à la marge, démontrant que la volonté d'intégrer la diversité de notre société reste souvent une intention louable.
    Difficile, aujourd'hui encore, de faire comprendre aux chaînes que l'on peut être une source d'inspiration tout aussi pertinente si l'on est âgé, doté d'un physique ordinaire, petit, "basané" (avec plus ou moins d'intensité) ou en situation financière précaire. Car, bien entendu, il ne saurait être question de présenter toutes ces caractéristiques à la fois... Alors que le contraire, lui, est parfaitement admis et même considéré comme normal.

    Dans cette longue liste de particularités censées nous faire rêver, l'apparition de personnes porteuses d'un handicap relève forcément du parcours du combattant. Pourtant, en quelques semaines, diverses fictions vont s'employer à prouver le contraire : VestiairesTytgat Chocolat, Unité 42 et Mention particulière (photo). Des histoires portées par des acteurs au talent extra et ordinaire – pour des comédiens de qualité, s'entend – qui ont largement de quoi nous inspirer.

    A l'heure où Cap 48* fête son 60e anniversaire et où les héros chaisards** notamment, se comptent sur les doigts d'une main (L'homme de fer, Glee, Caïn,...), il est grand temps d'aller à la rencontre de ces talents.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, France, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Arte va soutenir l'écriture de séries

    Aurore.jpgHumour et anticipation, voilà deux termes qu'Arte voudrait voir plus souvent accoler à son offre de fictions qui continue par ailleurs à viser l'éclectisme et une certaine idée européenne.

    Côté humour, le ton a été donné avec Kim Kong, programmé hier soir et avec Loulou, websérie en compétition lors de ce 19e Festival de la fiction TV de la Rochelle, qui sera mise en ligne dès le 18 septembre sur Arte Creative. Ou avec Fatale-Station, série québécoise, mêlant western et étrange, humour et chaleur humaine, à découvrir à la fin du mois sur Arte. Quant à la capsule A musée vous, A musée moi, également en compétition à La Rochelle, elle prouve avec talent et inventivité qu'on peut poser sur l'art un regard furieusement décalé et en parler sans se prendre la tête.

    Outre ses futures productions et projets de tournage, Arte a annoncé la création d'un Fonds de soutien à l'écriture de séries européennes en partenariat avec la SACD (cf. ci-dessous).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • La Rochelle, lieu de résidence des imaginaires francophiles

    La Rochelle 2017.jpgMême s’il n’a pas oublié de cocher la case comédie, le 19e Festival de Fiction TV de La Rochelle semble ouvrir une porte toujours plus grande aux préoccupations de la société. Cela transparaît notamment dans les thèmes abordés par les fictions présentées.

    Qu’il s’agisse d’agression sexuelle avec “La consolation” défendue par Léa Drucker et Émilie Dequenne pour France 3, ou avec “Le Viol” porté par Clotilde Courau pour France 2. De la maladie avec Les Bracelets rouges, série sur des ados hospitalisés, avec Michaël Youn (TF1) ou avec “Prêtes à tout” sur deux mères qui luttent pour sauver leurs fils de l'emprise de la drogue (France 2).
    Une offre qui compte des séries belges (Unité 42, Jezabel) mais aussi sud-coréennes, togolaises et ivoiriennes, autant de destinations très francophiles.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • Les petits meurtres d'Agatha Christie: Mystères et petites vannes entre amis

    Les petits meurtres 5.jpgPaillettes, glamour et métamorphoses. Pour la rentrée 2017 qui marque aussi les 10 ans de la série, Les petits meurtres d'Agatha Christie** n'ont pas ménagé leurs efforts.
    En résultent trois épisodes  inédits largement basés sur le travestissement et les faux semblants au cours desquels le commissaire Laurence, notamment, va vivre des expériences extrêmes.
    Après L'homme au complet marron, diffusé vendredi dernier (voir extraits ci-dessous), on pourra découvrir Le miroir se brisa (photo) enquête ancrée dans le milieu du cinéma ce vendredi dès 21h sur France 2.


    Mais ce n'est pas tout. Vendredi prochain à l'issue de Crimes haute couture qui clôt le triptyque jubilaire, la production offre à tous les fans une visite en coulisses menée par l'irrésistible Rouletabille au féminin : l'actrice Blandine Bellavoir, qui campe l'intrépide Alice Avril depuis 2011.
    Les petits meurtres 4.jpgEn balade à Tourcoing, elle nous guide dans les décors du bureau et de l'appartement du commissaire Swan Laurence (Samuel Labarthe), le bellâtre volontiers abject avec la gent féminine. La comédienne  nous permet ainsi de découvrir les différents métiers qui s'activent sur le plateau.

    L'occasion de se pencher sur ce décor à la Mad Men avec des objets chinés un peu partout, notamment à Waterloo en Belgique, assortis de gadgets à la James Bond, achetés en seconde main.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, France, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 2 commentaires 2 commentaires
  • “La Mante”: Carole Bouquet en mère dévorante

    La Mante.jpgUn "copycat" (imitateur) de La Mante** en est à son troisième meurtre. Or lorsqu'elle a été arrêtée, Jeanne Deber (Carole Bouquet) avait fait 8 victimes, des «mâles défaillants»: pères incestueux et/ou maris violents.
    Vingt-cinq ans plus tard, un criminel (en herbe) a repris le même type de cibles et son mode opératoire. Si la meurtrière propose son aide au commissaire Ferracci pour découvrir l'identité du coupable, elle exige deux faveurs en retour: pouvoir sortir des murs du Quartier de haute sécurité, où elle est enfermée 24h/24, et revoir son fils Damien, âgé de 8 ans à l'époque de son arrestation.
    Devenu flic, celui-ci a caché son histoire personnelle à tout le monde, y compris à Lucie, sa compagne, qui croit sa mère décédée. La confrontation entre la mère et le fils s'annonce extrêmement tendue et déstabilisante. Rapidement, en effet, s'instaure un jeu de séduction-manipulation entre une meurtrière qui souhaite à toute force «redevenir» mère et un fils qui voudrait la rayer définitivement de sa mémoire.

    Carole Bouquet épouse son rôle de mère psychopathe pendant 6 épisodes à suivre dès ce dimanche à 20h15 sur La Deux mais aussi lundi soir sur TF1.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Nouveautés, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Quadras: mariage, secrets et rivalités

    quadras.jpgConcert de klaxons, tensions (mal) dissimulées et ragots épicés, le mariage d'Alex (François-Xavier Demaison) et Agnès (Alix Poisson) s'annonce comme un grand moment de concorde et de félicité. Même si la mère d'Alex semble détester cordialement sa nouvelle bru, si son meilleur ami, Julien (Jean-Philippe Ricci) est en plein dérapage sentimental et si le maître de cérémonie est à gifler. Et encore, la soirée de noces ne fait que commencer...

    Mariages et enterrements sont de hauts lieux de drame et de comédie humaine comme le prouve Quadras**, nouvelle dramédie française produite par B2Films, Nexus Factory, M6 et la RTBF. Comédiens épatants (François-Xavier Demaison, Alix Poisson, Julien Boisselier), situations détonantes et revirements en tous genres, elle charrie le parfum des comédies romantiques à l'anglaise façon "Quatre mariages et un enterrement". Avec un solide «bestiaire» à la clé.

    Lancée dimanche soir sur La Une, la nouvelle série de M6 a souffert de la confrontation avec les championnats du monde d'athlétisme (11,6% de parts de marché seulement), mais le charisme du duo Alix Poisson - François-Xavier Demaison, déjà réuni dans la série Disparue, devrait lui assurer de meilleures audiences pour la suite.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Humour, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Demain nous appartient, Insoupçonnable, La Mante, Les Innocents: les "inspirations" de TF1

    demain nous appartient.jpgTout commence par une explosion spectaculaire au large de la ville de Sète. Deux bateaux sont entrés en collision et un jeune homme, Maxime, est porté disparu.
    Pour Chloé Delcourt (Ingrid Chauvin), le choc est double : son fils est soupçonné de meurtre et sa sœur Anna (Maud Baecker) réapparaît après 15 ans d'absence (photo). Entre silence et dénégations, l'enquête s'annonce serrée pour le lieutenant Lucie Salducci (Lorie Pester) et le capitaine Karim Saeed (Sami Gharbi).

    Rivalités, conflits familiaux, revers de fortune, amour, haine, jalousie : au-delà de l'enquête, tous les ingrédients de la saga estivale sont réunis pour faire de ce feuilleton quotidien (130 épisodes ont été tournés) un produit hautement addictif et potentiellement inflammable. Aussi sexy, alambiqué et léger qu'un bon gros roman de plage.

    Reprenant les codes de la saga de l'été, Demain nous appartient*, feuilleton quotidien en 26 minutes brasse une histoire de rivalités, de rancoeurs anciennes et de secrets enfouis. Un exercice dans lequel Ingrid Chauvin s'était déjà illustrée par le passé, notamment avec la saga Dolmen, en 2005. Où elle tenait le rôle de l'enquêtrice, justement. Résultat à découvrir dès ce soir sur La Deux et/ou sur TF1.

    Parallèlement, TF1 développe, ou tourne en ce moment, six autres séries: La Mante avec Carole Bouquet, Insoupçonnable avec Jean-Hugues Anglade, Les Innocents avec Odile Vuillemin (ex-Profilage), Les Bracelets rouges, etc. Point commun: elles sont toutes inspirées de succès du grand ou du petit écran.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Créateurs, Créatrices, France 0 commentaire 0 commentaire
  • Calls: la série de Canal place l'imagination au coeur du son

    calls.jpgA la rentrée, Canal+ va tester un dispositif extrêmement culotté : une série en 10 épisodes de 10 minutes uniquement soutenue par les sons et la voix des personnages, une expérience auditive en somme.

    Très justement baptisée Calls, elle relatera dix événements tragiques, certifiés authentiques, qui se sont déroulés à différentes époques et pour lesquels il n'existe aucune image. "Les dix enregistrements retrouvés témoignent de ce qui s'est passé. Ces histoires peuvent être choquantes ou dérangeantes. Aucune de ces cassettes n'a été manipulée ou truquée" insiste la narratrice, du nom de Stacy.
    "Tout ce que vous entendez ce soir ne doit pas sortir de cette pièce" prévient le court teaser diffusé ce lundi. Les enregistrements en question émanent de boîtes noires d'avion, de répondeurs téléphoniques, de cassettes de magnétophone ou d'appels à Police Secours. "Des histoires qui mêlent l’étrange, l’angoisse, l’amour et parfois l’inexplicable", promet Canal+ pour cette expérience grisante et inédite en télévision.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Drame, Fantastique - SF, France 0 commentaire 0 commentaire