Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Politique - Page 5

  • Homeland 3: A l'heure de la riposte et des comptes

    homeland - S3.jpgOn aurait pu craindre que la fuite (au début du mois de septembre) de l'épisode inaugural de la saison 3 d'Homeland** nuise aux audiences de la chaîne Showtime ce dimanche soir. D'autant qu'elle était confrontée au grand final de Breaking Bad....
    Mais finalement, malgré les centaines de milliers de visionneurs pirates et la concurrence frontale, cette saison 3 a démarré sous de bons auspices. Avec 1,9 million de fidèles, elle a établi un nouveau record d'affluence, devançant sa reprise en 2012 (1,7 million de fans) et son lancement en 2011 (1,1 million de curieux).

    Bien sûr, l'affluence n'est pas tout. Encore faut-il séduire le chaland. Et étant donné la tonalité et la qualité disons «mitigées» de la saison 2, la question principale reste de savoir ce que les fans en ont pensé. Si la fin de Breaking Bad (devant 10,3 millions de fans) a provoqué un concert de louanges sur twitter, qu'en sera-t-il de ce début de saison 3 d'Homeland... Un épisode à découvrir ce jeudi à 20h55 sur Be1.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Hostages: dans les coulisses de la Maison Blanche

    hostages.jpgLa politique et les complots au sommet de l'Etat sont des sujets récurrents dans les séries américaines.
    Il suffit pour s'en convaincre de songer à Homeland, Political animals, Scandal ou House of cards pour ne citer que quelques exemples de ces deux dernières années. Au cours de cette saison 2013-2014, deux nouvelles séries vont prendre pour «cible» les coulisses de la Maison-Blanche: Hostages (CBS) et Crisis (NBC).

    Lancée lundi dernier,
    Hostages (photo) ne fait pas dans la demi-mesure. Elle imagine la famille du Dr Ellen Sanders (Toni Collette) prise en otage afin de faire pression sur la chirurgienne censée opérer, le lendemain, le président des Etats-Unis, souffrant d'une affection bénigne.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Nouveautés, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • "The Americans": Sommes-nous tous sur écoute ?

    the americans 2.jpgAvant même La source, une autre série s'est penchée sur les frictions entre réalité et mensonges dans le quotidien des agents secrets.
    Lancée en janvier dernier sur la chaîne FX où elle revisitait la Guerre froide, The Americans*** arrive ce lundi à 20h55 sur Be1, précédée d'une solide réputation.

    Les apparences sont souvent trompeuses. Prenez ce couple, apparemment sans histoire: Philip et Elizabeth Jennings. Ils habitent dans la banlieue de Washington avec leurs deux enfants, Paige et Henry. Rien ne les distingue de leurs plus proches voisins, et pourtant... Leur travail au sein d'une agence touristique cache en réalité des activités bien plus controversées et lourdes d'enjeux. Entrés très jeunes au service du KGB, ils ont fait l'objet d'un mariage arrangé afin de renforcer leur couverture, une fois infiltrés aux Etats-Unis. Mais après 15 ans de vie commune et la naissance de deux enfants - qui ignorent tout des véritables activités et de l'identité de leurs parents -, l'apparence du vrai et le faux sont si intimement liés que bien malin qui pourra les démêler...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Policier - Enquête, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • Un véritable nid d'espions

    hunted.jpgEn 2012 et 2013, les projets et séries sur les agents secrets n’ont pas manqué aux Etats-Unis comme ailleurs: The Americans, Hunted (photo), Restless, La source, etc.
    D’autres s’annoncent déjà pour 2014 (Legends, The Missionary) semblant vouloir creuser le sillon du thriller paranoïaque façon Homeland. Vous êtes fans du genre? Voici quelques pistes à suivre.

    On ne sait pas trop s'il faut y voir un effet Skyfall (célébrant les 50 ans de l'agent 007) ou les retombées de la vague Homeland, mais ces projets impliquant des agents secrets réveillent en Europe les questionnements suscités par le récent scandale Prism. Sommes-nous tous sur écoute? Revue de détails de la saison dernière et de celle à venir.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Policier - Enquête, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • Veep: l'arme de dérision massive

    veep 2.jpgEn devenant vice-présidente des Etats-Unis (initiales VP d'où le titre Veep**), Selina Meyer découvre que le métier est très loin d'être aussi «cool» et glamour qu'elle l'aurait imaginé: inaugurations foireuses, réunions ennuyeuses, champ d'action limité, communication verrouillée par le président et ses multiples conseillers hyper actifs...
    L'élue enthousiaste et ambitieuse voit ses aspirations (légitimes) rabotées de tous côtés, entre mauvais timing, torpillage interne, incompétences diverses, jeux de pouvoir et d'influence, mauvaise foi et coups tordus.

    La série d'HBO, qui démarre ce mercredi à 20h45 sur Be séries, est donc l'occasion d'une satire plus ou moins savoureuse de la vie et de la scène politiques américaines. Où la petite brune Julia Louis-Dreyfus ("Seinfeld") ne manque pas de points communs avec une certaine Sarah Palin, novice ambitieuse issue du lointain Alaska.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Humour, Politique 1 commentaire 1 commentaire
  • Boardwalk Empire: itinéraires meurtriers

    Boardwalk Empire 3.jpgAlors que la saison 4 de Boardwalk Empire démarre ce dimanche aux Etats-Unis, l'occasion est donnée aux fans de se (re)pencher sur la saison 3 attendue... en décembre chez nous. Le coffret DVD, lui, est déjà prêt à s'ouvrir.

    "Je sais que ma tête a été mise à prix à cause de la fin de la saison 2" nous confiait Terence Winter, le créateur de la série, à la veille du lancement de la saison 3, en septembre 2012 (cf. note précédente). La disparition tragique de Jimmy Darmody a en effet clos la saison 2 de Boardwalk Empire*** sur un final à la fois électrisant et désarçonnant pour les fans.

    Dans la saison 3, qui réalise un bond dans le temps d'un an et demi, les affaires reprennent sur fond de passage à l'an neuf (photo). 1923 s'annonce riche d'un tas de nouvelles perspectives pour les protagonistes de la série, ce qui ne veut pas dire que leur avenir soit forcément moins sombre.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • 6 bonnes raisons de regarder "Borgen"

    borgen 3.jpgVous venez de vous rendre compte avec horreur que vous avez loupé le début de la rediffusion des saisons 1 et 2 de Borgen*** sur Arte (4 épisodes le vendredi soir depuis le 23 août). Pas de panique. Avec Arte +7, via le net, vous pouvez rattraper tout cela à votre rythme et à votre heure. En un peu plus de 36 heures, c'est jouable. Et enchaîner avec les 4 épisodes suivants diffusés dès demain soir à 22h25 (ou, à nouveau, choisir l'option du net).

    Une bonne nouvelle qui en annonce une autre: la diffusion de la saison 3 inédite, dès le 3 octobre, sur Arte. Raison de plus pour se remettre en mémoire les ultimes démêlés de Birgitte Nyborg, première femme à occuper le poste de Premier ministre au Danemark. (La rediffusion de la saison 2 démarre le 6 septembre à 22h20 sur Arte) 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, Scandinavie 1 commentaire 1 commentaire
  • The Newsroom: un idéal au service de l'info

    the newsroom 2.jpgOn a eu chaud. Le premier épisode de la saison 2 de The Newsroom**, proposée le 14 juillet dernier sur HBO, semblait vouloir donner raison aux détracteurs d'Aaron Sorkin (The West Wing, The social network).

    Une intrigue extrêmement bavarde, bien plus descriptive qu'analytique, donnait l'impression d'une action figée et ampoulée.
    Les questions d'actualité mâtinées de menaces de procès et d'intrigues amoureuses à l'eau de rose insufflait à cet épisode de reprise un parfum curieux, mêlant le «revenez-y» et le « circulez y'a rien à voir».
    Déception, donc. Surtout face à un série qui nous avait emballés pour sa capacité à sonder les ressorts (nobles ou inavouables) d'une profession souvent critiquée et mise à mal, mais d'autant plus utile dans une civilisation du buzz (inutile et) permanent.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Nouveautés, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • "Hatufim" sonde l'âme des rescapés de la guerre

    hatufim.jpgOn a déjà causé, ici même, de cette série israélienne qui a largement inspiré la trame d'Homeland. Son créateur, Gideon Raff a même travaillé à son adaptation aux Etats-Unis avec Alex Gansa et Howard Gordon.
    Dès jeudi, vous pourrez la regarder en toute légalité car Arte la programme à 20h50, du 9 mai au 6 juin. Un drame choc mais salutaire sur la délicate sortie de l'enfer.

    Après 17 ans de déni, de négociations tatillonnes et d'attente interminable, trois prisonniers israéliens sont enfin extraits de leurs geôles au Liban. Un bonheur incomparable pour les familles et le pays qui accueille ses enfants en héros. Mais la bonne volonté de tous suffira-t-elle? Arrivés tout jeunes adultes sur le front, les voici de retour à l'aube de la quarantaine, affaiblis, hésitants et peinant à réagir autrement qu'en animaux traqués. Hatufim*** retrace leur histoire.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, International, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • "Boss" se bat pour une fin digne de sa légende

    farhad safinia.jpgFarhad Safinia, ce nom d'origine iranienne n'est pas encore très connu mais vu le parcours de son "propriétaire", ceci n'est plus qu'une question de mois. Derrière ce patronyme se «cache» en effet un jeune scénariste à la fois chanceux et talentueux, car le talent est souvent source d'opportunités. Comme on a pu en prendre conscience ce jeudi soir lors d'une rencontre à Paris.

    Dans son premier film en tant que coscénariste, "Apocalypto" (2006), il réussit à embarquer Mel Gibson. La chance du débutant? Pas vraiment. «J'avais quelques photos compromettantes de lui » lâche-t-il en riant. La vérité, c'est que Farhad Safinia avait rencontré Mel Gibson sur le tournage de «La passion du Christ» où il a travaillé en tant qu'assistant et que le courant est très bien passé entre ses deux "immigrants" en Amérique. Mel Gibson étant australien d'origine.

    Pour sa première série, Farhad Safinia n'a eu recours ni au chantage, ni à la pression; son thème parle de lui-même et attise toutes les ambitions. Il réussit à convaincre le grand Gus Van Sant de prendre la caméra et Kelsey Grammer, connu comme amuseur extraordinaire dans la série "Frasier", de devenir un héros de tragédie dans la lignée du "King Lear" de Shakespeare.
    Car c'est de cela qu'il s'agit dans la série Boss : d'un homme prêt à toutes les infamies pour garder et accroître son pouvoir. Une version sombre et sans pitié de la politique bien plus proche de House of cards que de The West wing.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • Les séries à l'ombre du 11 septembre

    resue-me.jpg

    La réaction des chaînes américaines face aux attentats de Boston, ou à la tuerie de Newton, peut prêter à commentaires (cf. note précédente). Mais le repli, face à la douleur ou à l'émotion, n'est souvent qu'une première part, infime, de la réaction d'Hollywood. Car la question du terrorisme et/ ou de sa menace supposée a trouvé depuis longtemps une réponse réfléchie et intéressante dans la fiction télévisée.

    On peut même souligner qu'étant donné ses délais de production plus brefs, la fiction télévisée a été bien plus prompte que le cinéma à s'emparer du traumatisme post-2001. Pour prendre un exemple symbolique, d'ampleur et récent où la fiction a joué un rôle de catharsis nécessaire et éclairante, aux visages contrastés. Revue de détail, de 24h chrono à La petite mosquée dans la prairie, en passant par Rescue me (photo FX)...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Homeland: la traque terroriste reprend

    homeland7.jpgLundi, Be tv va entamer le récit de la 2e saison d'Homeland. Pour tous ceux qui viendraient de terminer la saison 1, diffusée sur RTL-TVI jusqu'au 26 mars dernier, l'occasion est trop belle d'enchaîner sans plus attendre.
    Idem pour ceux qui n'auraient pas suivi la saison 2 en direct (ou en léger différé) des Etats-Unis (cf. note précédente).

    Maintenant que tous les fans belges, désireux de l'être, sont au parfum, parlons à mots découverts de la fin de la saison 1 et de l'ouverture de la saison 2.
    Indubitablement tuer Damian Lewis aurait constitué un trop grand risque pour la série. L’alchimie entre son personnage de Nicholas Brody et celui de Claire Danes (Carrie Mathison) était tellement évidente que les créateurs, Gideon Raff et Howard Gordon, n'ont pas voulu s'y résoudre. Pourtant, c'est clair que la fin de la saison 1, si elle a surpris tout le monde - avec son attentat avorté - en a surtout déçu quelques-uns, parmi les plus fervents supporters de ce thriller politico-paranoïaque.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Les vilains petits secrets de la Maison Blanche

    scandal.jpgVous étiez fascinés par "Damages" à ses débuts ? Et vous pleurez encore secrètement sur les cendres d'"Ally Mc Beal" ? Alors, vous allez adorer Scandal**.
    Cette série s'intéresse à une experte en relations publiques, une femme aussi belle que redoutable (Kerry Washington) qui étouffe les potentiels incendies de la rumeur et du scandale plus vite que son ombre.

    Olivia Pope, patronyme parfait pour cette reine de l'arrangement à l'amiable. Autour d'elle évoluent des avocats bien sûr, un expert en informatique et une enquêtrice patentée, mais leur travail ne consiste pas à éplucher la loi, ni à défendre leurs clients, une fois ceux-ci mis en accusation. Leur travail consiste plutôt à rassembler les preuves et à contourner la loi le plus discrètement et le plus efficacement possible.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Succès des séries: un danger aussi

    HOMMES-DE-L'OMBRE.jpgdownton_abbey.jpgLe succès appelle le succès. C'est vrai. Mais l'inverse est exact aussi.
    On s'explique: en attirant l'attention sur un acteur ou un scénariste particulier, le succès d'une série peut parfois la conduire à sa propre perte. La loi de la surenchère pouvant entraîner «ses» stars bien loin de son univers...
    Deux exemples récents confirment cette règle universelle: «Les hommes de l'ombre» et «Downton Abbey».

    Très certainement flattée d'être contactée afin d'incarner l'héroïne de la série politique française Les hommes de l'ombre, Nathalie Baye était néanmoins insécurisée par le fonctionnement de la production des séries. Devoir s'engager sur base de quelques scénarios seulement n'était vraisemblablement pas du goût de la comédienne. Celle-ci a donc annoncé vouloir privilégier les rôles que lui propose le cinéma, alors que la saison 2 de la série devait être tournée au mois de mars. Et cela, même si le rôle d'Anne Visage a certainement contribué à la remettre en tête de liste des comédiennes à embaucher.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Histoire, Nouveautés, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • Aux origines d'Homeland: "Hatufim", drame intimiste

    Hatufim.jpgAlors que la battle des séries approche à grands pas (dimanche 20h, pour ceux qui ne s'en souviendraient pas), penchons-nous sur les origines d'Homeland*** après celles de Game of Thrones.
    Dans la série, Damian Lewis, sur le fil, campe un soldat et père de famille visiblement ravagé par des années de mauvais traitements, libéré après 8 années de captivité en Irak. Et malgré la douleur et les stigmates, on ne peut s’empêcher de s’interroger : quel a été le prix à payer pour avoir la vie sauve ?

    Cette hypothèse des «soldats retournés» par l'ennemi, pour devenir des terroristes dans leur propre patrie, est très loin d'être centrale dans la série originelle, Hatufim qui a pourtant inspiré la création d'Howard Gordon et Alex Gansa.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, International, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • A l'origine de "Game of Thrones": 4000 pages

    Dimanche soir à 20h, choc des Titans. Match au sommet entre “Game of Thrones” (La deux RTBF) et “Homeland” (RTL-TVI, 20h20). Epic fantasy contre thriller politique: l’affiche est belle, mais pour les amateurs de bonnes séries, c’est un fameux dilemme. En attendant de faire votre choix et de voir (ou revoir) ces deux deux séries multiprimées, revenons sur l'origine du phénomène...

    game of thrones1.jpgLa saga Game of Thrones*** n'a en effet pas attendu l'entrée en scène de l'imposant Sean Bean (alias Eddard "Ned" Stark) pour régner sur le coeur des fans. L'univers de George R.R. Martin avait de nombreux admirateurs, surtout en France, bien avant la transposition signée par HBO.

    Pour les amateurs de fantasy, le livre représente en effet une sorte de Graal: à la fois foisonnant, passionnant, mêlant intrigues politiques et faits de guerre, passions interdites et alliances de raison, proposant, surtout, une foule de personnages et d'univers dans un récit soigné. Ni elfes, ni hobbits, ni gobelins, mais des personnages de chair et de sang s'opposant avec force pour conquérir le pouvoir suprême dans un univers menaçant où guerres et famines semblent toujours imminentes. Pas de magie, si ce n'est la plus sombre d'entre elles, mais une foule de légendes, de menaces et de traditions qu'on aurait tort de prendre à la légère.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Fantastique - SF, Politique 0 commentaire 0 commentaire