Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Are You Series ? saison 5: ce que les séries disent de nous (et de notre futur)

the handmaid's tale gardienne.jpgComme l’ont rappelé, cette semaine, les nominations aux Golden Globes, l’année écoulée n’a pas manqué de nous adresser quelques solides claques télévisuelles: The Handmaid’s tale (La servante écarlate - 3 nominations, photo) et Big Little Lies (6 nominations) ont pris à bras-le-corps et anticipé le thème des violences faites aux femmes qu’allaient bientôt mettre en évidence l’affaire Weinstein et le hashtag #metoo sur les réseaux sociaux.

Cette faculté des meilleures séries à décrypter et même à envisager ce que les hommes s’apprêtent à vivre explique en grande partie leur attractivité mondiale. Dans un monde en crise, les séries ne sont pas les dernières à en pointer les causes et les conséquences prévisibles, avec une pertinence d’autant plus grande que les talents pour les faire vivre ne cessent de s’additionner: les talents du cinéma, du théâtre et du stand-up sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la vitalité du petit écran. Après les webséries, réputées tremplin idéal pour jeunes talents, mises au centre de toutes les attentions ce vendredi à Bozar (cf. note précédente), place aux séries qui alimentent les discussions.

Pour rappel, Bozar propose une quinzaine de projections gratuites au fil du Festival Are You Series organisé jusqu’à mardi 19/12. Zabou Breitman et sa série Paris, etc ce samedi, mais aussi les équipes de Bron (The Bridge - dimanche) et Salamander (lundi) viendront à la rencontre du public bruxellois.


Are You Series? festival tout feu, tout femmes

paris etc groupe.jpgComme le souligne la thématique du festival, il est surtout question de crises existentielles et du statut des femmes dans les séries présentées. Femmes de tous âges et de toutes conditions, avec The Simple Heist (samedi 15h30) et Lâcher prise (samedi 17h) deux séries, l'une suédoise et la seconde québécoise, qui évoquent avec humour deux expériences délicates: le passage à la retraite et le burn-out.

Place ensuite à Paris, etc série sur l’ultramoderne solitude et la difficulté à trouver sa place dans la Ville Lumière, présentée par sa créatrice Zabou Breitman, samedi à 20h.

Inspirée de l'oeuvre de la réalisatrice et scénariste Maïwenn ("Mon roi", "Polisse"), Paris etc se penche sur le parcours, la façon d'être, d'aimer, de pleurer, de rire et de vivre de cinq femmes venues d'horizons différents même si des liens, au départ invisibles, les unissent. Le résultat est une série chorale, inégale, oscillant entre prises de tête, moments de doutes et délires. Une comédie dramatique aux contours résolument bobo (bourgeois bohème) d'où émergent quelques belles personnalités.


Séries aux résonances politiques

Un festival est un lieu de rencontres mais aussi d'exploration et de questionnements. Dimanche sera le jour des femmes (et hommes) en lutte avec notamment deux séries historiques. The Deuce nouvelle création de David Simon, scrute la vie interlope qui se déroule sous les néons de la 42e rue, autre lieu où s’exerce la violence contre les femmes. Même si certaines tentent de faire front (dimanche, 15h).

Guerrilla.jpgThématique tout aussi politique et historique avec la mini-série Guerrilla de John Ridley qui retrace la révolte de militants noirs dans le Londres des années 1970.

Cinéaste oscarisé et réalisateur engagé, John Ridley, l'homme de "12 years a slave", s'est emparé depuis quelques années déjà de l'instrument privilégié que constitue la série en termes d'analyse sociale et sociétale. Il l'a remarquablement prouvé au travers de sa série American crime qui a pointé, en trois saisons seulement, les principaux travers du pays de l'Oncle Sam: racisme larvé, justice à deux vitesses, système d'éducation en crise, ascenseur social en panne et même exploitation aveugle des êtres et de la détresse humaine.

Cette fois, le réalisateur s'installe sur le Vieux Continent pour raconter l'histoire de deux amants idéalistes dans la Grande-Bretagne des années 70. Engagés en politique, Jas (Freida Pinto) et Marcus (Babou Ceesay) luttent contre l'injustice et se battent pour la liberté et l'éducation des détenus noirs. Un engagement en partie "forcé" par le destin puisque Marcus, en tant qu’immigré, n'a pas pu trouver de poste dans l'enseignement «traditionnel».

Inspirée par la vie de deux militants des Black Panthers britanniques, Farrukh Dhondy et Darcus Howe, cette série retrace les conditions d'émergence du militantisme et du Black Power, des propos qui résonnent encore aujourd'hui. La projection de Guerrilla, prévue ce dimanche à 17h à Bozar, sera d'ailleurs suivie d’une discussion en présence de Anna Ssemuyaba (script editor), Christine Eyene (curator) et Omar Ba (activiste et journaliste). Déclinée en six épisodes, cette mini-série a été produite par Showtime et Sky Atlantic.


Succès à l'international

Bron saison 4.jpgOn pourra aussi assister au dernier tour de piste de la série Bron (The Bridge) qui vient présenter en avant-première mondiale sa saison 4 en présence de ses comédiens, dimanche à 20h. Une aubaine pour ceux qui auront déjà assisté, jeudi soir, à la présentation du thriller historique The Same Sky dans lequel Sofia Helin brille également.

Après une autre première internationale offerte, lundi soir, par la série flamande Salamander, la cérémonie de remise de prix sera suivie, mardi soir, de la projection de The Handmaid’s tale, l’un des événements télévisuels de l’année. Après Big Little Lies, cette série aborde frontalement la question de la violence faite aux femmes en imaginant un régime oppresseur et tout puissant qui réduit purement et simplement les femmes en âge de procréer au statut d’esclaves. Une violence qui, pour une fois, n’est ni banalisée ni instrumentalisée pour faire de l’audience, mais bien utilisée afin de dénoncer des dérives à l’œuvre dans de nombreuses sociétés, et pas seulement dans des nations en guerre.

Karin Tshidimba

Infos et réservations sur le site de Bozar

mise à jour (20.12): La websérie "L'Age adulte" de Guillaume Lambert, produite par Radio Canada, a remporté le 1er prix du Festival Are You Web Fest qui a refermé ses portes mardi à Bozar. L'événement Are You Series, organisé du 14 au 19/12, a attiré 4000 fans en tous genres. Pour des séances sold out à plus de 80%.

Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Festivals 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.