Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

"Lucas etc.": On ne choisit pas sa famille mais on peut (parfois) la rêver

Lucas duo.jpgLa vague des séries belges n’a pas fini de déferler. Avec Lucas etc., les plus jeunes et les familles ont également droit à leur série 100 % belge.
Un format court de comédie centrée sur un sujet tendance: la famille recomposée, projet développé en un peu plus d’un an par Narrativ Nation, déjà à l’œuvre derrière le succès de la websérie Typique.

À l’univers estudiantin, les trois auteurs-réalisateurs ont substitué celui d’une famille fraîchement recomposée que l’on découvre à travers le regard de Lucas, ado de 12 ans (à gauche sur la photo), jusqu’ici fils unique, confronté à un tout nouvel environnement.

Une série centrée sur le point de vue d’un enfant, qui plus est adolescent, cela pouvait faire peur…

"Non, cela nous excitait même plutôt, c’était notre envie et notre challenge pour cette série. Cela nous faisait peur parce que c’est toujours un peu plus compliqué mais c’est ce qui donnait l’âme de ce projet : que l’enfant soit au centre de l’écriture et des histoires. Ce qui nous a permis de nous remémorer tous nos souvenirs d’enfance et du début d’adolescence" plaisantent Lionel Delhaye et Benjamin Torrini, réalisateurs.

Le résulat est à découvrir dès ce lundi à 12h25 et 18h55 sur La Trois (Ouftivi).

Lucas Jeff.jpgAu-delà du quotidien (école, amitié, amours, plans foireux, etc.), "on s’est vite rendu compte qu’il manquait un concept pour s’amuser dans la série et puis, on avait ces délires en commun tous les trois : ces histoires qu’on invente quand on est enfant", détaille Lionel Delhaye.

"C’est le bon âge, 12-13 ans : Lucas est encore dans l’enfance mais il affronte déjà le monde des adultes. Il va gérer tous ces conflits dans son imaginaire", précise Benjamin Torrini.

"Ça fonctionne très bien avec ce personnage qui a un imaginaire important et est très créatif. Cela nous permet de jouer avec les codes et les références cinématographiques aussi dans ces séquences", poursuit Lionel Delhaye.

Un tournage au rythme des congés scolaires

Les débuts du projet Lucas etc. remontent à mai 2016 lorsque les trois complices rédigent un premier document (pré-bible) de 5-10 pages présentant les personnages et l’univers de la série.

Lucas enfants.jpg"Une fois que nous avons eu le feu vert de la RTBF, on a écrit la bible définitive durant l’été, en rajoutant des personnages et des intrigues. À l’automne, nous avons été rejoints par un quatrième auteur, Xavier Vairé, qui a coécrit les 25 épisodes avec nous" explique Lionel Delhaye, coscénariste et coréalisateur.

Rythme scolaire oblige, le tournage (46 jours au total) s’est déroulé en deux temps : à Pâques et durant les vacances (juillet et début août). "Tout était écrit et dialogué mais avec l’expérience de la première partie de tournage, il y a certaines choses qu’on a adaptées", précise Benjamin Torrini. Dix épisodes ont été tournés à Pâques et trois autres en août (dans les Ardennes pour des intrigues autour des vacances), le reste a été réalisé en juillet.

Minutieux casting des enfants et des parents

"La phase de casting a été compliquée car on était un peu en retard sur la fin de l’écriture et le début de la préparation. Mais c’était très excitant de voir nos mots prendre vie, voir la façon dont les comédiens s’en emparent. Heureusement, on a eu des magnifiques surprises", poursuit Benjamin Torrini. "ADK casting nous a bien aidés. On s’est laissé surprendre : nous n’avions pas d’idées arrêtées sur le physique de nos personnages, ce qui laissait la place à de belles rencontres" enchaîne Lionel Delhaye.

"Hugo, au départ, était casté pour un second rôle mais rapidement il s’est imposé. C’est la même chose pour Eliott qui s’est imposé dès la première impro pour le rôle de Nathan. Il était important d’avoir des enfants qui avaient déjà une expérience de tournage car la série demande d’aller plus vite qu’au cinéma. C’est crucial qu’ils connaissent déjà la mécanique car la fatigue est plus importante que pour un film."

Lucas papy.jpg"Les parents ont été castés au même moment; on avait une ou deux personnes en tête en écrivant mais qui n’étaient pas disponibles au moment du tournage. Cela a été très vite aussi. On a regardé surtout comment cela se passait entre les enfants et les parents sur base des premières scènes écrites" détaillent Lionel Delhaye et Jérome Dernovoi.

"Hugo a surtout une expérience de doublage et de théâtre, on a tous les trois eu le même coup de cœur en le voyant. En plus, on n’est pas dans le cliché du héros traditionnel. Il est un peu rond, il a cette douceur dans le regard. Et Elliot a une expérience de cinéma: il a joué un rôle secondaire dans ‘Boule et Bill 2’" détaillent fièrement les trois auteurs-réalisateurs.

Déjà prêts pour une saison 2

"La RTBF voulait des épisodes de 3 minutes mais nous, par expérience, on se sentait plus à l’aise dans le 7 minutes, explique Lionel Delhaye. "On voulait pouvoir raconter des histoires en plusieurs actes et développer des personnages, ne pas s’en tenir uniquement aux gags", précise Jérôme Dernovoi. Après le 25e épisode, le trio a même concocté un making-of. Ce qui semble de bon augure pour la suite...

"La saison 2 est encore en discussion à la RTBF, mais l’envie existe, si la diffusion fonctionne bien. Si saison 2 il y a, le tournage aura lieu cet été afin de pouvoir suivre nos personnages tandis qu’ils grandissent", insiste Benjamin Torrini.

Entretiens: Karin Tshidimba

nb: Horaires complets à retrouver ici

Lien permanent Catégories : Belgique, Créateurs, Créatrices, Humour, Psychologies - Moeurs 1 commentaire 1 commentaire

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel