Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • The Bold type: la mode dans le miroir des séries

    the bold type.jpgIl n'a pas fallu attendre les déboires de la désarmante Ugly Betty (série ABC produite par Salma Hayek dès 2006) pour découvrir les chausse-trappes et mœurs anthropophages du milieu de la mode. Cette savoureuse telenovela colombienne, adaptée par ses cousins américains, voyait Betty, jeune fille au grand coeur mais sans charme apparent, découvrir les coulisses d'un milieu carnassier à travers le quotidien d'un magazine spécialisé dans la mode.

    A l'occasion de la Fashion week, mais surtout du "Fashion week-end" d'Arte, petit parcours au milieu des séries écrites façon "Mode et travaux". Et, notamment, la plus récente The Bold type (photo).

    mise à jour (5/10): The Bold type va revenir pour deux saisons supplémentaires (de 10 épisodes chacune), a annoncé Freeform, ce jeudi. Mais la série va changer de showrunner: Sarah Watson (Parenthood) passe en effet le relais à Amanda Lasher (Sweet/Vicious).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Issaka Sawadogo: acteur et passeur de culture d'Oslo à Ouagadougou

    Issaka Sawadogo.jpgMembre du jury longs métrages au Fiff (Festival international du film francophone de Namur), qui ouvre ses portes ce vendredi, Issaka Sawadogo navigue entre théâtre, cinéma et séries. En deux années, l’acteur est aussi passé du pays le plus riche – la Norvège où il a résidé durant 22 ans –  à l’un des plus pauvres au monde, le Burkina Faso. Un retour aux sources qui le voit multiplier les projets au service de la culture sur la terre de ses ancêtres.

    L’homme est taillé dans un tronc. Du bois d’ébène, bien sûr. Sa carrure et sa haute stature lui assignent des rôles de types peu amènes, souvent patibulaires. Dans Guyane, la série de Canal+ (à revoir dès le 2/10 sur Be TV), il est Louis, bras droit d’un chercheur d’or. Un barbouze à qui personne ou presque ne parvient à décrocher un sourire. Dans Maroni, série présentée au Festival de la fiction TV de La Rochelle, à découvrir en 2018 sur Arte, il est le commissaire Koda, homme fort et flic intraitable tentant de garder son collègue loin des abysses où l’entraîne son enquête.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Belgique, France, International 0 commentaire 0 commentaire
  • Vestiaires, Tytgat chocolat, Unité 42: mise en avant de talents particuliers

    mention particulière.jpgOn critique souvent, à juste titre, le manque de représentativité de la fiction télévisée où les héros sont presque invariablement jeunes, beaux, grands, blancs et de classe moyenne ou supérieure. Sauf exception, les différences s'inscrivent à la marge, démontrant que la volonté d'intégrer la diversité de notre société reste souvent une intention louable.
    Difficile, aujourd'hui encore, de faire comprendre aux chaînes que l'on peut être une source d'inspiration tout aussi pertinente si l'on est âgé, doté d'un physique ordinaire, petit, "basané" (avec plus ou moins d'intensité) ou en situation financière précaire. Car, bien entendu, il ne saurait être question de présenter toutes ces caractéristiques à la fois... Alors que le contraire, lui, est parfaitement admis et même considéré comme normal.

    Dans cette longue liste de particularités censées nous faire rêver, l'apparition de personnes porteuses d'un handicap relève forcément du parcours du combattant. Pourtant, en quelques semaines, diverses fictions vont s'employer à prouver le contraire : VestiairesTytgat Chocolat, Unité 42 et Mention particulière (photo). Des histoires portées par des acteurs au talent extra et ordinaire – pour des comédiens de qualité, s'entend – qui ont largement de quoi nous inspirer.

    A l'heure où Cap 48* fête son 60e anniversaire et où les héros chaisards** notamment, se comptent sur les doigts d'une main (L'homme de fer, Glee, Caïn,...), il est grand temps d'aller à la rencontre de ces talents.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, France, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Six séries à attendre après le Festival de La Rochelle

    three girls.jpgA l'image de la fiction Le Viol programmée hier soir - devant 4,3 millions de téléspectateurs sur France 3 -, la 19e édition du Festival de la Fiction TV de la Rochelle n'a pas manqué de sujets de réflexion ou d'indignation.
    Portée notamment par Clothilde Courau et la jeune comédienne belge Bérangère Mc Neese, elle prolongeait les questionnements suscités par La Consolation fiction inspirée de l'enfance bafouée de Flavie Flament (à venir sur France 3). Une thématique également abordée par la mini-série Three Girls (BBC1- photo), l'histoire forte et dérangeante de trois jeunes filles tombant aux mains d'un réseau de prostitution. Un récit que l'on reçoit comme un uppercut en plein foie. Couronnée du prix spécial du jury pour la fiction européenne, cette mini-série est attendue en 2018 sur Arte.

    C'est la première des six séries, très attendues, repérées cette année à La Rochelle, liste au sein de laquelle figure aussi la nouvelle série belge Unité 42...

    mise à jour (21/09): Vous n'étiez pas à La Rochelle ? No stress... Les 2 premiers épisodes d'Unité 42 seront présentés en avant-première mercredi 4 octobre à 20h45 et 21h dans le cadre du Fiff (Festival international du film francophone) à Namur (horaires et lieux en suivant le lien bleu).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Festivals, Prix 0 commentaire 0 commentaire
  • Les Emmy 2017 ont salué la satire politique et les voix des femmes

    the handmaid's tale emmy.jpgSoirée historique aux Emmy Awards où pour la toute première fois depuis 22 ans, l'Emmy de la meilleure réalisation salue le travail d'une femme : Reed Morano. Sacre mérité puisqu'il souligne le travail fantastique réalisé sur la série d'anticipation The handmaid's tale – dont on aimerait qu'elle soit proposée sur une chaîne belge… La force de son propos (une République religieuse fondamentaliste qui dénie toute liberté aux femmes) et les 5 statuettes glanées dimanche soir à Los Angeles devraient assurément servir de blanc-seing à cette série produite par la plateforme Hulu.

    Avec 5 récompenses pour La servante écarlate (son titre en VF) et cinq autres pour Big Little Lies, cette année 2017 restera inscrite dans les annales comme celle de la victoire du combat des femmes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Prix 0 commentaire 0 commentaire
  • The Handmaid's tale : Périls en la demeure et droits des femmes

    servante 1.jpgCe n'est pas une série dans laquelle on se plonge avec délectation. On y va même un peu à reculons, vu sa réputation et l'univers glaçant qu'elle propose. Mais la cérémonie des Emmy awards - où elle vient de remporter 5 prix et non des moindres (*) - les manifestations et remous récents aux Etats-Unis - dont elle est devenue l'emblème - ainsi que les échos de la rentrée littéraire remettent plus que jamais la pertinence de La Servante écarlate*** en lumière.

    Dans cet univers fascinant dépeint par l'auteure canadienne Margaret Atwood, l'environnement est tellement pollué que la fertilité a drastiquement chuté. Les femmes fertiles y sont donc repérées et assignées, en tant que servantes spéciales, à des foyers dûment sélectionnés: des personnalités importantes de la République de Gilead en mal d'enfant, dont elles deviendront les "génitrices".

    mise à jour (18.09): Carton plein pour The Handmaid's tale, la série a remporté l'Emmy de la meilleure série dramatique, celui de la meilleure actrice dramatique pour Elisabeth Moss, celui du meilleur scénariste pour Bruce Miller, du meilleur(e) réalisateur(trice) pour Reed Morano et de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série dramatique pour Ann Dowd.

    Un palmarès mérité pour cette dystopie, imaginée en 1985, jugée aujourd'hui prémonitoire par nombre d'observateurs...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fantastique - SF, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Arte va soutenir l'écriture de séries

    Aurore.jpgHumour et anticipation, voilà deux termes qu'Arte voudrait voir plus souvent accoler à son offre de fictions qui continue par ailleurs à viser l'éclectisme et une certaine idée européenne.

    Côté humour, le ton a été donné avec Kim Kong, programmé hier soir et avec Loulou, websérie en compétition lors de ce 19e Festival de la fiction TV de la Rochelle, qui sera mise en ligne dès le 18 septembre sur Arte Creative. Ou avec Fatale-Station, série québécoise, mêlant western et étrange, humour et chaleur humaine, à découvrir à la fin du mois sur Arte. Quant à la capsule A musée vous, A musée moi, également en compétition à La Rochelle, elle prouve avec talent et inventivité qu'on peut poser sur l'art un regard furieusement décalé et en parler sans se prendre la tête.

    Outre ses futures productions et projets de tournage, Arte a annoncé la création d'un Fonds de soutien à l'écriture de séries européennes en partenariat avec la SACD (cf. ci-dessous).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • La Rochelle, lieu de résidence des imaginaires francophiles

    La Rochelle 2017.jpgMême s’il n’a pas oublié de cocher la case comédie, le 19e Festival de Fiction TV de La Rochelle semble ouvrir une porte toujours plus grande aux préoccupations de la société. Cela transparaît notamment dans les thèmes abordés par les fictions présentées.

    Qu’il s’agisse d’agression sexuelle avec “La consolation” défendue par Léa Drucker et Émilie Dequenne pour France 3, ou avec “Le Viol” porté par Clotilde Courau pour France 2. De la maladie avec Les Bracelets rouges, série sur des ados hospitalisés, avec Michaël Youn (TF1) ou avec “Prêtes à tout” sur deux mères qui luttent pour sauver leurs fils de l'emprise de la drogue (France 2).
    Une offre qui compte des séries belges (Unité 42, Jezabel) mais aussi sud-coréennes, togolaises et ivoiriennes, autant de destinations très francophiles.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • The Deuce: Sous les néons rouges de la 42e rue

    the deuce.jpgMaggie Gyllenhaal, James Franco et les trottoirs de Manhattan: avec un préambule de ce genre, David Simon n'a pas besoin d'ajouter grand-chose pour attirer les regards vers lui.
    Sa nouvelle série HBO, The Deuce*** annonce un sujet sulfureux : l'explosion de l'industrie pornographique dans les années 70 aux Etats-Unis. De quoi assurer au créateur de The Wire et Treme l'attention du plus grand nombre.

    Mais contrairement à ce que pourraient laisser penser sa thématique et son générique pop et flashy, The Deuce n'est ni légère, ni racoleuse. Son but n'est pas de multiplier les scènes dénudées mais bien de sonder les conditions économiques et sociales de l'émergence de l'industrie du porno à New York dans les années 70. Une nouvelle épopée urbaine et humaine à suivre cette nuit (3h) ou lundi à 21h sur Be TV.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Les petits meurtres d'Agatha Christie: Mystères et petites vannes entre amis

    Les petits meurtres 5.jpgPaillettes, glamour et métamorphoses. Pour la rentrée 2017 qui marque aussi les 10 ans de la série, Les petits meurtres d'Agatha Christie** n'ont pas ménagé leurs efforts.
    En résultent trois épisodes  inédits largement basés sur le travestissement et les faux semblants au cours desquels le commissaire Laurence, notamment, va vivre des expériences extrêmes.
    Après L'homme au complet marron, diffusé vendredi dernier (voir extraits ci-dessous), on pourra découvrir Le miroir se brisa (photo) enquête ancrée dans le milieu du cinéma ce vendredi dès 21h sur France 2.


    Mais ce n'est pas tout. Vendredi prochain à l'issue de Crimes haute couture qui clôt le triptyque jubilaire, la production offre à tous les fans une visite en coulisses menée par l'irrésistible Rouletabille au féminin : l'actrice Blandine Bellavoir, qui campe l'intrépide Alice Avril depuis 2011.
    Les petits meurtres 4.jpgEn balade à Tourcoing, elle nous guide dans les décors du bureau et de l'appartement du commissaire Swan Laurence (Samuel Labarthe), le bellâtre volontiers abject avec la gent féminine. La comédienne  nous permet ainsi de découvrir les différents métiers qui s'activent sur le plateau.

    L'occasion de se pencher sur ce décor à la Mad Men avec des objets chinés un peu partout, notamment à Waterloo en Belgique, assortis de gadgets à la James Bond, achetés en seconde main.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, France, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 2 commentaires 2 commentaires
  • “La Mante”: Carole Bouquet en mère dévorante

    La Mante.jpgUn "copycat" (imitateur) de La Mante** en est à son troisième meurtre. Or lorsqu'elle a été arrêtée, Jeanne Deber (Carole Bouquet) avait fait 8 victimes, des «mâles défaillants»: pères incestueux et/ou maris violents.
    Vingt-cinq ans plus tard, un criminel (en herbe) a repris le même type de cibles et son mode opératoire. Si la meurtrière propose son aide au commissaire Ferracci pour découvrir l'identité du coupable, elle exige deux faveurs en retour: pouvoir sortir des murs du Quartier de haute sécurité, où elle est enfermée 24h/24, et revoir son fils Damien, âgé de 8 ans à l'époque de son arrestation.
    Devenu flic, celui-ci a caché son histoire personnelle à tout le monde, y compris à Lucie, sa compagne, qui croit sa mère décédée. La confrontation entre la mère et le fils s'annonce extrêmement tendue et déstabilisante. Rapidement, en effet, s'instaure un jeu de séduction-manipulation entre une meurtrière qui souhaite à toute force «redevenir» mère et un fils qui voudrait la rayer définitivement de sa mémoire.

    Carole Bouquet épouse son rôle de mère psychopathe pendant 6 épisodes à suivre dès ce dimanche à 20h15 sur La Deux mais aussi lundi soir sur TF1.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Nouveautés, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • When we rise: début des luttes des minorités

    when we rise.jpgChaque génération a son combat : la Grande Dépression, la Première Guerre mondiale, la Deuxième Guerre mondiale, le Vietnam… D’autres les cumulent.

    When we rise*** se penche sur ceux, nombreux, qui ont occupé la génération des années 70. Car si la série démarre en 2006, elle remonte bien vite jusqu’en 1972. Ce moment-clé où, pour toute une partie de la population américaine, San Francisco ressemblait à la terre promise.

    Un endroit où les hommes, les femmes et les Noirs Américains en quête de droits égaux et de davantage de liberté, pensaient pouvoir mener leur combat au grand jour. Afin de jouir des mêmes opportunités, que l'on soit isolée, amoureux(se) d'une personne du même sexe ou simplement Noir... Ce combat des minorités, mené entre violences et utopies, est retracé dans la série When we rise de Gus Van Sant qui débute jeudi 7 septembre sur Be TV.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire