Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Transparent, La théorie du Y, Les Engagés: des séries aux identités arc-en-ciel

transparent 3.jpgLa théorie du Y, Sense 8, Orange is the new black, Les engagés, Transparent... En Belgique, aux Etats-Unis ou en France, un certain nombre de fictions ont (re)mis en lumière, au cours des dernières semaines, les combats et avancées des communautés LGBT.

Par leur choix d'histoires nuancées et de personnages attachants et crédibles, elles ont permis au grand public de se familiariser ou de se reconnaître dans les problématiques évoquées. L'arrivée sur le petit écran de personnages comme Anna (La théorie du Y), Hicham (Les Engagés) ou Maura (Transparent) œuvre certainement pour une meilleure compréhension et une meilleure intégration des personnes homosexuelles, bissexuelles et transgenres.

En France, un prix va d'ailleurs bientôt "récompenser les personnes, les créations artistiques et les entreprises permettant une meilleure visibilité des personnes LGBT".

Intéressés ? Lancée sur la toile le 20 avril, La théorie du Y, websérie en 11 épisodes est toujours disponible sur le site Auvio de la RTBF. Les Engagés, première websérie produite par France Télévisions qui embrasse le combat LGBT, est visible sur la plateforme Studio 4. Soit 9 épisodes de 10 minutes, écrits par Sullivan Le Postec, qui suivent le parcours d'Hicham (formidable Medhi Meskar). Lassé de (se) mentir, il part à la découverte de lui-même et du combat des fiertés à Lyon (photo du bas). Une série que l'on peut aussi découvrir sur TV5 Monde et sur le site TV5 Monde plus depuis la Belgique.
Quant à la saison 3 de Transparent** elle démarre ce mardi soir sur Be TV.

Incarnée par la formidable comédienne Léone François (vue dans la websérie Typique), La théorie du Y** raconte l'histoire d'Anna, une jeune femme en couple depuis 5 ans, qui se met à s'interroger sur ses sentiments, ses préférences et ses attirances après avoir croisé la route d'une autre jeune femme,  Claire.

théorie du Y 3.jpgCommence alors un lent cheminement entre doutes, envies, angoisses et frustration.
Réalisée avec tact, sincérité et même une pincée de souvenirs autobiograhiques, la websérie produite par la RTBF a permis à son auteure, Caroline Taillet, d'approfondir un sujet déjà abordé sur les planches au cours de la saison dernière mais qui reste largement méconnu ou dénigré.
Sur le site webcréation de la RTBF, chaque épisode est assorti de son making of et des commentaires de la créatrice. Mise à jour (26/06): La Théorie du Y a été sélectionnée ce samedi - comme les webséries Euh et Jezabel - pour figurer dans la compétition du WebFest de Berlin, qui aura lieu les 8 et 9 septembre prochains. La RTBF croise les doigts.

Jeffrey Tambor, la révélation de Transparent

Maura, quant à elle, a fait son apparition sur Amazon en 2014 et rarement personnage aura autant fait parler de lui. Car au départ Maura était un homme: Mort, un professeur d'université, père de trois enfants devenus adultes, qui s'est toujours senti à l'étroit dans son corps d'homme et a décidé d'enfin assumer son être profond.
Dans ce rôle périlleux et délicat, l'acteur Jeffrey Tambor (photo) réalise une partition sans faute depuis trois saisons déjà (30 épisodes en tout). La quatrième saison de Transparent est attendue prochainement aux Etats-Unis.

transparent S3.jpgDans la saison 3, un nouveau chapitre de la vie de Maura est abordé qui démontre que le poids de la société et des interdits peut sembler très lourd à porter lorsqu'on s'éloigne des codes et des usages établis. Dans le même temps, son fils Josh s'apprête à faire une rencontre d'importance...

Fortement ébranlés par la révélation paternelle, dans un premier temps, les trois enfants Pfefferman sont ressortis de cette "épreuve" plus soudés que jamais avec la volonté d'enfin assumer leurs choix et leur vie quel qu'en soit le prix ou les débordements occasionnés. Une prise de conscience qui va bien au-delà du jeu d'acteur puisque Jeffrey Tambor affirme que le personnage de Maura a fait de lui une "meilleure personne".

Personnalités médiatiques

Dans ce combat pour que puissent s'affirmer des genres et sexualités pluriels, les séries assument pleinement leur rôle de défricheurs, de pédagogues ou de «lanceurs» d'alerte.
Tout comme des stars comme Ellen DeGeneres, Caitlyn Jenner, Jill Soloway (créatrice de Transparent), Laverne Cox (actrice transgenre vue dans Orange is the new Black) ou les soeurs Wachowski…
Au fil des ans, ces personnalités sont sorties de l'ombre pour défendre leur point de vue et leur façon d'envisager leur sexualité et leur vie en société. Si ces voix importantes parviennent à mieux se faire entendre et à faire avancer ce combat, le quotidien de millions d'hommes, de femmes et de personnes en plein questionnement ou en transition identitaire, reste marqué du sceau de la désapprobation, du rejet, de la stigmatisation voire même de la violence.

Cérémonie des "Out d'or"

C'est la raison pour laquelle l'AJL, l'Association des journalistes LGBT en France, a annoncé mercredi dernier le lancement de la première édition de ses Out d'or dont l'objectif est de «récompenser ce qui se fait de bien en termes de visibilité LGBT et de mettre en avant les personnalités, les médias mais aussi les entreprises et les initiatives qui participent à accroître la visibilité des lesbiennes, gays, bi-e-s et trans dans l'espace public».

Les Engagés.jpgParmi les personnalités nommées, on retrouve le chroniqueur Vincent Dedienne, la comédienne Muriel Robin, la sportive Amélie Mauresmo, l'auteure Virginie Despentes,…
Documentaires, reportages, rédactions et presse étrangère, coups de gueule, créations artistiques (romans, films, expositions, albums, spectacles,...), entreprises et personnalités : la diversité du paysage audiovisuel est passée en revue. La cérémonie de remise des trophées aura lieu le 29 juin prochain.

Certains seront peut-être d'avis qu'il faudrait surtout que toutes ces personnes aient le droit à l'indifférence mais tant que l'homophobie sera un «sport» pratiqué à l'échelle internationale (comme c'est le cas de la «chasse» aux homosexuels en Tchétchénie ou dans les territoires contrôlés par Daech) et sur un nombre impressionnant de plateaux télévisés (cf. la récente affaire Hanouna) il faudra sans doute passer par ce type de cérémonie pour «favoriser» la prise de conscience et encourager la tolérance du plus grand nombre.

KT

mise à jour (5.10.2017): Le Swiss Web Festival a décerné le prix du Jury et le prix du Public, catégorie fiction, à la websérie belge La Théorie du Y.

Lien permanent Catégories : Actualité - Info, France, Prix, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel