Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Roger Moore, “Le Saint” et la légende du gentleman

le saint.pngA côté de sa célèbre incarnation de l’agent 007, trois grands rôles de justicier sans peur mais plein d’éthique ont marqué la carrière de Roger Moore au service de la télévision britannique: Ivanhoé, Simon Templar (Le Saint) et Lord Brett Sinclair.

Retour en images sur ces trois rôles qui ont forgé la réputation de l'acteur qui vient de s'éteindre à l'âge de 89 ans dans une clinique en Suisse, des suites d'un cancer.

Le comédien était né le 14 octobre 1927 dans un quartier pauvre du sud de Londres.

Le premier de ces grands rôles est celui d’Ivanhoé dans la série britannique en noir et blanc créée par Peter Rogers et diffusée en 1958 et 1959 sur le réseau ITV. Une série d’aventures médiévales reprise dans les années 60 sur les antennes de l’ORTF et dont le générique connut un joli succès dans les cours de récré.

Délaissant la cote de maille et l’armure, Roger Moore opta ensuite pour un costume cravate nettement plus classique mais dont l’effet sur ses fans était loin d’être négligeable. Ses deux personnages les plus emblématiques arboraient fièrement chemises et pantalons cintrés, lui assurant une élégance et un style que l’acteur parachevait d’un simple haussement de sourcil.

amicalement vôtre.jpgAvec le personnage de Simon Templar dans la série Le Saint Roger Moore impose, au fil de 118 épisodes, de 1962 à 1969,  l’image d’un certain flegme britannique, celle d’un voleur élégant, devenu détective et redresseur de torts.

Cette œuvre, propulsée sur la scène internationale, il la pa- rachève avec son incarnation de Lord Brett Sinclair dans la série “Amicalement vôtre” (“The Persuaders”) lancée en 1971 par Robert S. Baker (photo). Durant 24 épisodes, il y sera l’aristocrate partenaire de Danny Wilde, l’homme d’affaires américain campé par Tony Curtis. Un duo antagoniste et comique souligné dès le générique. Ce rôle fera de Roger Moore le comédien le mieux payé de la télévision. Cette figure rendit également ultra-populaire son image de play-boy élégant qui faisait écho à sa réputation de grand séducteur et son inclination notoire pour la gent féminine.

Outre son indéniable charisme et son élégance, c’est son sens de l’humour et son second degré que ces deux séries avaient parfaitement capturé, rendant son personnage aussi charmeur qu’unique.

En 2012, le réalisateur Simon West (“Lara Croft : Tomb Raider”) imagine ressusciter Le Saint avec un casting reposant sur Adam Rayner, Eliza Dushku et Enrique Murciano. Roger Moore y fait même une petite apparition en guise de clin d’œil, mais ce téléfilm ne parviendra pas à faire de l’ombre à l’original. La série, que nous présentions alors, ne verra finalement jamais le jour.
Roger Moore restera donc à jamais, pour les sériephiles, le seul et unique Simon Templar.

KT

Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, GB, RIP 2 commentaires 2 commentaires

Commentaires

  • On a tout simplement oublié ses fabuleux rôle de James Bond dans cet article!

  • Comme annoncé en préambule (A côté de sa célèbre incarnation de l'agent 007...), on s'est tout simplement concentré sur ses rôles dans les séries, en lien direct avec le titre de ce blog... ;o)
    Pour le cinéma, je vous conseille la lecture de l'article de mon collègue Hubert Heyrendt (suivre le lien bleu). Les deux articles étaient d'ailleurs placés cote à côte dans le journal.

Les commentaires sont fermés.