Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Séries belges à la recherche du meilleur coproducteur au Forum de Séries Mania

Motel Couverture.pngIl a beaucoup été question de tournages, cette semaine, de séries belges ou associées... Or même l'annonce des tournages de futures séries 100% made in Belgium intéresse bien plus que les Belges puisque trois de ces futurs projets, au moins, se cherchent des coproducteurs étrangers. C'était la raison de leur présence à Paris, il y a 15 jours, dans le cadre du Festival Séries Mania.

Le Festival parisien entièrement gratuit - et dédié au grand public à travers des conférences, masterclass et projections - accueille aussi un nombre croissant de professionnels au sein de son Forum de coproduction. L'occasion de réfléchir aux enjeux de la fiction de demain mais aussi de jeter un œil sur ce que chaque territoire prépare ou s'apprête à proposer.

La RTBF, parmi d'autres grandes chaînes publiques, a ainsi été invitée à venir présenter quelques-uns de ses futurs projets. Des séries en tournage (Unité 42) ou sur le point de l'être (Champion, Comme les autres) mais aussi des séries encore en écriture ou en développement.

C'était le cas de Motel de Valérie Lemaître et Aylyn Yay, La Patrouille de Vincent Lavachery et Axel du Bus, et Alerte d'Olivier Englebert et Johan Massez, trois projets présentés devant une salle comble à Paris.

"Faire parler de nos séries plus tôt les aidera à boucler leur budget plus facilement."

Il s'agit de trois projets très différents comme l'a rappelé Sylvie Coquart, responsable de la fiction à la RTBF, dans la vidéo visible ci-dessous. La première, Motel, s'inscrit à la frontière entre la vie et la mort et charrie une touche de fantastique et d'étrange. Ses deux créactrices disent avoir été inspirées par les univers de Six Feet Under et Penny Dreadful. La deuxième, La Patrouille, ancrée au départ dans l'univers du scoutisme, est porteuse d'une sombre enquête à la tonalité décalée qui va charrier un univers entre sexe, drogue et rêves et violence, inspiré par Fargo, version grand ou petit écran. Enfin, la dernière, Alerte, s'inscrit au carrefour de nos questions et de nos craintes en matière d'information et de santé.


Sylvie Coquart-Morel : "A Séries Mania, o n ne... par lalibre


"Le fait que des professionnels soient venus en nombre à notre présentation démontre l'engouement et le changement de regard sur les séries belges
, souligne Ariane Meertens, qui se souvient de sessions moins glorieuses. Nous avions été invités à présenter nos projets au Festival de Biarritz, en 2014, peu après le lancement du Fonds des séries (en juillet 2013), il y avait alors deux personnes dans la salle."
Mais cela, c'était bien avant que La Trêve et Ennemi Public soient toutes les deux primées à Séries Mania en 2016…

"Aujourd'hui nous avons reçu un tas de retours positifs de producteurs et diffuseurs étrangers intéressés par les projets. C'est important pour les producteurs belges car cela les aide à trouver des cofinancements (à hauteur de 20 % du budget maximum afin que les projets restent majoritairement belges, NdlR). Faire parler de nos séries plus tôt les aidera à boucler leur budget plus facilement", insiste la responsable des séries belges.

Alerte.jpgCerise sur le gâteau, la série Alerte (The Alert) d'Olivier Englebert et Johan Massez a été sélectionnée parmi 300 projets et a bénéficié d'une deuxième exposition à Séries Mania : lors d'une séance spéciale rassemblant 16 projets venus du monde entier. Il faut dire que cette série porte sur les déboires rencontrés par un lanceur d'alerte issu du secteur pharmaceutique.
Très ancrée dans l'actualité, cette fiction, qui sera réalisée par Nabil Ben Yadir, offre un reflet troublant de ce qui se trame dans certains grands laboratoires et qui inquiète les populations de nombreux pays.

"Pour le moment, il ne s'agit que d'engagements oraux car il n'y aura aucune validation de ces séries par la RTBF avant l'étape du pilote. Lorsque celui-ci aura été validé, les producteurs belges pourront entamer concrètement leurs démarches auprès des producteurs étrangers qui se sont montrés intéressés. Mais tant qu'ils ne sont pas signés, on n'est jamais sûr que ces intérêts vont se concrétiser", souligne Ariane Meertens.
Face au foisonnement du marché des séries, les coups de coeur peuvent en effet rapidement évoluer...

Karin Tshidimba, à Paris

Lien permanent Catégories : Belgique, Créateurs, Créatrices, Festivals 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.