Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Cuba Gooding Junior: l'homme qui ne voulait pas être OJ Simpson

Cuba Gooding Jr.jpgLa salle 500 du Forum des images est pleine à craquer ce mercredi soir.
Et lorsque Cuba Gooding Junior fait son entrée, applaudissements et cris fusent dans une atmosphère électrique. Ce public très métissé, même s'il est conquis d'avance, l'acteur va le soigner, en proposant une prestation comme seules les grandes stars américaines, le plus souvent, peuvent en imaginer.

Le paroxysme est atteint lorsqu'à la faveur de la diffusion d'un extrait du film «Jerry Maguire» (1997), Cuba Gooding se lève et mime la scène au cours laquelle son personnage chauffe à blanc le jeune Tom Cruise pour l'obliger à crier son désir de rester son agent. Applaudissements, cris, sifflets : la salle manifeste sa joie de revivre ce grand moment de comédie.

Il n'y a pas à dire cette masterclass de Séries Mania a démarré sur les chapeaux de roue.

Né dans une famille de gens de scène, le sieur Cuba ne lésine pas pour séduire son public. "Formé à l'école de Broadway", lui-même fils de musiciens et chanteurs, il a longtemps hésité à devenir danseur et se souvient très bien de ses jeunes années de lycée passées en partie à brûler les planches. Comme il nous l'a expliqué, un peu plus tôt dans l'après-midi.

american crime story OJ Simpson.jpg

"Tout au long de ma carrière, ce sont les rôles qui se rapprochaient le plus de mes préoccupations personnelles qui ont eu le plus d'impact", analyse Cuba Gooding Junior. Pourtant ce rôle d'OJ Simpson, l'acteur ne cache pas qu'au départ, il ne voulait pas en entendre parler car l'affaire l'avait terriblement marqué à l'époque. Mais lorsque son agent lui a dit que Ryan Murphy cherchait à le rencontrer, il a répondu qu'il ferait tout ce que Ryan lui demanderait. «Et puisqu'il voulait que je sois OJ Simpson, il fallait que je le convainque que je pouvais être OJ» explique-t-il avec sa fougue habituelle.

OJ Simpson, une icône trop proche

L'acteur se souvient en effet très bien de ce qu'il a ressenti ce jour-là.
«Lorsqu'on a appris la nouvelle
concernant OJ, on a d'abord cru à une rumeur et à des info de caniveau. Puis on a découvert que la course-poursuite entre la police et la Bronco blanche d'OJ était sur toutes les chaîne et j'ai pensé : mon Dieu, il va se faire exploser la cervelle ou bien, ils vont l'abattre. J'étais pétrifié. Je m'identifiais très fort à OJ, cet homme élégant, acteur et athlète, une sorte d'icône de la réussite américaine. J'étais acteur comme lui, je vivais à Los Angeles comme lui et comme lui, j'étais marié à une jeune femme d'origine caucasienne. Les parallèles étaient nombreux. Je me souviens avoir été soulagé lorsqu'à la fin de la journée, il s'est rendu parce qu'avec la réputation de la police de Los Angeles, l'antécédent de l'affaire Rodney King (un père de famille noir, innocent, battu en pleine rue par 4 policiers qui furent ensuite acquittés par un jury blanc, NdlR) on craignait vraiment qu'il ne soit abattu. Après le verdict, je me souviens que je me suis dit que peu importe qu'OJ soit innocent ou pas, c'était une victoire pour nous, contre eux tous. Je sais, c'est stupide, mais j'étais jeune et très en colère à l'époque. Tant de Noirs étaient jetés en prison sans jugement équitable. C'était l'époque de Boyz N the hood (son film sorti en 1991) qui parlait aussi de cette brutalité policière que je connaissais bien.»

american crime story 1.jpgDans American Crime story : The people versus OJ Simpson, sa nouvelle anthologie lancée en février dernier sur la chaîne FX, Ryan Murphy retrace très minutieusement ce fait divers, l'un des plus célèbres des années 90 : le procès pour double homicide de la star du football américain OJ Simpson. Au casting, on retrouve outre Cuba Gooding Junior, Sarah Paulson, John Travolta, David Schwimmer et Courtney B. Vance (photo).

«Ryan nous a dit que quoi que nous fassions nous ne convaincrions que ceux qui souhaitaient être convaincus et que la question n'était pas de savoir s'il était innocent ou pas, mais de trouver la vérité du personnage et de son histoire. C'est ce que nous avons fait.»

Une saison 2 sur le «crime» Katrina

Outre les critiques très élogieuses, The people versus OJ Simpson a été la nouveauté la plus suivie début 2016 sur le câble, assurant sans souci une saison 2 à son créateur, Ryan Murphy.

Comme toute bonne anthologie, cette saison 2 abordera un sujet totalement différent, en se concentrant sur les conséquences de l'ouragan Katrina. Une aventure qui devrait se tourner en septembre prochain et analysera en quoi "la gestion de cette crise a été un crime contre la population de la Louisiane".
John Travolta et Cuba Gooding Junior ont déjà fait savoir qu'ils adoreraient resigner pour cette nouvelle salve de 10 épisodes dans des rôles totalement différents, forcément.

Entretien: Karin Tshidimba, à Paris

(suite de l'interview dans une prochaine note)

Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Drame, Festivals, Histoire 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.