Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Baron Noir: Canal+ plonge en politique

baron noir.jpgTout commence avec le débat de l'entre-deux tours, ce moment politique majeur où l'avenir des deux candidats à la présidentielle française se joue. Pour Francis Laugier (Niels Arestrup), candidat socialiste, tout irait pour le mieux si une histoire de caisse noire ne risquait pas de lui exploser à la figure en raison des manoeuvres de l'un de ses plus proches collaborateurs: Philippe Rickwaert (Kad Merad).
Pour sauver sa peau, Laugier sacrifie celle de Rickwaert, une décision que ce dernier n'est pas prêt de lui pardonner. Défini par son engagement politique, le député-maire Rickwaert est un self made man qui ne conçoit pas sa vie en dehors du parti ou du combat politique. Personnage volcanique et sanguin, il a un but et il avance à tout prix. Il ne lâche jamais rien, ni personne. A moins, bien sûr, que cela ne s'avère nécessaire.

Décrite comme une plongée des Soprano dans le bain politique, Baron Noir***, série créée et écrite par Eric Benzekri et Jean-Baptiste Delafon ne fait pas mystère de sa grande part documentaire. Car si les personnages sont fictifs et résultent de l'agrégation de plusieurs trajectoires, les faits relatés sont très proches de la vérité.Comme on a pu le constater lors de la diffusion des premiers épisodes dans le cadre du Fipa à Biarritz.

baron noir 1.JPGPour avoir milité de nombreuses années et avoir travaillé dans le milieu politique, Eric Benzekri a voulu donner à son scénario le plus de densité possible. Il multiplie donc les anecdotes drôles et tragiques en compagnie de son coauteur.
Tous les deux sont soutenus dans leur entreprise par un casting solide: Niels Arestrup, froid, calculateur, impérial et cinglant, fait irrésistiblement songer à Mitterrand. Tandis que Kad Merad, très loin de ses rôles habituels, déploie des trésors de rébellion pour éviter la disgrâce et la chute loin de son mentor.

L'opposition entre les deux hommes est aussi celle entre deux styles. L'homme du pays (Rickwaert), attaché à sa ville, à sa région et aux hommes qui, de tout temps, ont lutté à ses côtés. Il n'envisage pas que qui que ce soit puisse réagir autrement. L'homme de Paris (Laugier) habitué aux ors des cabinets parisiens et à leur rhétorique spécifique, qui ne vise et n'envisage que les plus hautes sphères. Au final, ce sont deux ego rugissants et aussi deux conceptions très autoritaires du pouvoir.

Prise entre deux feux, la conseillère de Laugier: Amélie Dorendeu - portée par la faussement frêle Anna Mouglalis -, est une jeune énarque issue de la bourgeoise parisienne.

baron noir 2.jpg"On voulait montrer les coulisses, la façon dont les choses se disent et se racontent. Au départ, la ligne morale n'est que théorique mais la question des limites se pose à tout moment pendant la campagne.
On est parti de la violence réelle de l'affrontement entre deux grands fauves. On montre la vérité et les personnages eux-mêmes vont tenter de changer la réalité, sa dureté, sa violence. On ne voulait pas être dans le déni"
, insiste Eric Benzekri.

L'autre bonne idée est la région choisie pour planter ce drame: Dunkerque, son militantisme et sa sidérurgie en crise, qui offre un formidable terreau de réflexion politique et sociale. Les inégalités sociales, la montée du FN, la méfiance vis-à-vis des élites, les promesses électorales sans lendemain donnent de la chair au paysage politique ainsi défini, même si elles ne constituent pas le coeur du scénario. Une fois le décor intelligemment posé (dans les 2 premiers épisodes) reste à voir quels bénéfices les personnages (et toute l'équipe à leur suite) sauront en tirer.

Attendue le 8 février sur Canal+, Baron Noir sera diffusée en mai sur Be TV presque au même moment que Marseille, l'autre grande série politique française de 2016, sur Netflix.

KT

Lien permanent Catégories : France, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.