Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Le patient chantier des séries belges

esprits de famille 9.jpgTandis que les séries flamandes continuent à se faire remarquer sur la scène internationale, leurs consoeurs francophones cherchent encore à prendre leur marque. A tous ceux qui seraient tentés de jeter un peu vite le bébé avec l'eau du bain, il faut rappeler que le succès n'est pas venu en un jour de l'autre côté de la frontière et qu'il est le résultat d'années d'expérience et d'une multiplicité de projets....

A la RTBF, on ne cède donc pas au catastrophisme. «Les audiences d'Esprits de famille de ce dimanche étaient moins bonnes* mais en revanche elles étaient parfaitement stables. Ce qui veut dire que la série n'a pas perdu de public pendant l'épisode. La semaine dernière, l'effet de curiosité a joué et il y avait un formidable lancement avec le match des Diables rouges juste avant» explique Ariane Meertens, délégué à la production des séries belges RTBF.

Si la RTBF reste attentive et ne se prononcera pas sur une éventuelle saison 2 avant la diffusion du 3e ou du 4e épisode d'Esprits de famille, elle se montre satisfaite de l'adhésion du public. Via son dispositif interactif, elle a en effet permis aux téléspectateurs de poser des questions à la productrice et au scénariste Jean-Luc Goossens. «Nous avons presque atteint le millier de fans sur Facebook et de nombreuses personnes nous ont envoyé des photos pour apparaître à l'écran, dans le générique.» Du côté du boulevard Reyers, tout le monde croise donc les doigts pour que l'audience se stabilise.

Et pendant ce temps, en coulisses, on continue à préparer la relève avec sérénité. Après l'extrême volontarisme (teinté d'une légère impatience?) affiché par la ministre Laanan sortante, l'heure du réalisme a sonné: le calendrier de production fixé initialement pour les trois projets de séries belges suivants (La Trêve, Ennemi public et Invisibles) était tout bonnement intenable.

ennemi public.jpg«Ils n'avancent pas tous au même rythme parce que ce sont des jeunes auteurs.
La Trêve pourra partir en tournage en mars ou en avril; on a déjà pu lire 6 épisodes dialogués sur les 10. La diffusion pourra avoir lieu en octobre ou novembre 2015, s'il n'y a pas de couacs.
Ennemi public (photo) devrait partir en tournage cet été et Invisibles à la rentrée 2015 pour une mise à l'antenne en 2016.» Ce qui veut dire que les 40 soirées de fictions belges par an promises par la RTBF, deviendraient effectives à partir de la rentrée 2015, pas avant.

Du côté du 2e appel à projets, les choses avancent aussi: les 9 projets retenus en septembre dernier ont bénéficié de masterclasses données par Frédéric Krivine, le créateur d'Un village français. Deux séances organisées par la Fédération Wallonie-Bruxelles fin octobre (pour les 3 projets de polars) et début novembre (pour les 6 comédies en lice).
«Auteurs et producteurs ont pu y poser leurs questions et avancer sur la construction de leurs personnages» de façon à affiner les dossiers qui serviront à les départager en janvier prochain.

A l'issue de cette deuxième phase de sélection, seuls quatre projets seront retenus au maximum. Ils prendront la suite des 4 premiers choisis en 2013; ceci afin d'assurer la bonne continuité de la production francophone. Et espérer ainsi, grâce à la multiplication des projets, atteindre un rythme et une qualité croissantes en Fédération Wallonie Bruxelles. Pour pouvoir rivaliser, à terme, avec le Nord du pays...
KT

* en fait, elles ont chuté de moitié

nb: pour le descriptif des différentes séries en préparation, suivez le lien bleu.

Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique 2 commentaires 2 commentaires

Commentaires

  • C'est franchement degeulasse de mettre la faute sur la "jeunesse" des auteurs ! Ou sont les moyens et le temps ? Immaturité et incompétence des décideurs !

  • Il a fallu du temps mais ils (la RTBF et la Fédération) ont enfin fini par reconnaître que les délais annoncés au départ (appel à projets en 2013, mise à l'antenne de 4 séries en 2014) étaient totalement irréalistes.

    Quand on dit que la production de séries ne s'est pas encore "professionnalisée" en Belgique francophone (trop peu de projets produits sur une année), c'est vrai à tous les échelons. Pas seulement à celui des scénaristes ou des réalisateurs mais aussi à celui des commanditaires et des diffuseurs...

Les commentaires sont fermés.