Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

True Detective: pourquoi tout le monde en parle

true detective 10.jpgSombre, hypnotique, philosophique, torturée, True Detective**** est la série dont tout le monde parle depuis janvier.
Diffusée en intégrale marathon au Festival Are you series à Bozar ce samedi dès 17h et dimanche sur Be séries dès 16h, cette nouvelle perle HBO brille de mille feux.
Si vous n'avez pas encore découvert LE polar qu'incendie le magnétisme de Matthew McConaughey, c'est le moment. (Avant une diffusion à un rythme plus classique en télévision à la rentrée.) Qu'est-ce que cette histoire a de plus que toutes les autres? Explications

1. Ce polar de poix est d'abord la rencontre parfaite entre un scénariste (Nic Pizzolatto) et un réalisateur (Cary Joji Fukunaga). L'un a passé trois mois, seul dans son garage, à écrire ces huit épisodes aussi hallucinés qu'épatants sur la relation qui se tisse entre deux enquêteurs un peu paumés, qui cherchent à donner un sens à leur vie, en plein coeur de La Louisiane.

L'autre l'a suivi pas à pas dans ses divagations les plus métaphysiques pour créer l'atmosphère d'un lieu, d'une histoire et d'une relation tels qu'on les a rarement vus au cinéma. Et quand on true detective affiche.jpgparle de vision, le mot n'est pas trop fort. Avant de se destiner à l'écriture (de romans principalement) Pizzolatto se rêvait peintre ou illustrateur, une approche esthétique qui est le socle de son travail avec Fukunaga. Un univers dont on peut juger de la pertinence, des premières volutes du générique jusqu'au moindre plan extérieur, capturant le bayou ou ses habitants. 

2. Un scénariste, un réalisateur: la formule est celle des films d'auteur ou du cinéma indépendant aux Etats-Unis. Le choix est audacieux, et contraignant à la fois, puisqu'il empêche de diviser le travail et de faire avancer plusieurs équipes de front. C'est une méthode lente et patiente qui implique une concentration maximale et a assuré la cohérence du propos jusque dans les moindres détails. Tous les épisodes étaient écrits avant le début du tournage: Pizzolatto n'a laissé personne prendre soin de son premier projet sur écran dont il est à la fois le créateur, le scénariste et le showrunner (responsable de toutes les décisions artistiques). Un coup d'essai qui est donc aussi un coup de maître. «Cela rassure les acteurs puisqu'ils ont toujours affaire aux deux mêmes personnes», a convenu Pizzolatto lors de sa masterclass à Paris. «Ce ne sera pas le mode opératoire utilisé pour la saison 2», a-t-il déjà prévenu.

3. Les huit épisodes de True Detective**** sont un seul et très long film. Les événements s'enchaînent, s'enrichissent et s'étoffent. L'enquête au coeur de la série se joue sur deux lignes du temps parallèles: la quête du tueur de Dora Lange (en 1995) et l'enquête de la police des polices sur les agissements des inspecteurs Marty Hart et Rust Cohle aujourd'hui (en 2012).
Une double trame qui s'enchevêtre et se répond d'épisode en épisode, d'année en année comme le feraient les chapitres d'un long roman.
true detective s1.jpgQui dit roman dit un début, un milieu une fin. L'enquête se clôt en même temps que l'histoire: pas de rebondissement fumeux ou de twist stérile à la fin, pour appâter le chaland en vue d'une saison 2. Cette fin «bouclée» doit se suffire à elle-même et régler tous les problèmes ou les pistes évoqués auparavant. Une formule très respectueuse du spectateur, en somme.
La saison prochaine, rapidement évoquée lors de son passage à Paris, sera tout à fait différente: autre casting, autre lieu, autre histoire. Selon le bon vieux principe de
l'anthologie: repartir à zéro sur un thème commun. Ce qui permet de relancer les dés et d'aiguiser encore davantage notre curiosité.

4. Auteur reconnu pour son premier ouvrage, Galveston, paru en 2010, Pizzolatto démontre son impressionnante maîtrise de l'art de la narration sans oublier l'importance capitale des images et relais visuels de son récit. La façon de filmer La Louisiane des bayous, des églises autoproclamées et des bars miteux au bord de la route renvoie à l'Amérique rurale telle que la décrivait le grand Faulkner.
«
C'est vraiment un compliment pour moi cette comparaison car c'est l'endroit où j'ai grandi et c'est la réalité qu'affrontent les gens de là-bas. J'ai toujours été très ému par le lieu de mon enfance. Les producteurs étaient étonnés de voir qu'on a trouvé tous les lieux décrits dans le scénario mais c'est parce que je l'ai écrit en pensant à des endroits très précis. »

5. Evidemment, on a gardé le meilleur argument pour la fin: la prestation époustouflante de Matthew McConaughey. true detective 11.jpgIl faut tout le talent de l'acteur récemment oscarisé pour ferrer le chaland avec une histoire qui oscille entre intrigue ténébreuse et quête philosophique. Sa transformation physique (et mentale) pour incarner Rust Cohle, au fil de 17 années de lutte avec ses démons intérieurs, force l'admiration. C'est pour la relation qui se noue entre Rust et Marty, incarné par son complice Woody Harrelson, que le spectateur reste rivé à son siège, emporté par un voyage initiatique qui le remue et le questionne à son tour.
KT

Et le trailer? Il était déjà dispo ici
nb
: la sortie en DVD est prévue le 18 juin

Lien permanent Catégories : Festivals, Nouveautés, Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.