Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

Avenir en suspens pour «A tort ou à raison»

16_49_35_682676473_A_tort_ou_a_raison_-_Saison_II--U407979564395LB-445x291.jpgCe soir A tort ou à raison** tirera sa révérence au terme de son 6e et dernier épisode diffusé sur La une à 20h20.
Une saison 2 qui a permis de renouer avec les coulisses de la justice belge, explorés par 4 acteurs plus souvent engagés dans des fictions françaises, mais qui rêvent tous de rempiler pour une saison 3.

Pourtant l'avenir de la série judiciaire est loin d'être clair. Des doutes subsistent concernant son financement. Mais tous les présages ne sont pas mauvais puisqu'on parle, dans le même temps, d'un possible remake aux Etats-Unis... 

«Avant tout, il faut dire que cette série est qualitativement bonne et que France 3 voulait la diffuser en novembre, mais ils nous ont laissé la priorité de diffusion, précise François Tron, patron des chaînes RTBF. Le problème, c’est que le coût d’A tort ou à raison est très élevé par rapport aux capacités financières de la RTBF. Tout dépendra donc du diffuseur et coproducteur français. Tant qu’ils ne se sont pas prononcés, on ne peut rien dire. C’est un des coûts les plus élevés de la grille parce que les budgets de fiction policière sont tels. Comme on le constate en France ou en Allemagne, par comparaison. Le destin d’ATAR est donc lié à la volonté de France Télévisions et à sa capacité d’investir davantage encore dans cette production majoritairement belge.”

Entre-temps, la RTBF a en effet décidé de lancer un appel à projets et le chantier des séries belges est ouvert (cf. note précédente). Son objectif : intensifier l’offre avec 4 séries, donc 40 nouveaux épisodes par an. “Les coûts prévus sont très différents de ceux d’A tort ou à raison” précise François Tron.

Cela veut-il dire qu’une troisième saison devrait forcément se faire dans le cadre budgétaire dévolu aux nouvelles séries ?“Nous n’en avons pas encore parlé avec la productrice mais de toute façon, sans l’avis de France Télévisions, on ne peut pas se prononcer. Il faut souligner que la série a pas mal résisté à une concurrente de taille. La semaine dernière, elle a atteint 14% de parts de marché dans une case qui en affichait 11 jusque-là. C’est une belle hausse. Elle a eu, en face d’elle, la plus grosse cartouche de RTL-TVI, en Belgique, et de M6 en France : “L’amour est dans le pré””, poursuit François Tron.

à tort ou à raison 6.jpg«La série s’est bien acquittée de la tâche qui lui avait été assignée. Le niveau est bon, les scénarios, les acteurs, la réalisation nous donnent entière satisfaction. Et le fait que des producteurs étrangers souhaitent acheter le concept prouve son potentiel ! La seule chose, c’est que si on devait se lancer dans une 3e saison, il y aurait forcément un délai d’un an, ou un an et demi minimum.” Un délai qui semblera une fois de plus bien long au public de la série...
“Mais entre-temps nous aurons installé une case de programmation identifiée où l’on retrouvera des séries belges toutes les semaines, cela maintiendra le lien avec les téléspectateurs”, répond un François Tron, qui se veut rassurant.

Tout dépend donc maintenant de l’issue des discussions entre France Télévisions et François Tron, résume la productrice Rosanne Van Haesebrouck. Ce serait dommage que cela n’aboutisse pas car le coût reste minime pour France Télévisions et la machine est vraiment bien rodée, aujourd’hui. Les outils sont en place, les retours sont tous positifs, les comédiens sont enthousiastes et demandeurs. J’ai vu Olivier Minne, qui joue pour le moment à Bruxelles, et il m’a dit : “C’est pas possible que cela s’arrête !””
Récemment, une bonne nouvelle est venue les réconforter : un producteur américain a pris une option pour proposer le concept à différentes chaînes. Un “remake” qui tiendrait forcément compte de la spécificité du système judiciaire US, mais garderait la trame de la série belge (4 métiers autour de la justice, 4 amis liés par un secret).
“Cela avance bien, nous sommes en fin de négociation, mais tant que je n’ai pas de confirmation signée…”, tempère Rosanne Van Haesebrouck, prudente.
Les quelques semaines à venir s’annoncent donc cruciales pour la série judiciaire.
KT

Lien permanent Catégories : Belgique, Nouveautés, Policier - Enquête 1 commentaire 1 commentaire

Commentaires

  • très beau feuilleton bien écrit et très bien joue montre malheureusement les lacunes du système judiciaire

Les commentaires sont fermés.