Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La leçon de télévision de Jane Campion

jane campion 1.jpgEntamé hier, à 20h50 sur Arte, le voyage en étrangeté ne fait que commencer. Déployé en six épisodes d'une heure (en 7 x 52 minutes dans la version de la BBC) Top of the lake***  réserve bien d'autres surprises dans sa seconde partie (proposée jeudi prochain)*.

Cette exploration, il est possible de la poursuivre en compagnie de l'auteure elle-même qui a donné une masterclass en mai dernier, à Cannes, éclairant ses envies et sa méthode de travail (cf. extraits ci-dessous).
Organisée dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs, cette master class acompagnait la remise du prix du Carrosse d'Or, décerné par la Société des réalisateurs de films à Jane Campion, vingt ans après sa Palme d'Or. Ainsi la cinéaste renouait-elle avec le lieu qui fit d'elle la première femme récompensée, en 1993, pour «La leçon de piano».

* Une offre qu'il n'est pas possible de rattraper sur Arte+7 depuis la Belgique (mise à jour 12/11)

«Au sein de cette nature majestueuse, on vient chercher la pureté, la sérénité. Mais nos névroses nous suivent partout où nous allons. Et plus nous nous approchons d'un monde en paix, plus elles nous semblent douloureuses.»
Ainsi Jane Campion parle-t-elle du contraste entre une nature d'une beauté spectaculaire et imposante, et les événements empreints d'angoisse ou de violence qui sont au coeur de sa série.
Par son ton singulier et intrigant, Top of the lake a attiré à elle tous les regards et focalisé l'attention d'un large public, littéralement envoûté par ces névroses en lac majeur (comme le montre le trailer).

Au cours de cette masterclass, la cinéaste a notamment évoqué son envie et son goût pour la série...
«Je lis beaucoup. J'aime peut-être encore plus les livres que le cinéma. J'avais envie d'écrire une histoire d'aujourd'hui qui progresse par chapitres tout simplement. Et j'étais inspirée par ce que je voyais de la télévision faite en Amérique, que je trouve plus audacieuse et plus libre que beaucoup de films de cinéma.»

Ou son souhait, comblé, de renouer avec sa terre natale.
«J'ai une relation passionnée au paysage de la Nouvelle-Zélande, mon pays d'origine, une relation top of the lake 1.jpgfaite en partie de souvenirs. Top of the lake est une ode à la nature sauvage de l'île du Sud. Je suis amoureuse de cette contrée où j'ai eu une cabane pendant 16 ans et où j'ai passé beaucoup de temps à explorer les bois. Il y existe vraiment un lieu appelé Paradise (...) Quand j'y retourne, j'y ressens une forme d'innocence (...) Cela réveille un désir qui existe en chacun de nous: celui de trouver un endroit idéal, où la vie serait plus simple et plus vraie, où l'on pourrait se purifier psychologiquement. Mais en vivant là, on comprend qu'il s'agit d'un rêve, un peu comme l'amour romantique parfait, et que ce paradis n'existe pas. C'est ce dont parle Top of the lake: comment, au coeur du paradis, il y a de la violence.»

Elle n'oublie pas non plus d'évoquer ses premiers pas dans le travail en duo.
« Nous sommes parvenus à mélanger humour et gravité d'une manière assez inattendue. Pour moi, c'est notre plus grande réussite et elle est surtout le fait de Gerard Lee (son coscénariste, NdlR), qui est quelqu'un de très drôle. C'est ce que j'appelle la texture de la série, cette manière d'observer les personnages et le plaisir qu'on en retire: le groupe des femmes ménopausées qui sont vraiment rigolotes, la bande de policiers complètement nuls, le clan Mitcham... Tout cela, c'est la texture. J'ai eu un véritable bonheur à explorer chacun de ces mondes. »

Présentation des personnages, extraits d'interview: le site d'Arte propose une série d'informations complémentaires sur la série.

A noter, encore, que la chaîne diffuse, ce vendredi à 0h45, trois courts métrages signés Jane Campion: "Hisoire de jeune fille", "Passionless moments" et, bien sûr, "Peel - Exercice de discipline" qui lui a valu la Palme d'or du court métrage en 1986.
Ils seront précédés à 23h45 d'un «Court-circuit» spécial consacré à la Nouvelle-Zélande.
KT

mise à jour (28.01.2016): Le tournage de la saison 2 de Top of the lake démarrera en mars. L’actrice Elisabeth Moss y partagera notamment l’affiche avec Nicole Kidman. La série est attendue fin 2016 aux Etats-Unis.

Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, Drame, International, Nouveautés 4 commentaires 4 commentaires

Commentaires

  • "* Une offre qu'il est toujours possible de rattraper sur Arte+7"
    Hélas, non: impossible de visionner "Top of the lake" on-line sur Arte+7 depuis la Belgique.
    C'est en tout cas ce que m'indiquait le site d'Arte+7 ce dimanche 10/11/2013...
    A moins que vous n'ayez une solution?

  • Vérification faite ce mardi, il semblerait effectivement qu'Arte n'ait pas acquis les droits internationaux de diffusion pour son site internet*. La géolocalisation empêche donc les Belges de voir les épisodes en replay... Un petit message posté sur le site d'Arte devrait permettre d'attirer leur attention sur ce sérieux désagrément.

    * Ce qui était le cas pour Borgen, par exemple.

  • "A moins que vous n'ayez une solution?"

    Pour la prochaine fois, en trois lettre : VPN

  • En effet, Borgen était visible.
    On va tenter le coup du "petit message posté sur le site d'Arte", en espérant qu'il fonctionne.
    Merci.

Les commentaires sont fermés.