Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Dracula, vampire ultime d'une longue lignée ?

    dracula.jpgLe timing est presque parfait. Lancée le 25 octobre, une semaine avant la fête d'Halloween, la série Dracula devrait rentrer dans le vif du sujet ce vendredi 1er novembre sur NBC, avec un épisode qu'on imagine forcément plus carnassier.
    Après la présentation des personnages – et une scène de bal tout à fait propice à la parade sociale qui consiste à «voir», et renifler ses adversaires, tout en veillant à «être vu» – il sera sans doute temps d'y mordre à pleines dents.

    Dracula ne se fera vraisemblablement pas prier, lui que ses pulsions vampiriques démangent en permanence. Dissimulé sous l'identité d'Alexander Grayson, ambitieux industriel américain, il a accosté à Londres pour assouvir une vengeance: détruire ceux qui ont brisé son bonheur en condamnant sa femme au bûcher des années auparavant. Une épouse adorée qu'il semble retrouver sous les traits de la jeune lady Mina Murray.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fantastique - SF, Histoire, Nouveautés 1 commentaire 1 commentaire
  • Alice est repartie à Wonderland

    wonderland.pngIl y a de la magie dans l'air. Pas seulement à cause d'Halloween mais aussi parce qu'ABC a doublé son quota de féerie en lançant, le 10 octobre, Once upon a time in Wonderland**. Série dérivée de la saga de Storybrooke, celle-ci se concentre sur le Pays des merveilles cher à la jeune Alice. Entretemps, Alice a d'ailleurs grandi et c'est par amour pour le génie Cyrus (Peter Gadiot) qu'elle souhaite désormais retourner dans ce pays dénigré par son père et un tas d'adultes raisonnables (notamment les médecins de l'asile psychiatrique où elle a été, un temps, confinée).

    Délirant, le récit l'est forcément un peu qui suit les tentatives désespérées d'Alice de retrouver l'homme de ses rêves. Une quête échevelée dont la Reine rouge, tapie dans l'ombre, ne perd pas une miette, espérant en profiter pour faire main basse, au passage, sur la lampe, symbole du pouvoir du fameux génie. Une lutte pour le pouvoir d'un côté, un amour contrarié de l'autre: la recette a fait ses preuves de longue date. Seul prérequis: ne pas être allergique aux contes de fée, bien sûr.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fantastique - SF, Histoire, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire
  • "Damages" fait sonner l'hallali

    damages 5.jpgSamedi dès 20h45 sur Be séries (ou ce lundi à 22h10), Damages** dévoile ses derniers dégâts collatéraux. Une lente montée en puissance et un affrontement final qui viendront clore cinq années de joutes sans pitié.

    On ne va pas se mentir: la fin de "Damages" est une bonne chose. Au fil des saisons et des procès, la série a fini par émousser notre curiosité, en ayant recours de façon un peu trop systématique à des ressorts scénaristiques connus. Il n'empêche, on doit lui reconnaître un certain nombre de réussites et d'avancées dans le domaine sériel. Compte à rebours.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Policier - Enquête, Politique, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Damages: le diable s'est déguisé en procureur

    damages.jpgA l'heure de lui dire adieu - la dernière saison est proposée ce samedi à 20h45 sur Be séries -, petit regard dans le rétro sur les débuts de Damages, proposée dès mars 2008 en Belgique. Et sur le parfum que la série charriait alors...

    Machiavélique. Une noirceur à couper au couteau et l'impression de se faire balader dès les premières images. Si on ajoute à tout cela un montage soigné et une qualité d'image quasi cinématographique on voit très vite pourquoi Damages*** bénéficie d'un tel crédit aux Etats-Unis.

    Lancée en juillet 2007, la série se fait remarquer lors de la cérémonie des Golden Gobes, en obtenant trois nominations (dont celle de meilleure série dramatique, mais aussi meilleur second rôle féminin pour Rose Byrne et meilleur second rôle masculin pour Ted Danson). Au final, elle ne remporte qu'une seule récompense, mais de taille : le titre de Meilleure actrice dans une série télévisée pour Glenn Close.

    Signée par Glenn et Tod A. Kessler, déjà scénaristes d'univers comme Les Soprano, cette nouvelle série judiciaire n'a pas froid aux yeux. Il y a en effet du Vic Mackey ("The Shield") dans l'ambiance de ce polar : violent, corrompu, champion de la déstabilisation et parfois même sanglant.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Policier - Enquête, Politique, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Les papys (de la comédie) font de la résistance

                         les papys.jpg

    Alors que 6 nouveautés ont déjà été annulées après quelques diffusions à peine, deux comédies, au moins, tirent leur épingle du jeu lors de cette rentrée. Il faut dire qu'elles sont emmenées par des bateleurs diplômés: Michael J. Fox et Robin Williams. A croire qu'en télévision, aussi, les vieilles marmites permettent de préparer les meilleures recettes.

    On est bien forcé de le constater: cette rentrée 2013 manque sérieusement de piment. On s'en doutait depuis mai dernier et les annonces faites par les grandes chaînes américaines (voir les 3 notes upfronts): les projets originaux et enthousiasmants ne se ramasseraient pas à la pelle.

    Tant pis, diront les amateurs de séries dont la besace s'est déjà bien remplie au fil des saisons précédentes. Car malgré quelques fins de parcours remarquées, positivement ou négativement (Dexter, Breaking Bad), il reste pas mal de concurrents en lice. Et aucune raison de désespérer puisque quelques nouveautés doivent encore prendre le départ (Dracula, le 25 octobre; Almost Human, le 17 novembre et Getting On, le 24 novembre). Et d'autres sont annoncées en janvier, février ou même mars (True Detective, Enlisted, Intelligence, Resurrection).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Humour, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire
  • Canal+ s'implante au Québec via le web

    mafiosa.jpgAprès l'idée d'un mini-marché à Los Angeles, dévoilée il y a 10 jours, une nouvelle étape dans la stratégie d'expansion française a été franchie ce week-end. 
    Canal+ a en effet annoncé qu'elle allait lancer dans quelques jours un portail payant accessible uniquement sur le web, en Amérique du Nord, et la chaîne compte sur ses séries (dont "Mafiosa", cf. photo ci-dessus) et sur le cinéma européen pour séduire le marché québécois.

    Près de trois décennies après son lancement en France, c'est la première fois que la filiale de Vivendi pose un pied en Amérique, autrement que via les films qu'elle produit. La chaîne cryptée s'est associée à la plateforme DailyMotion pour cette première. Elle mise sur un site et une application pour tablettes qui lui permettront de se lancer à l'assaut des écrans canadiens malgré les contraintes réglementaires imposées par Ottawa dans l'audiovisuel. L'UE et le Canada devaient d'ailleurs conclure vendredi à Bruxelles un accord de libre-échange sans précédent avec le principe de l'exception culturelle excluant l'audiovisuel.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • The Blacklist: thriller qui doit beaucoup à James Spader

    the black list 2.jpgDès les premières images, on pense forcément au «Silence des agneaux». Cette histoire de criminel réputé dangereux et mondialement recherché qui ne consent à parler qu'à une jeune profileuse fraîchement recrutée par le FBI a en effet plus qu'un air de ressemblance avec le film de 1991.

    Avec son regard plissé et sa bouche pincée, James Spader ("Boston Justice") s'est composé un fascinant faciès de monstre apprivoisé, mêlant à la fois cruauté et élégance. Du grand art. Il est l'argument principal de cette série et le créateur Jon Bokenkamp entend bien exposer au mieux sa meilleure carte. Visiblement, cela fonctionne car The Blacklist** est la nouveauté la plus cotée de cette rentrée américaine 2013.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Nouveautés, Policier - Enquête 1 commentaire 1 commentaire
  • Les premiers naufragés de la rentrée US

    we are men.jpgMalgré le cadre idyllique et les profils diversifiés, la série We are men a rapidement pris l'eau. Avec son quatuor de machos célibataires et bas de plafond, elle n'a pas fait rire grand monde et s'est même rapidement fait descendre par la critique américaine. Verdict: annulation après seulement deux diffusions... Preuve qu'aux Etats-Unis, on ne badine pas avec la qualité des séries.

    On salue souvent l'excellente santé des séries étrangères, mais on oublie aussi de dire que ce résultat n'est pas le fruit du hasard. C'est presque toujours le signe de l'extrême liberté laissée aux scénaristes de creuser les peurs, les névroses et les espoirs de leurs contemporains.

    Aux Etats-Unis, cette liberté, qui fait partie de l'ADN des chaînes du câble (HBO, AMC, etc.), est souvent remplacée par une sélection drastique et soigneusement organisée (des acteurs et des thématiques traitées) lorsqu'on aborde les grands réseaux (ABC, NBC, CBS, la FOX et CW).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Humour, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire
  • Treme, la petite musique de l'âme

    treme 1.jpgPuisque la saison 3 de Treme**** ne sera pas disponible sur nos petits écrans avant décembre, voire janvier prochain, et que l'ultime opus sera délivré au même moment sur HBO (une saison 4 allégée: 5 épisodes seulement), mieux vaut profiter de toutes les occasions d'explorer les richesses de la Nouvelle-Orléans.
    C'est le cas grâce à la parution du coffret DVD de la 3e saison de Treme (10 épisodes), formidable série HBO.

    Deux ans après avoir failli être rayée de la carte, la Nouvelle-Orléans continue à panser ses plaies et tente de se reconstruire un futur en s'appuyant sur les traces les plus profondément ancrées de sa culture: musique, gastronomie et traditions. Un bain culturel dans lequel David Simon et Eric Overmyer (The Wire) nous plongent, confiants dans notre capacité à observer et à apprendre par nous-mêmes.
    Impossible en effet de livrer un guide de la Nouvelle-Orléans, clés en main, qui ne serait ni réducteur, ni arbitraire. Confluent des cultures caraïbes, nord et sud-américaines, la ville a connu les influences françaises, espagnoles et sud-américaines sans oublier les migrants venus de toute l'Europe et des Caraïbes et les anciens esclaves en fuite ou émancipés. Ce sont tous ces morceaux de culture recomposés qui scintillent dans "Treme" et lui donnent cette saveur inimitable.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Politique 0 commentaire 0 commentaire
  • 141 séries belges espèrent obtenir le feu vert

    à tort ou à raison 4.jpgL'effervescence autour des séries est une tendance majeure qui s’est encore confirmée lors du récent Mipcom cannois. Avoir une fiction nationale en bonne santé et qui s’exporte est devenu une question presque vitale pour nombre de diffuseurs. Qu’il s’agisse de chaînes publiques ou privées.
    La chasse au meilleur contenu fait donc rage et l’identification reste un facteur de fidélisation non négligeable dans ce domaine. Une donnée que la RTBF, qui a (re)lancé la production de séries belges en 2002, a bien intégré aujourd’hui.

    Tandis que la France relève de plus en plus la tête sur le marché mondial avec des productions comme “Engrenages”, “Les Revenants” ou “Braquo”, la RTBF caresse l’espoir de passer, enfin, de la phase artisanale à une production un peu plus “industrielle”, grâce au soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
    Afin d’y parvenir, un Fonds pour le développement et la production des séries belges a été mis en place, en juillet dernier, qui prévoit la production de 40 épisodes (de 52 minutes) par an, ce qui représente 4 séries, à diffuser dès novembre 2014.

    mise à jour 14/10: finalement 141 projets s'avèrent recevables sur les 160 envoyés, avant le 27 septembre dernier, en réponse à l'appel lancé par la RTBF et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire