Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Qui mieux que Downton Abbey...?

downton abbey-4.jpgPas d'anniversaire sans gâteau, voilà au moins une tradition sur laquelle on devrait pouvoir s'entendre. Alors pour fêter celui de La loi des séries – le tout premier a, tout de même, un petit côté grisant – on s'est offert, hier, le premier épisode de la nouvelle saison de Downton Abbey***.
Parce que tant qu'à saluer la rentrée, autant le faire dans un cadre somptueux et en bonne compagnie.
Bon, on savait que l'heure ne serait pas vraiment au champagne et aux petits fours en raison de la tournure tragique de la fin de la saison 3. Mais que voulez-vous? Quand on aime, on ne mégote pas et donc, on était tout à fait prêt à porter une main secourable à Lady Mary et à sa famille.

Là, normalement, tous ceux qui n'en sont pas encore arrivés là, comprennent qu'ils font mieux de ne pas poursuivre la lecture s'ils ne veulent pas gâcher leur plaisir...

C'est donc un domaine en deuil que l'on a retrouvé au début de cette saison 4 avec une atmosphère emplie de mélancolie et de brumes automnales comme sait en livrer la campagne anglaise (et une grande partie de l'Europe lorsque sonne le début de l'automne).
Entre les chagrins mutiques de Lady Mary et de Mrs Crawley, tous les habitants de Downton Abbey semblent marcher sur des oeufs d'autant que le départ précipité de la redoutable O'Brien finit de jeter le trouble dans la maisonnée.

Bien sûr, certains diront qu'on retrouve là les ficelles du soap et ce n'est pas faux. Mais, ici au moins, les rebondissements familiaux sont-ils savamment dosés et élégamment distillés. On voit déjà les nouveaux périls arriver avec le retour d'une femme de chambre indélicate, l'entrée en scène un peu embarrassante d'un ancien compagnon de route du très sérieux Carson, ou les discussions à venir entre Lord Grantham et son beau-fils au sujet de la gestion du domaine. Le tout alors que les années 20 encouragent plus que jamais l'émancipation féminine, comme l'illustre le parcours de Lady Edith.
C'est ce cadre historique qui donne sa force à un récit qui apporte toujours le même soin jaloux aux reconstitutions de décors et de costumes. Où le plaisir des yeux et la qualité du récit s'accompagnent, en bonus, d'une légitimité historique bienvenue.

Le principal défi de cette nouvelle saison sera de faire oublier le couple iconique Mary-Matthew. Un défi de taille, certes, mais que l'énorme capital sympathie, dont bénéficient les habitants de Downton Abbey, devrait permettre de relever sans trop de souci. Davantage de diversité et un casting renforcé (cf. précédente note) sont également au programme de cette nouvelle saison.

Un scénario visiblement alléchant puisque dimanche soir, 9,5 millions de Britanniques étaient branchés sur ITV pour prendre des nouvelles de la famille Grantham et de leurs domestiques. Un nouveau record pour la série de Julian Fellowes car le démarrage de la saison 3 avait eu lieu devant 9 millions de fidèles l'an dernier. Avec la rediffusion sur ITV +1, ce sont près de 40% de Britanniques (39,6% pour être exact) qui se sont pressés au rendez-vous. Un pic d’audience a même été enregistré à 10,5 millions de fans.
De quoi mettre du baume sur le coeur de l'équipe qui a vécu trois départs d'acteurs en quelques mois et est rentrée bredouille, lundi, de la cérémonie des Emmy awards...

A l'image de Lady Mary, il importe désormais de surmonter ces épreuves et de se remettre en route.
KT

mise à jour (11/11): Sans surprise, ITV a renouvelé Downton Abbey pour une 5e saison de 8 épisodes et un Christmas special en 2014. En date du 3 novembre, la saison 4 avait rassemblé une moyenne de 11,8 millions de fans, faisant d'elle la série la plus regardée du Royaume-Uni en 2013.

mise à jour (07.01.2014): Dimanche, la saison 4 de Downton Abbey a fait une entrée remarquée sur le sol américain. 10,5 millions de fidèles étaient présents au rendez-vous, ce qui constitue le meilleur score historique pour une série à l'antenne de PBS. Preuve que malgré le téléchargement, la fidélité à la série va croissant.

Lien permanent Catégories : GB, Histoire, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.