Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

"Crossing Lines" face au spectre européen du crime

Crossing Lines 2.jpg«L'idée de départ est bien née de l'absence d'une police qui puisse passer les frontières européennes» souligne Edward Allen Bernero. Tête pensante des "Esprits criminels" et de "New York 911", il est le coproducteur de cette nouvelle série à spectre européen.
Dans les faits, la subsistance de frontières intra-européennes «rend la criminalité beaucoup plus difficile à contrecarrer, surtout dans un contexte de globalisation effrénée». Ainsi est née Crossing Lines qui imagine une «unité d'élite» mandatée par la Cour pénale internationale (CPI) afin de traquer les tueurs en série qui se déplacent dans le monde. Les membres en sont originaires d'Italie, d'Irlande, d'Allemagne, de Grande-Bretagne, de France et même... des Etats-Unis (William Fichtner vu dans «Prison Break»).

Déjà présentée sur ce blog, après l'avant-première de juin dernier, Crossing Lines* entame son récit ce soir, à 20h20, sur La une. L'occasion de faire le point avec ses créateurs et principaux protagonistes sur les caractéristiques de cette série à vocation internationale, coproduite par la France, l'Allemagne et les Etats-Unis.

La volonté de ses concepteurs est que «chaque acteur soit porteur de sa culture nationale. J'avais aussi le souhait que le rendu soit le plus réaliste possible car j'ai été policier avant d'être scénariste. Et puis, nous avions des conseillers techniques issus d'Europol avec nous. Ensuite, sur le fond, nous nous sommes inspirés d'affaires réelles. Les premières personnes avec lesquelles j'ai parlé à Europol étaient des policiers français, cela a été le déclic et cela a sans doute guidé mes choix futurs» a expliqué Edward Allen Bernero, lors de la première présentation de la série au Festival de télévision de Monte-Carlo.

«Marc Lavoine était notre premier choix» complète Rola Bauer, coproductrice au sein de Tandem Communications (Les piliers de la terre, Un monde sans fin). «Nous ne savions pas s'il serait partant pour jouer ce personnage en télévision. L'idée était d'avoir un chef de groupe français qui aurait un regard sur les points forts de chacun dans l'équipe. Notre volonté était aussi de raconter des histoires plus longues avec la possibilité de respirer. Dans cette première saison, il y a donc trois enquêtes qui s'étalent sur deux épisodes, les autres sont racontées en un seul épisode.» La première saison propose 10 épisodes, en tout.

Des outils technologiques de pointe ont été mis à disposition de l'équipe qui rassemble un casting européen emmené par l'acteur Donald Sutherland, dans le rôle du sage aux cheveux blancs. «J'ai rencontré le premier procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno Ocampo, tout à fait par hasard alors que nous étions tous le deux en transit dans un aéroport. Nous avons échangé nos adresses et ensuite quelques mails. Sa personnalité a éclairé mon travail» confie le comédien malicieusement.
«La durée, qui est une qualité propre aux séries, vous donne la possibilité de travailler dans de bonnes conditions et d'explorer votre personnage durant 10 ou 24 heures (et autant d'épisodes). Pour un acteur, c'est merveilleux.»

crossing lines 5.jpg«Jouer avec Donald Sutherland, c'était un rêve, enchaîne le chanteur et comédien Marc Lavoine. Il fait partie de mon histoire depuis l'enfance, c'est donc un moment rare dans une carrière d'acteur. L'intelligence collective est au coeur de ce projet. Nous travaillons ensemble en mariant les cultures et les couleurs différentes. C'est une belle aventure et un message important. Ma rencontre avec Rola (Bauer, la productrice, NdlR) a été déterminante car elle s'est très bien passée. Et depuis lors, chaque nouvelle rencontre a été une bonne surprise.» Selon le principe même de la série, qui change de ville à chaque enquête, l'aventure ne fait donc que commencer.

«Tous les personnages vont être développés au fil des épisodes » renchérit Edward Allen Bernero. « Le fait que le focus change, d'épisode en épisode, crée une tension et un mystère supplémentaire. A chaque nouveau tournage, on aura une équipe et un casting du pays exploré.»

Lancée en juin dernier sur NBC, la série n'a pas brillé côté audiences puisqu'elle n'a attiré que 2,5 millions de téléspectateurs en moyenne, mais son succès à l'export – elle a été vendue dans 180 pays – lui a tout de même offert une saison 2.
Le tournage de celle-ci doit démarrer le 22 septembre prochain. Pour 12 nouveaux épisodes qui passeront notamment par Monte-Carlo, comme l'acteur Donald Sutherland en avait émis le souhait. Du côté du casting, on annonce aussi deux guests de poids: Carrie-Ann Moss (Matrix) et Ray Stevenson (Rome).
KT

nb: et le trailer? Il était déjà dispo ici

Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Créateurs, Créatrices, Europe, Policier - Enquête 1 commentaire 1 commentaire

Commentaires

  • Dommage que la série soit basée sur une image fausse et inexacte de la Cour pénale internationale. Il n'y a aucun souci d'exactitude, les scénaristes de la série auraient pu faire un travail minimum de vérifications...

Les commentaires sont fermés.