Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Twin Peaks, mère et matrice des nouvelles séries

    twin-peaks.jpgLa tentation est trop grande puisque l'univers de "Twin Peaks" a été mentionné à deux reprises ces derniers jours (dans le documentaire L'Amérique en prime time*** diffusé ce samedi sur Arte et comme influence reconnue par Fabrice Gobert, créateur des Revenants*** sur Canal+) d'y revenir quelques instants encore.

    Une ville isolée, des paysages faussement paisibles, une musique envoûtante et soudain, le meurtre d'une innocente jeune fille, Laura Palmer, et l'agression d'une autre, Ronette Pulaski... Un lourd parfum de mystère, une forêt vécue comme une menace vivante, où sévissent de furieux détraqués, des habitants aux profils pas très nets... Il n'en faut pas plus pour que Twin Peaks*** impose sa lourde atmosphère. Ajouter à cela, Dale Cooper, agent du FBI envoyé spécialement sur place pour résoudre cette affaire et l'on déclenche, en un temps record, une avalanche de méfiances, de ressentiments et de peurs diffuses qui se développent d'autant mieux que tout ce petit monde - la femme à la bûche, l'homme venu d'Ailleurs, la femme borgne, Big Ed, etc. - assiste à une succession de phénomènes inexpliqués...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Fantastique - SF, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Nerds, geeks et losers ont pris le pouvoir dans les séries

    lthe-big-bang-theory.jpgAprès les bons pères de famille et les femmes conquérantes, auscultés la semaine dernière (cf. L'Amérique dans le miroir des séries), le documentaire L'Amérique en prime time*** se penche ce samedi à 22h35 sur Arte, sur les personnages «hors normes», les cas désespéré... Les excessifs, les nerds, les geeks, les inadaptés sociaux: une joyeuse faune à laquelle la télévision a toujours réservé un accueil particulier. Car, en plus d'être touchants et/ou hilarants, ils expriment souvent tout haut ce que tout le monde pense tout bas... «Ils s'acceptent, ils assument leur différence du coup, on les adore» résume un des scénaristes interrogés.

    Dans le genre, la série «Twin Peaks» de David Lynch a évidemment posé un jalon majeur en 1990. 
    "Twin Peaks reste une référence absolue pour les scénaristes, les gens en parlent tout le temps, aujourd'hui encore" souligne Diablo Cody, auteure d'une jolie bombe conceptuelle lancée en 2009 «United states of Tara».

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Sherlock, Merlin et Downton Abbey: 3 nouvelles d'Angleterre

    Un report et deux fins de parcours marquent, cette semaine, l'actualité de la fière Albion.

    Sherlock-3.jpgLe report, tout d'abord. La diffusion de la saison 3 de Sherlock*** - génialissime recréation du duo mythique Watson-Holmes par Steven Moffat - va être repoussée à la fin de l'année 2013, au moins. En cause? L'emploi du temps surchargé de Benedict Cumberbatch (à l'affiche du «Star Trek into darkness» de JJ Abrams, attendu en juin) et Martin Freeman (retenu par le «Hobbit» de Peter Jackson, attendu en décembre).
    Depuis le succès de la série, ses deux acteurs principaux sont très sollicités par le 7e art. Alors que le tournage à Cardiff devait débuter en janvier prochain, celui-ci n'aura lieu qu'en mars, repoussant d'autant la diffusion en télévision. Pour l'instant, aucune date n'a été annoncée mais il y a fort à parier que la série ne revienne qu'à la fin 2013, voire au début de 2014.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, GB, Histoire 0 commentaire 0 commentaire
  • My goodness, Sherlock is back !

    sherlock-2.jpgPour le plaisir ou, juste, pour tromper l'attente de la saison 3 (cf. note précédente), petit rappel de la saison 2, diffusée en mars dernier sur France 4. Soit trois épisodes, de 90 minutes chacun, dont la bande annonce, ci-dessous, offre un aperçu.

    La saison 1 de Sherlock*** nous avait permis de découvrir un Holmes puissance 10 : vif et bondissant, accro aux patchs de nicotine, aux SMS et aux smartphones. Brillant relecteur des classiques britanniques ("Jekyll", c’était lui déjà) Steven Moffat, et son complice Mark Gatiss, s’en étaient donné à cœur joie, torpillant le mythe créé par Conan Doyle pour mieux le relancer. Car la psyché de Holmes n’avait, elle, pas varié d’un iota. Toujours aussi misanthrope et imbu de lui-même, Sherlock restait délicieusement horripilant.
    Propulsé en plein XXIe siècle, dopé aux nouvelles technologies et aux avancées de la science, le fameux détective est même devenu un "phénomène du Net" en raison du succès du blog de son acolyte, John Watson. Mais tout ceci ne l’a pas empêché d’échouer face à son plus grand ennemi : Jim Moriarty.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, GB 0 commentaire 0 commentaire
  • The Finder alias Walter Trouvetout

    finder.jpgCréée par Hart Hanson, d'après le roman «The locator» de Richard Greener, la série The Finder* est dérivée de sa grande soeur "Bones" (autrement dit: sa "spin-off")où sont apparus, très fugitivement, les personnages de Leo et Walter. Un lien mis en évidence ce soir sur RTL-TVI puisque l'épisode en question ("La voix du ciel", épisode 19 de la saison 6 de "Bones") est diffusé en prélude à la nouvelle série lancée vers 22h. Où l'on découvre les liens existant entre Seeley Booth (David Boreanaz) et Walter Sherman (Geoff Stults).

    Dans l'épisode 2 de «The Finder» (proposé mardi prochain), le Dr Lance Sweets, psychologue au FBI et ex-médiateur entre Bones et Booth, fait d'ailleurs une apparition dans le fameux bar tenu par Leo et Walter afin d'évaluer leur collaboration avec l'US Marshall Isabel Zambada, régulièrement impliquée dans leurs enquêtes; une visite qui asseoit encore la parenté entre les deux séries.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Policier - Enquête, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Les revenants, la touche fantastique de Canal+

    16_40_51_212036831_rev2.jpg"Les revenants", première aventure fantastique du label "Création originale Canal+" parie sur la poésie et les frissons plutôt que sur le gore. Un univers à découvrir ce soir sur Be1 à 20h55

    On croit que l'horreur, c'est la mort. On a tort. Bien sûr, il y a la déchirure, le drame, la douleur et souvent plusieurs vies qui basculent en même temps, ou restent prostrées quelque temps au bord du gouffre. Mais si, soudain, le mort revient à la vie... Comment réagir? Au-delà de la joie inouïe, intense, à couper le souffle, que fait-on ? Comment vit-on ce renversement des choses?
    Toutes ces questions sont celles posées par Les revenants***, la nouvelle série de Canal+, bien plus psychologique et surnaturelle qu'horrifique. Une scène suffit à pointer son ambition, sa singularité et son intensité: celle où Camille et Léna, soeurs jumelles à la toison flamboyante, se retrouvent incrédules après 4 ans de «disparition».
    Les revenants interrogent tout cela: le vide, l'absence, la douleur et l'inexpliqué. Cette vie qu'il faut commencer à reconstruire sans savoir, au départ, comment l'expliquer, ou même la justifier aux yeux de tous les autres. Qui voudraient, forcément, savoir: pourquoi elle ?, pourquoi lui ? et, surtout, comment ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Fantastique - SF, France, Nouveautés 0 commentaire 0 commentaire
  • L'adieu à Wisteria Lane

    desperate.jpgAprès 180 épisodes de hauts et de bas, les quatre ménagères les plus célèbres de la décennie vont faire leurs adieux à Wisteria Lane. Une ultime saison pleine de solidarité, mêlant humour et suspense, qui démarre ce dimanche à 20h25 sur RTL-TVI. Dernier inventaire avant liquidation.

    24, 7 millions, c’est le nombre de téléspectateurs qui ont suivi, aux Etats-Unis, la toute première saison de Desperate Housewives***. Avec un pic à 30 millions de fidèles, enregistré lors de la diffusion du dernier épisode d’une première saison riche en suspense.

    Créée par Marc Cherry pour ABC, la série avait bénéficié d’un battage médiatique monstre durant les semaines précédant son arrivée en télévision. Si la jauge est ensuite passée de 17 millions (saison 3) à 14 (saison 5), puis en deçà des 10 lors de la dernière saison, “Desperate Housewives” n’en reste pas moins une série phare des années 2000.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, Humour, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • "Lynette Scavo, c'est le rôle d'une vie"

    Desperate-Housewives-Saison-8.jpgPour les fans de Desperate Housewives** (près de 60 millions à travers le monde), la fin est proche mais ce n’est pas une raison pour se laisser abattre pour autant. Un bon verre de vin ou une délicieuse crème glacée : il y a un tas de façons de se remonter le moral. Comme se plaît à le rappeler Felicity Huffman alias Lynette Scavo, mère de famille débordée, rarement en panne d’autorité. Pourtant, après huit années passées dans le quartier de Fairview et les travées de l’avenue des Glycines (Wisteria Lane en VF), l’actrice reconnaît ne pas en mener large à l’idée de quitter sa série fétiche.

    "C’est le rôle d’une vie, l’un des plus riches et les plus forts que l’on m’ait donnés à jouer, alors forcément on s’inquiète de ce qu’on pourra faire ensuite." Et ce, même si la série lui a permis de retrouver des rôles contrastés ("Transamerica") au cinéma, notamment. "J’ai passé des moments formidables avec les autres actrices. En fait, j’adore les ambiances de filles, je viens d’une famille de huit enfants : nous étions sept sœurs et un frère, cela me rappelle des souvenirs."

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Drame, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • Larry Hagman a immortalisé "JR" méchant archétypal

    hagman.jpg

    Larry Hagman, alias le célèbre "JR" de la série Dallas** s'est éteint vendredi, dans un hôpital de Dallas, à la suite de complications liées à son cancer. Il était âgé de 81 ans.
    Parangon de toute une époque (la décennie 80 «so fric») et d'un mode de vie (tellement américain), l'acteur avait fait sa réapparition sur le petit écran en juin dernier. Plus de vingt ans après l'arrêt de la série, il avait repris le rôle qui l'avait rendu célèbre: celui de John Ross (JR) Ewing, deuxième du nom, patriarche impitoyable du ranch de Southfork au Texas.

    Dans la série "Dallas 2012" (cf. notre critique), il campait à nouveau l'homme d'affaires machiavélique au sourire carnassier qui l'avait rendu mondialement célèbre.
    De 1978 à 1991, la série avait fait les beaux soirs de la télévision américaine, captant l'attention de dizaines de millions de téléspectateurs à travers le globe. Il faut dire qu'avec Dallas, le monde entier découvrait la caricature d'un mode de vie associé, dans l'imaginaire collectif, au pays de l'Oncle Sam: règne de l'argent facile, relations d'affaires sans pitié et moeurs dévoyées. Au même titre que les déboires de la famille Ewing distrayaient les Américains, ils renforçaient l'image que beaucoup de pays aimaient avoir des Etats-Unis.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, RIP 0 commentaire 0 commentaire
  • David E. Kelley marie ses deux manies

    monday mornings.jpgA peine remis de l'annulation controversée de son «Harry's law» en mai dernier - une série dont les audiences pourtant satisfaisantes (8 millions de fidèles) ont été jugées "trop âgées" par le diffuseur NBC -, David E. Kelley se lance un nouveau défi: «Monday Mornings». Une série qui pourrait bien booster la vente de t-shirts humoristiques au sein du corps médical....

    Dans «Monday Mornings», on suit en effet le quotidien de cinq chirurgiens de l'hôpital Chelsea General, situé à Portland dans l'Oregon. Dans leur lutte quotidienne contre la maladie, ils repoussent sans cesse les limites de la science mais aussi de la résistance humaine à la fatigue et au stress; quitte à parfois commettre des erreurs. Celles-ci font l'objet d'une réunion spéciale et secrète, programmée tous les lundis matins (code 311). Au cours de ce debriefing, tous les chirurgiens passent en revue les complications et erreurs de la semaine écoulée afin d'en tirer des enseignements pour le futur...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Drame, RIP 0 commentaire 0 commentaire