Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

"Une fois le pouvoir gagné, il faut le gérer"

dan-franck.jpgAuteur de polars reconnu, Dan Franck est le scénariste des «Hommes de l'ombre», la série politique de France 2 qui imagine Nathalie Baye en présidente de la République. Alors que le tournage est annoncé en février, il met la dernière main à la saison 2.

Les audiences le prouvent : la question politique passionne le public. Des enjeux également traités sur le petit et le grand écran. "Les sujets politiques ont souvent été traités par Canal + jusqu’ici : “Carlos”, “Rainbow Warrior” ou “Bérégovoy”, je les ai faits pour eux. Sur les autres chaînes, il y avait souvent beaucoup de craintes. On a d’ailleurs eu peur que France 2 repousse la diffusion des “Hommes de l’ombre” (annoncée en février, NdlR) après la campagne présidentielle mais, finalement, ils ont eu du courage. Cela m’a donné l’impression, comme à d’autres, que la France y arrivait enfin. Après des années où on nous opposait sans cesse le risque du procès, à cause du droit à l’image et à la vie privée”, rappelle le scénariste Dan Franck.

Si la première saison avait pour sous-titre : comment gagner le pouvoir ? Le sous-titre de la deuxième saison est: comment le gérer ? “C’est quoi le métier de chef d’Etat, comment fonctionne-t-il avec ses ministres et son entourage ? Anne Visage est désormais présidente, elle va forcément gagner en importance car elle est dans son statut. C’est l’actualité qui m’a inspiré bien plus que des films ou des séries. La saison 1 s’inspirait de la campagne présidentielle française. Dans la saison 2, les choses sont plus complexes , à cause des tensions et des antagonismes au sein de l’équipe et du conseil des ministres. Et puis, Anne Visage va devoir affronter une grève des routiers, des problèmes avec différentes entreprises. Sur le plan international, c’est la problématique avec l’Iran qui m’a intéressé. Parce que la question nucléaire me semble fondamentale. En espérant ne pas être dépassé ou condamné par l’actualité.”
Dans cette 2e saison, Dan Franck veut croiser les points de vue de la présidente, de ses ministres et ses conseillers, les fameux “hommes de l’ombre".

"J’ai été fasciné par “Les Soprano”, pour la recherche sur les personnages, par “24h”, pour la gestion du rythme, et par “Homeland” pour son extraordinaire complexité. Aujourd’hui, je systématise un peu plus les séries que je regarde mais je n’ai pas de vraie culture télévisuelle."

boro reporter.jpg"En revanche, j’ai beaucoup appris en travaillant avec mon ami Jean Vautrin sur les aventures
(politiques et historiques, NdlR) de “Boro, reporter-photographe” ( série de romans lancée en 1987). Et je suis aussi en train de relire “Les Misérables”. Il y a tout dans ce livre : la façon de passer d’un personnage à l’autre, de gérer le suspense… Tous ces éléments viennent du roman, il reste juste à les traduire en images. Dans l’écriture des séries, il se passe quelque chose comme jadis dans les feuilletons quotidiens publiés dans les journaux. “Mafiosa” et “Homeland” sont mes découvertes les plus récentes. En matière d’écriture, mes références principales sont Eugène Sue, Théophile Gautier et Victor Hugo. Je suis avant tout un homme de mots.” Avec plus de 20 romans au compteur, c’est même un auteur de polars reconnu.

Début septembre, Dan Franck disposait de deux épisodes bouclés et de la trame des suivants. “C’est la phase de documentation qui prend le plus de temps. Je dois être fin prêt pour décembre car le début du tournage est programmé en février pour 12 semaines.” Diffusion annoncée à la rentrée 2013.

"Comme je connais les comédiens qui vont incarner les différents personnages, cela change un peu la donne, au moment de l’écriture. Je sais comment ils parlent, comment ils réagissent, les choses sont donc plus précises.
HOMMES-DE-L'OMBRE.jpgAvec le scénario, on est souvent dans le rêve, ici les choses s’incarnent, je peux adapter mes répliques à la personnalité des comédiens. On essaie de glisser des allusions à la réalité, au deuxième ou au troisième degré mais il ne faut pas non plus en abuser car on peut très vite être dépassé. Par exemple, j’avais écrit des dialogues sur l’Europe qui sont déjà totalement dépassés, je suis donc obligé de revenir sur les choses, mais cela ne me dérange pas, j’aime ça.”
Tout au long de ce processus, la chaîne et le producteur sont très présents. “Il y a une complicité objective car nous voulons tous que cela fonctionne. S’il y a parfois des divergences ou des désaccords, il n’y a jamais de censure” insiste-t-il.

“Ici, j’ai développé la saison 2 en solo, mais si une saison 3 est commandée, je travaillerai en équipe avec des scénaristes plus jeunes. Au bout d’un moment, j’aime bien changer d’encrier. Etre happé par un sujet, c’est ma façon de travailler. Tant que mes personnages n’ont pas rendu l’âme, je reste avec eux, je leur prête vie. Je serais ravi qu’il y ait une troisième saison, mais je développe d’autres projets en parallèle. Et puis, peut-être que j’en aurai marre aussi... C’est bien d’inventer, il ne faut pas être fonctionnaire, quand on peut l’éviter.”
KT
(propos recueillis au Festival de Deauville)
photo: Christophe Bortels

mise à jour (27.09.2013): Isabelle Adjani et Richard Berry seront au casting de "Résistances", série de prestige produite par TF1 à l'occasion des 70 ans de la libération de Paris. La série en 6 épisodes de 52 minutes sera supervisée par Dan Franck, scénariste de Les Hommes de l'ombre et réalisée par Miguel Courtois.

mise à jour (28.10): Fanny Ardant va remplacer Isabelle Adjani aux côtés de Richard Berry au générique de la série "Résistances". Des problèmes de santé empêchent l'actrice de prendre part au tournage du nouveau projet de Dan Franck. Heureusement TF1 s'est trouvé une autre comtesse.

Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, Drame, France, Politique 0 commentaire 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.