Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La loi des séries

  • Le nouveau festival CanneSéries affiche ses ambitions mondiales

    Sidse Babett Knudsen.jpg"Créer la plus grande semaine de séries au monde." C'est l'objectif du nouveau festival CanneSeries attendu du 4 au 11 avril 2018.
    Pour y parvenir, il s'est naturellement inscrit en parallèle du MipTV, marché international des programmes télévisés et digitaux cannois, qui attire chaque année sur la Riviera française quelque 10 500 professionnels de l'audiovisuel venus du monde entier.

    En guise de marraine, la manifestation s'est alliée à une comédienne de talent, francophile, qui illustre parfaitement cette volonté de séduire le public avec un projet "à portée universelle et d'envergure internationale" : l'actrice danoise Sidse Babett Knudsen révélée par son rôle dans la série Borgen, Césarisée pour sa prestation dans "L'Hermine", et également au casting de l sréie de science-fiction Westworld.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • Versailles: "Louis XIV était un communicateur 3.0 avant l'heure"

    _MG_9798.jpgLe déclic remonte à 2007. En découvrant la rénovation de la galerie des Glaces à Versailles, Rodolphe Belmer, de Canal +, et le producteur Claude Chelli, de Capa Drama, restent sans voix. Mais bien vite, ils reprennent leurs esprits.
    "Les Borgia étaient en préparation et il y avait une vraie appétence pour les séries en costumes. On s’est dit que c’était un pan de l’histoire française incroyable et un lieu totalement international. Au départ, d’ailleurs, on ne pensait pas faire de Louis XIV le personnage principal de la série. Mais en découvrant la vie mouvementée de son frère Philippe, le duc d’Orléans peu connu, on s’est dit qu’il y avait un enjeu à exploiter. Avec les deux frères, on était dans une architecture classique de rivalité, comme entre Caïn et Abel", explique Claude Chelli.

    Sans oublier la force du site lui-même. "Versailles est un lieu qui peut créer une arène naturelle incroyable. Chaque saison raconte l’édification de Versailles en tant que projection mentale d’un Roi hors normes. La construction du palais a guidé celle de la série. On voulait montrer comment cette construction révélait des parts fascinantes de son personnage. En saison 3, on arrive au bout de ce processus car le château de Versailles est terminé", poursuit son associée Aude Albano.

    En marge de la visite sur le tournage, à Bry-sur-Marne (cf. note précédente), nous avons évoqué la naissance et l'avenir de la série avec Aude Albano et Claude Chelli de Capa Drama.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Créateurs, Créatrices, France, Histoire, Politique 1 commentaire 1 commentaire
  • Versailles saison 3, côté rue et côté Cour

    DSCF4181.jpgLa boue s'est invitée dans cette ruelle de Bry-sur-Marne reconstituée façon XVIIe siècle pour les besoins de la série Versailles. Les effluves rances de la tannerie toute proche ajoutent un réalisme saisissant à la vue d'ensemble de la place du marché, où l'étal du maraîcher côtoie la charrette du boulanger.
    C'est la grande nouveauté de cette saison 3 qui va délaisser par moments les intrigues de la Cour pour s'intéresser à la vie du «bon peuple» de France. De nombreux figurants ont été recrutés pour l'occasion, dans la banlieue toute proche, afin de conférer un maximum de réalisme à la scène du jour qui s'invite dans les rues d'un Paris populaire. Lorsqu'on découvre leurs trognes crasseuses et leurs vêtements rapiécés et défraîchis, l'illusion semble parfaite.

    Réalisme troublant et souci du détail

    Les studios de Bry-sur-Marne abritent la chambre du Roi, la chapelle royale, la salle des portraits et les différents lieux emblématiques de la Cour qui ont accueilli les intrigues des saisons 1 et 2.
    Soit un ensemble impressionnant de pièces que nous avons visitées en compagnie de Denis Seiglan, chef décorateur de "la série la plus chère de l'histoire de la télévision française" avec ses 27 millions de budget global pour les 10 épisodes que compte chaque saison.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Créateurs, Créatrices, France, Histoire, Politique 2 commentaires 2 commentaires
  • Eyewitness: amants et témoins secrets

    eyewitness 1.jpgTrois hommes en cavale filent à bord d'une voiture grise. L'un d'eux est un agent du FBI sous couverture, Chris Petronelli. Lorsque trois cadavres sont découverts le lendemain dans une cabane de pêcheurs isolée, le FBI veut mener l'enquête seul mais c'est compter sans la perspicacité et la ténacité du shérif local.
    Cette enquête criminelle délicate va encore se corser lorsqu'elle recoupe celle menée, en haut lieu, sur un gang actif dans le trafic d'héroïne.

    La shérif Helen Torrance (Julianne Nicholson, épatante) et son mari le Dr Gabe Caldwell (Gil Belows) sont la famille d'accueil de Philip (Tyler Young, à droite), un ado tourmenté. Ce qu'ils ignorent c'est que l'adolescent a été témoin de ce triple homicide et qu'il a choisi de ne rien dire pour protéger la relation amoureuse qu'il entretient en grand secret avec Lukas (James Paxton, à gauche sur la photo), petite star du motocross local. Or le tueur les a aperçus dans la cabane...

    Eyewitness**, thriller rural, est à suivre samedi dès 19h05 sur Be Séries et le mardi à 20h30.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Policier - Enquête, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • The Bold type: la mode dans le miroir des séries

    the bold type.jpgIl n'a pas fallu attendre les déboires de la désarmante Ugly Betty (série ABC produite par Salma Hayek dès 2006) pour découvrir les chausse-trappes et mœurs anthropophages du milieu de la mode. Cette savoureuse telenovela colombienne, adaptée par ses cousins américains, voyait Betty, jeune fille au grand coeur mais sans charme apparent, découvrir les coulisses d'un milieu carnassier à travers le quotidien d'un magazine spécialisé dans la mode.

    A l'occasion de la Fashion week, mais surtout du "Fashion week-end" d'Arte, petit parcours au milieu des séries écrites façon "Mode et travaux". Et, notamment, la plus récente The Bold type (photo).

    mise à jour (5/10): The Bold type va revenir pour deux saisons supplémentaires (de 10 épisodes chacune), a annoncé Freeform, ce jeudi. Mais la série va changer de showrunner: Sarah Watson (Parenthood) passe en effet le relais à Amanda Lasher (Sweet/Vicious).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Issaka Sawadogo: acteur et passeur de culture d'Oslo à Ouagadougou

    Issaka Sawadogo.jpgMembre du jury longs métrages au Fiff (Festival international du film francophone de Namur), qui ouvre ses portes ce vendredi, Issaka Sawadogo navigue entre théâtre, cinéma et séries. En deux années, l’acteur est aussi passé du pays le plus riche – la Norvège où il a résidé durant 22 ans –  à l’un des plus pauvres au monde, le Burkina Faso. Un retour aux sources qui le voit multiplier les projets au service de la culture sur la terre de ses ancêtres.

    L’homme est taillé dans un tronc. Du bois d’ébène, bien sûr. Sa carrure et sa haute stature lui assignent des rôles de types peu amènes, souvent patibulaires. Dans Guyane, la série de Canal+ (à revoir dès le 2/10 sur Be TV), il est Louis, bras droit d’un chercheur d’or. Un barbouze à qui personne ou presque ne parvient à décrocher un sourire. Dans Maroni, série présentée au Festival de la fiction TV de La Rochelle, à découvrir en 2018 sur Arte, il est le commissaire Koda, homme fort et flic intraitable tentant de garder son collègue loin des abysses où l’entraîne son enquête.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Acteurs, Actrices, Belgique, France, International 0 commentaire 0 commentaire
  • Vestiaires, Tytgat chocolat, Unité 42: mise en avant de talents particuliers

    mention particulière.jpgOn critique souvent, à juste titre, le manque de représentativité de la fiction télévisée où les héros sont presque invariablement jeunes, beaux, grands, blancs et de classe moyenne ou supérieure. Sauf exception, les différences s'inscrivent à la marge, démontrant que la volonté d'intégrer la diversité de notre société reste souvent une intention louable.
    Difficile, aujourd'hui encore, de faire comprendre aux chaînes que l'on peut être une source d'inspiration tout aussi pertinente si l'on est âgé, doté d'un physique ordinaire, petit, "basané" (avec plus ou moins d'intensité) ou en situation financière précaire. Car, bien entendu, il ne saurait être question de présenter toutes ces caractéristiques à la fois... Alors que le contraire, lui, est parfaitement admis et même considéré comme normal.

    Dans cette longue liste de particularités censées nous faire rêver, l'apparition de personnes porteuses d'un handicap relève forcément du parcours du combattant. Pourtant, en quelques semaines, diverses fictions vont s'employer à prouver le contraire : VestiairesTytgat Chocolat, Unité 42 et Mention particulière (photo). Des histoires portées par des acteurs au talent extra et ordinaire – pour des comédiens de qualité, s'entend – qui ont largement de quoi nous inspirer.

    A l'heure où Cap 48* fête son 60e anniversaire et où les héros chaisards** notamment, se comptent sur les doigts d'une main (L'homme de fer, Glee, Caïn,...), il est grand temps d'aller à la rencontre de ces talents.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Belgique, France, Nouveautés, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Six séries à attendre après le Festival de La Rochelle

    three girls.jpgA l'image de la fiction Le Viol programmée hier soir - devant 4,3 millions de téléspectateurs sur France 3 -, la 19e édition du Festival de la Fiction TV de la Rochelle n'a pas manqué de sujets de réflexion ou d'indignation.
    Portée notamment par Clothilde Courau et la jeune comédienne belge Bérangère Mc Neese, elle prolongeait les questionnements suscités par La Consolation fiction inspirée de l'enfance bafouée de Flavie Flament (à venir sur France 3). Une thématique également abordée par la mini-série Three Girls (BBC1- photo), l'histoire forte et dérangeante de trois jeunes filles tombant aux mains d'un réseau de prostitution. Un récit que l'on reçoit comme un uppercut en plein foie. Couronnée du prix spécial du jury pour la fiction européenne, cette mini-série est attendue en 2018 sur Arte.

    C'est la première des six séries, très attendues, repérées cette année à La Rochelle, liste au sein de laquelle figure aussi la nouvelle série belge Unité 42...

    mise à jour (21/09): Vous n'étiez pas à La Rochelle ? No stress... Les 2 premiers épisodes d'Unité 42 seront présentés en avant-première mercredi 4 octobre à 20h45 et 21h dans le cadre du Fiff (Festival international du film francophone) à Namur (horaires et lieux en suivant le lien bleu).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Festivals, Prix 0 commentaire 0 commentaire
  • Les Emmy 2017 ont salué la satire politique et les voix des femmes

    the handmaid's tale emmy.jpgSoirée historique aux Emmy Awards où pour la toute première fois depuis 22 ans, l'Emmy de la meilleure réalisation salue le travail d'une femme : Reed Morano. Sacre mérité puisqu'il souligne le travail fantastique réalisé sur la série d'anticipation The handmaid's tale – dont on aimerait qu'elle soit proposée sur une chaîne belge… La force de son propos (une République religieuse fondamentaliste qui dénie toute liberté aux femmes) et les 5 statuettes glanées dimanche soir à Los Angeles devraient assurément servir de blanc-seing à cette série produite par la plateforme Hulu.

    Avec 5 récompenses pour La servante écarlate (son titre en VF) et cinq autres pour Big Little Lies, cette année 2017 restera inscrite dans les annales comme celle de la victoire du combat des femmes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Prix 0 commentaire 0 commentaire
  • The Handmaid's tale : Périls en la demeure et droits des femmes

    servante 1.jpgCe n'est pas une série dans laquelle on se plonge avec délectation. On y va même un peu à reculons, vu sa réputation et l'univers glaçant qu'elle propose. Mais la cérémonie des Emmy awards - où elle vient de remporter 5 prix et non des moindres (*) - les manifestations et remous récents aux Etats-Unis - dont elle est devenue l'emblème - ainsi que les échos de la rentrée littéraire remettent plus que jamais la pertinence de La Servante écarlate*** en lumière.

    Dans cet univers fascinant dépeint par l'auteure canadienne Margaret Atwood, l'environnement est tellement pollué que la fertilité a drastiquement chuté. Les femmes fertiles y sont donc repérées et assignées, en tant que servantes spéciales, à des foyers dûment sélectionnés: des personnalités importantes de la République de Gilead en mal d'enfant, dont elles deviendront les "génitrices".

    mise à jour (18.09): Carton plein pour The Handmaid's tale, la série a remporté l'Emmy de la meilleure série dramatique, celui de la meilleure actrice dramatique pour Elisabeth Moss, celui du meilleur scénariste pour Bruce Miller, du meilleur(e) réalisateur(trice) pour Reed Morano et de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série dramatique pour Ann Dowd.

    Un palmarès mérité pour cette dystopie, imaginée en 1985, jugée aujourd'hui prémonitoire par nombre d'observateurs...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fantastique - SF, Politique, Psychologies - Moeurs 0 commentaire 0 commentaire
  • Arte va soutenir l'écriture de séries

    Aurore.jpgHumour et anticipation, voilà deux termes qu'Arte voudrait voir plus souvent accoler à son offre de fictions qui continue par ailleurs à viser l'éclectisme et une certaine idée européenne.

    Côté humour, le ton a été donné avec Kim Kong, programmé hier soir et avec Loulou, websérie en compétition lors de ce 19e Festival de la fiction TV de la Rochelle, qui sera mise en ligne dès le 18 septembre sur Arte Creative. Ou avec Fatale-Station, série québécoise, mêlant western et étrange, humour et chaleur humaine, à découvrir à la fin du mois sur Arte. Quant à la capsule A musée vous, A musée moi, également en compétition à La Rochelle, elle prouve avec talent et inventivité qu'on peut poser sur l'art un regard furieusement décalé et en parler sans se prendre la tête.

    Outre ses futures productions et projets de tournage, Arte a annoncé la création d'un Fonds de soutien à l'écriture de séries européennes en partenariat avec la SACD (cf. ci-dessous).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire
  • La Rochelle, lieu de résidence des imaginaires francophiles

    La Rochelle 2017.jpgMême s’il n’a pas oublié de cocher la case comédie, le 19e Festival de Fiction TV de La Rochelle semble ouvrir une porte toujours plus grande aux préoccupations de la société. Cela transparaît notamment dans les thèmes abordés par les fictions présentées.

    Qu’il s’agisse d’agression sexuelle avec “La consolation” défendue par Léa Drucker et Émilie Dequenne pour France 3, ou avec “Le Viol” porté par Clotilde Courau pour France 2. De la maladie avec Les Bracelets rouges, série sur des ados hospitalisés, avec Michaël Youn (TF1) ou avec “Prêtes à tout” sur deux mères qui luttent pour sauver leurs fils de l'emprise de la drogue (France 2).
    Une offre qui compte des séries belges (Unité 42, Jezabel) mais aussi sud-coréennes, togolaises et ivoiriennes, autant de destinations très francophiles.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Actualité - Info, Belgique, Festivals, France 0 commentaire 0 commentaire